Le jeudi 28 septembre 2006

QuébecSociété

La société québecoise et sa place dans le monde

L'indépendance du Québec ]

Par Julien Gaudreau

S’il est une notion importante dans le monde d’aujourd’hui, c’est bien celle de société. Dès notre naissance, nous en faisons partie et nous nous plions à ses règles bien avant d’en avoir conscience. À défaut de pouvoir la changer, nous pouvons au moins en comprendre les tenants et aboutissants. Qu’est-ce qui la représente? Quels sont […]

S’il est une notion importante dans le monde d’aujourd’hui, c’est bien celle de société. Dès notre naissance, nous en faisons partie et nous nous plions à ses règles bien avant d’en avoir conscience. À défaut de pouvoir la changer, nous pouvons au moins en comprendre les tenants et aboutissants. Qu’est-ce qui la représente? Quels sont ses fondements et est-ce que la société nord-américaine dans laquelle nous vivons est un modèle? Ces questions guideront mes réflexions.

Je vis dans la société québécoise. Je l’apprécie, bien qu’elle soit très loin d’être parfaite. Depuis ses débuts, le peuple québécois se cherche une identité, une fierté. J’ai toujours l’impression que les Québécois considèrent ce qu’ils ont bâti au fil du temps comme étant négligeable, qu’ils considèrent qu’ailleurs (lire aux États-Unis), il y a beaucoup mieux. Pourtant, sous plusieurs facettes, notre nation, le Québec, est enviable pour plusieurs autres. Nous avons, je pense, une société majoritairement juste, où l’on donne une seconde chance et où tout le monde peut survivre, même malade ou pauvre. Malheureusement, je suis intimement convaincu que nous n’avons pas d’avenir sans avoir une existence propre. C’est donc dire qu’en tant que peuple, nous méritons un pays, ne serait-ce que pour solidifier nos acquis et affirmer nos priorités

Nos priorités, justement, diffèrent de beaucoup des autres sociétés qui nous entourent (Canadienne ou Américaine). Nous sommes plus socialistes qu’eux, contre la guerre et ouverts à la différence. Non que je nous pense supérieurs, toutes les opinions se valent dans une certaine mesure, mais la nôtre est différente et mérite une place à part. La nationalisation de plusieurs entreprises de première nécessité ou qui pourraient représenter un problème d’éthique laissées aux mains d’investisseurs (Hydro-Québec, la SAQ et Loto-Québec entre autres) représente bien notre souci de laisser une chance à tout le monde.

Beaucoup ont tendance à nous inclure dans la « société nord-américaine ». Pourtant, je suis très loin de partager les valeurs de cet ensemble. Et d’ailleurs, ces valeurs, quelles sont-elles? La plupart ne sont pas exclusives, mais partagées par tout le monde occidental, incluant de ce fait la plus grande partie du monde. Parler de la société occidentale serait alors plus juste.

À ce titre, je pense que les progrès qu’ont amenés les valeurs et modes de pensées de celle-ci sont indéniables. Pourtant, elle devrait d’avantage laisser la place à une restructuration et une centralisation de celle-ci vers des principes plus près de l’écoéconomie et de la social-démocratie. Le temps de la consommation à tort et à travers est révolu, il nous faut désormais penser aux ressources de la terre qui elles, contrairement à notre appétit de consommation, ne sont pas infinies. Considérer cette société comme un échec serait exagéré. Je parlerais plutôt d’une étape nécessaire, mais révolue.

Notre société, bien qu’imparfaite, mérite donc toute notre considération. Au fil du temps, les Québécois de toutes les époques nous ont légué un héritage de traditions, de culture et de modes de pensée que nous nous devons de prendre en compte. Le pays dans lequel vivront nos enfants sera celui que nous avons construit. S’il est impossible pour une personne seule de façonner la société, une population peut, et se doit de le faire.

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Jean-Félix Le 29 septembre 2006 à 15h30

    De toute façon, c’est notre culture et notre expertive qui nous rendra indépendants. Les industries culturelles, la technologie,le cinéma, les vins et la bière rapportent beaucoup d’emploi au Québec. En ce temps de pénurie de main-d’oeuvre, le choix des industries est prémordial. Les boomers commenceront à mourir dans 20 ans? À quoi ressemblera l’économie?

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 23 articles

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 525 a été rédigé par Julien Gaudreau il y a 14 ans et 0 mois, le jeudi 28 septembre 2006.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, L'indépendance du Québec, Société.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Devenir des vigiles Ce texte est dédié à la mémoire de Bernard Frappier, fondateur et directeur de Vigile.net. Je ne le connaissais pas [...]

2010: Nintendo: les jeux de Mario célèbrent leur 25ème anniversaire d’existence! Qui l’aurait cru! Ça passe beaucoup trop vite! En ce mois de septembre, les jeux de Mario Bros célèbrent [...]

2010: L’application de la loi 101 aux écoles privées non subventionnées s’impose Avec les membres de la Coalition contre la loi 103, qui compte plus de 30 organisations, la chef du Parti [...]

2010: Une énigmatique dame à la rescousse de l’armée Dessin d'une autre surdouée; Hypatie, qui fut démembrée par les cathos (à cause de  sa liberté d'esprit). En entendant Lady Gaga [...]

2010: Exploration et exploitation des hydrocarbures dans l’estuaire du Saint-Laurent Le député de Jonquière et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’énergie, Sylvain Gaudreault, note la contradiction flagrante de la [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages