Le mercredi 25 mai 2011

QuébecPolitique

Référendum sur l’indépendance et 50%+1: Layton n’est pas clair

Jack Layton veut créer les conditions gagnantes pour les feuilles d'érable au Québec

L'indépendance du QuébecCanada ]

Par AmériQuébec

Questionné hier par les journalistes au sujet de la position du NPD concernant le résultat qu’il accepterait suite à un référendum sur l’indépendance, Jack Layton nous a rappelé que faire la démocratie différemment, c’est faire exactement comme les autres.

Hier, on a eu la chance d’assister à un beau spectacle de contradictions au caucus du NPD. Questionnés par des journalistes quant à savoir si un résultat de 50%+1 est suffisant pour que le Nouveau Parti Démocratique reconnaisse l’indépendance du Québec si le vote prenait cette tournure advenant un nouveau référendum, plusieurs députés du NPD ont affirmé que la règle du 50%+1 prévalait.

Cependant, lorsque questionné par les journalistes sur le même sujet, le chef du Nouveau Parti Démocratique, Jack Layton, nous a fait part de sa propre vision nouvelle de la démocratie. Reniant la déclaration de Sherbrooke que l’instance québécoise du NPD avait adopté il y a quelques années et qui affirmait que le Québec avait le droit à l’auto-détermination avec un résultat de 50%+1, Jack Layton a plutôt fait référence au renvoi à la sécession du Québec et par ricochet, à son bébé, la loi sur la clarté de Stéphane Dion qui a été défendue par le NPD lors de son adoption. Rappelons que la loi sur la clarté impose une majorité claire à une question claire, sans quantifier ce que signifie une majorité claire. Bref, comme clarté, on aura vu mieux!

C’est à se demander si le “Nouveau Parti Démocratique” de Jack Layton porte bien son nom. Voici quelques suggestions qui colleraient mieux à la réalité de ce parti:

  • Ancien Parti démocratique
  • Nouveau Parti dont la démocratie est flexible
  • Nouveau Parti “mettez le mot” démocratique “dans le nom, ça fait joli”
  • Même vieux parti à peine démocratique
  • Parti Libéral du Canada
  • Nouveau Parti Libéral Démocratique
  • Parti Plus ça change, plus c’est pareil

Question de même, après combien d’années d’existence un parti cesse-t-il d’être nouveau? Trêve de plaisanteries, Jack Layton aura donc, en quelques instants, renié la déclaration de Sherbrooke votée par les néo-démocrates Québécois. Il faut admettre que la démocratie a deux sens chez le NPD: le sens canadien, et le sens québécois. Et hier, c’est le sens canadien qui a eu primauté sur le second.

Il ne faut pas se surprendre de la position pas vraiment claire du NPD de Jack Layton. Le sympathique monsieur au crâne dégarnie qui a fait campagne en disant comprendre les Québécois sait que s’il veut un jour pouvoir gouverner le pays (du Canada, on s’entend), il ne faut pas qu’il s’aliène sa base canadienne anglaise. Et ne pas s’aliéner sa base d’électeurs anglophones, ça veut dire ne pas plaire au Québec à leurs yeux. De toute façon, lors des prochaines élections fédérales dans 4 ans, on sait fort bien que les Québécois auront de la difficulté à renouveler le mandat du NPD. Une chose est pratiquement certaine, c’est que le NPD est à son apogée au Québec et qu’il ne peut que redescendre, alors qu’au Canada, un électorat complet reste à convaincre.

Une autre chose est sûre: Jack Layton l’a toujours dit, le Nouveau Parti Démocratique qui n’a de nouveau que le nom (il est presque 3 fois plus vieux que le Bloc Québécois, et il était là en 1982 pour accepter le rapatriement de la Constitution dans le dos du Québec) s’affairera à créer les conditions gagnantes pour le Canada au Québec. Pour la première fois, un fédéraliste a décidé de gérer le problème à l’envers. En effet, plutôt que de créer les conditions gagnantes pour le Québec au Canada, l’idée est plutôt de créer les conditions gagnantes pour les feuilles d’érable au Québec. À ce titre, le Nouveau Parti Démocratique donne vraiment l’impression qu’il n’est que le petit frère du Parti Libéral du Canada.

Lors des élections du 2 mai dernier, les Québécois ont exprimé une volonté de changement. Malheureusement pour notre nation, il faudra admettre que le NPD n’est pas le vecteur de changement qu’il prétendait être et qu’il n’est qu’un parti politique canadien. On n’a pas fini d’être déçu du Canada et de ses politiques, et ça ne fait même pas un mois!

Commentaire inutile à m’envoyer: “Le Québec a déjà dis non deux fois, acceptez les résultats”. En 1980, je n’étais même pas né. De plus, en 1980, Trudeau disait qu’un Non, c’était un Oui, et que le Canada serait réformé. Ça a donné le rapatriement de la Constitution en 1982. En 1995, j’étais trop jeune pour voter et le résultat à l’arrache en faveur du non n’a pas été atteint de manière honorable, comme l’a démontré le scandale des commandites. Et depuis 1995, inutile de dire que les fédéralistes n’ont pas rempli leur part du contrat et qu’on nage dans un statu-quo interminable et franchement indésirable. Je crois donc que c’est dans mes droits et ceux de ma génération de pouvoir se prononcer à nouveau sur la question de l’indépendance du Québec. Et de plus, ce sera uniquement à la nation québécoise d’évaluer si la question et le résultat d’un futur référendum seront clairs. Tout ce qu’il manque pour atteindre une majorité, c’est un moyen d’inclure les communautés anglophones et culturelles dans ce projet de pays.

2 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Jean Paul Tellier Le 26 mai 2011 à 1h45

    Le Québec c’est embarrassant dans le Canada.Toujours insatisfait.L’enfant qui fait tout le temps le difficile.Il y a pas de place pour ça.

    http://www.cyberpresse.ca/images/bizphotos/924×615/201105/25/334469-26-mai-2011.jpg

    En plus,le Québec n’est pas foutu d’être anglais comme tout le monde en Amérique du Nord.Très capricieuse cette pauvre province.Nous avons hâte que le Québec arrête de nous faire chier,qu’il parte au plus sacrant de la maison.Comme ça,le Canada sera enfin le plus meilleur pays au monde.

  2. 2 Michaël Lessard Le 26 mai 2011 à 23h44

    L’important, surtout, est de ne pas lire les mots exactes de Jack Layton, de faire semblant de ne pas saisir l’erreur ni les nuances, pour dénigrer le plus possible le NPD, parce que c’est dans notre intérêt partisan en réalité.

    Jack avait dit « La décision de la Cour suprême avait été acceptée par les deux. Je pense que cette décision est la base pour déterminer un résultat. Non, il n’y a pas de chiffre, mais c’était précisé d’une façon qui établissait un bon cadre pour régler cette affaire.»

    Si on met notre cerveau en mode honnêteté intellectuelle non partisane, on voit qu’il dit « accepté par les deux » et qu’il invoque uniquement les principes recommandés par la Cour Suprême que les deux ont acceptés. On voit surtout qu’il s’est très mal exprimé et qu’il s’est ravisé par la suite.

    Des membres du NPD de partout du Canada et du Québec ont voté, à Québec en 2006, pour plusieurs principes dont celui du 50%+1 précisé dans la Déclaration de Sherbrooke. Dans le fameux «scandale» nommé dans cet article, on ne mentionne pas que Jack Layton a dit qu’il appuyait cette Déclaration.

    Spin, spin, spin. Les députés et tout le monde ont réagit au spin de certains journalistes sans faire grand effort de regarder les mots exactes. Jack a reconnu qu’il s’était mal exprimé, mais la malhonnêteté intellectuelle des acteurs est flagrante.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 442 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 806 a été rédigé par AmériQuébec il y a 8 ans et 0 mois, le mercredi 25 mai 2011.

Il y a 2 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Canada, L'indépendance du Québec, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Normand Lester blessé gravement dans un accident de voiture Normand Lester a commencé sa carrière en journalisme dans les années 1960. Il a longtemps travaillé comme correspondent pour la [...]

2012: Grève étudiante: faire tomber le gouvernement avec des bananes Les manifestants font preuve de beaucoup d'originalité et de créativité depuis trois mois. On a vu des manifestations dénudées, soit [...]

2011: Souveraineté, Jack Layton et la règle du 50% + 1 Hier, à l’occasion de son premier caucus depuis l’élection fédérale du 2 mai, le chef du NPD, Jack Layton, en [...]

2011: Rwanda: arrestation d’un des responsables présumés du génocide en fuite Bernard Munyagishari était recherché depuis 2005 pour génocide et crimes contre l'Humanité, a rappelé le procureur du TPIR, Hassan Bubacar [...]

2011: La gauche espagnole perd les élections municipales Les socialistes espagnols ont subi une cuisante défaite hier lors des élections régionales et municipales, au cours desquelles ils ont [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages