Le lundi 28 février 2011

SociétéQuébec

Pourquoi se refuser le merveilleux défi de la vie?

N’abandonnons pas nos frères et sœurs dispersés dans toute l’Amérique et ailleurs

Par Jean-Pierre Plourde

L’unification des francophones du Québec crée une force dont les francophones hors Québec ont besoin pour leur propre survie. Le Québec est la bouée de sauvetage de la francophonie sur la planète. Nous faisons parti de la diversité, on doit prendre notre place dans le concert des nations.

Sur Canal savoir, j’ai vu et écouté le merveilleux comédien Paul Hébert, 86 ans avec une carrière grosse comme ça, un monsieur qui a du vécu.

Il dialoguait sur sa carrière. M. Hébert cherche à comprendre où se trouve la cassure dans la culture et le respect de notre âme francophone. J’ai cherché sans succès une adresse pour lui envoyer de l’information tiré de mes textes afin de lui donner ma version. Bien entendu, je n’ai pas trouvé son adresse ni son courriel.

M. Paul Hébert a une feuille de route bien remplie. Un prix artistique est rattaché à son nom.

Dans ma recherche, je suis tombé sur un autre Paul Hébert, francophone de Moncton au Nouveau-Brunswick et artiste de la musique et chanteur.

En cliquant, je suis tombé sur une émission de Radio-Canada appelée Luc et Luc, auquelle participait ce deuxième M. Paul Hébert. On ne le connaît pas beaucoup ici au Québec. L’émission dure 48 minutes séparée en cinq parties, vous pouvez n’écouter qu’un petit bout de chacune des entrevues si vous êtes en manque de temps .

J’ai beaucoup aimé ce que j’y ai vu et entendu. Ce sont des gens qui ont à cœur de se battre pour préserver leur âme et culture tout en subissant des pressions importantes pour s’angliciser, on le ressent bien dans le cours des conversations. Québec, par sa seule présence, aide énormément à la survie des francophones dans le pays.

Québec disparu sera aussi mortel pour eux qu’il le sera pour nous.

L’autre Paul Hébert, musicien et chanteur, a donc pris des décisions importantes afin de vivre sa culture en chantant aussi en français chez lui. Zacharie Richard a également fait un choix semblable, ce sont des gens vrais.

Le Canada a toujours utilisé la stratégie de la division et la création de la zizanie entre les francophones des différents coins du Canada. Il crée la division et fait en sorte qu’on s’ignore entre nous et dans certains cas, il engendre la zizanie entre nous, comme faire croire au Montréalais qu’ils doivent fermer les régions, abandonner nos territoires à quelques minorités et s’abandonner dans des accommodements irraisonnables. Ouvrons les yeux, on se fait arnaquer.

Notre défi à tous, il n’appartient pas au politiciens. Notre avenir est entre nos mains. Il nous faut relever la tête, ne plus se regarder le nombril, cesser de remettre à plus tard.

Notre défi, c’est de lutter contre la désinformation, de rapprocher nos communautés,  lancer des ponts entre les francophones du pays et d’ailleurs.

On doit consolider les liens qui nous unissent entre nos frères et sœurs des grands centres, des régions du Québec, des autres provinces, de l’Amérique, d’Afrique et d’ailleurs.

On le sais déjà, personne ne le fera pour nous. Il suffit de peu de chose : « Changeons notre façon de voir la vie ». Notre bonheur dépend de nous.

Cessons de suivre le sentier de l’abandon et de la dépendance, on nous fait courir après une chimère canadienne! Recréons ce que l’on a déjà fait dans les années soixante, quelque chose qui nous ressemble, nous rassemble et qui parle notre langue.

Une économie qui travaille pour accroître les bénéfices pour notre culture et non pour les autres. Une économie qui aidera à soulager nos factures d’impôts. JJJ Charest est en train de détruire ce qu’il nous reste de richesses, en commençant par notre culture, la Caisse de Dépôt, l’Hydro-Québec, etc. etc..

Il faut une prise de conscience générale de tous les citoyens du Québec. On a tout à perdre en restant passif devant Jean Charest.

L’unification des francophones du Québec crée une force dont les francophones hors Québec ont besoin pour leur propre survie. Le Québec est la bouée de sauvetage de la francophonie sur la planète. Nous faisons parti de la diversité, on doit prendre notre place dans le concert des nations.

On reproche à la France de nous avoir abandonné, n’abandonnons pas nos frères et sœurs dispersés dans toute l’Amérique et ailleurs.

Quel beau défi, on ne pourra jamais le regretter. Si on recrée ces liens, on pourrait démontrer au Canada que s’il veut rendre le Québec divisible, le Canada le deviendra aussi. Il faut lui démontrer que ce qui est inacceptable pour lui, l’est aussi pour nous. C’est ce qu’on appelle créer des rapports de force.

Le Québec a besoin de motivateurs capables d’introduire un peu d’histoires véridiques pour aider à la compréhension.

Québécois agissez… Regardons en avant et corrigeons vite nos erreurs du passé.

Vive la liberté…. et merci d’être là,
Jean-Pierre Plourde

2 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Paul Gutman Le 1 mars 2011 à 8h11

    Dès que les artistes francophones arrêteront de voir leur première chanson (ou leur premier album) en anglais comme étant “un pas en avant,” et dès que les gens cesseront de croire une fois pour toutes que la modernité ne se vit qu’en anglais, le français commencera à se porter mieux en Amérique du Nord.

  2. 2 Jean-Pierre Plourde Le 1 mars 2011 à 9h48

    Bonjour M. Gutman.

    C’est ce qu’on appelle:

    S’assumer.

    Ça va demander la compréhension par la population de l’importance de modifier les programmes des médias qui ont subit l’invasion massive du gouvernement Charest.
    La radio en particulier doit revenir à un pourcentage de production à caractère francophone de 80 %.

    Nos artistes doivent être valorisés en chantant en français;

    Radio-Canada doit faire marche arrière, la musique anglaise est de plus en plus présente et elle doit revenir à la défenderesse de la langue à 100%.

    Et bien d’autre chose comme les subventions exclusivement aux écoles françaises. Les écoles anglaises étant subventionnés par Ottawa, le Québec devra compenser par un programme de subvention aux école francophone hors Québec et ainsi donné l’exemple d’une culture dynamique qui tient à son identité.

    Tout cela s’appelle la Culture, c’est cette culture qui entraine la possession de nos territoires, le gout de vivre et la fierté d’exister tout en assurant la préservation de nos actifs économiques.

    Charest est en train de vendre nos actifs aux anglais, Il favorise l’achat de nos firmes d’ingénieurs par les Américains, etc. Plus de la moitié des plus grosses firmes d’ingénieurs du Québec ont déjà changé de patron. On devra défaire cela et favoriser nos talents, pas seulement en musique mais aussi dans la construction de nos infrastructures en français.

    Je suis persuadé qu’on a des ingénieurs capables de faire beaucoup mieux que Taillibert dans la conception de notre stade olympique, le maire Drapeau à l’époque à manqué de vision.
    Les ventes de firmes vont faire en sorte que les nouveaux patrons vont nous imposer le travail dans leur langue. Une assimilation assurée et la perte de notre économie au profit des anglais est en cours.

    Il y a bien d’autres chose à dire, voir mes textes sur http://saglacweb.blogspot.com

    Lorsque la planète ne parlera qu’anglais, l’espèce humaine sera devenue du bétail dont la pensée sera contrôlée par les médias. Après quelques siècles, la diversité aura disparu entrainant le contrôle des populations par une élite pointue et extrêmement puissante. L’humain passera après le profit.

    Nous avons un choix de société à faire et c’est urgent.

    Québécois agissez, l’avenir c’est à nous de la faire.

    Merci d’être là.

    Jean-Pierre Plourde.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 116 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 726 a été rédigé par Jean-Pierre Plourde il y a 8 ans et 3 mois, le lundi 28 février 2011.

Il y a 2 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Société.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Congrès d’Option Nationale: remettre l’indépendance au coeur du débat Près de 400 militants d'Option Nationale se sont réunis ce samedi à l'Auberge Godefroy de Bécancour à l'occasion du congrès [...]

2011: Hausse des prix de l’essence: les pétrolières profitent de l’instabilité en Afrique Le député de Shefford, Robert Vincent, dénonce avec vigueur l'augmentation subite des prix de l'essence au Québec. « Les compagnies [...]

2011: La colère est bonne conseillère! La colère est bonne conseillère ! « Et moi je sens en moi Dans le tréfonds de moi Pour la première fois Malgré moi, [...]

2011: Résultats 2010 de la Caisse de dépôt et placement du Québec Bien qu'il constate que c'est la meilleure performance en trois ans pour la Caisse de dépôt et placement du Québec, [...]

2011: Pétrole à Anticosti et entente secrète entre Hydro-Québec et Pétrolia Nonobstant le refus exprimé dernièrement par Pétrolia, le député de Jonquière et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’énergie, Sylvain [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages