Le vendredi 4 février 2011

QuébecPolitique

Facturation à l’usage de l’Internet

Les Québécois encore pénalisés par le CRTC

Nouvelles brèves ]

Par Parti Québécois

Cette décision va à contre-courant de la libéralisation des marchés observée en Europe et ailleurs dans le monde. C’est un non-sens qui pénalise les citoyens, fragilise et freine le développement des petites et moyennes entreprises (PME) du Québec.

Le Parti Québécois s’inquiète de la décision du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) qui veut obliger les petits fournisseurs d’accès Internet à facturer leurs clients à l’utilisation et à mettre fin aux forfaits illimités.

« Cette décision va à contre-courant de la libéralisation des marchés observée en Europe et ailleurs dans le monde. C’est un non-sens qui pénalise les citoyens, fragilise et freine le développement des petites et moyennes entreprises (PME) du Québec. L’enjeu est de taille et dès maintenant, le gouvernement Charest doit entamer la bataille pour forcer le CRTC et le gouvernement Harper à renoncer à cette idée aussi ridicule que coûteuse pour des milliers de Québécois, a déclaré le député de Labelle et porte‑parole de l’opposition officielle pour les petites et moyennes entreprises, Sylvain Pagé. Les politiques du CRTC ont déjà amené les Québécois à payer des prix exorbitants pour leurs services de téléphonie cellulaire et d’accès Internet, voilà qu’il en rajoute. Ça suffit! », a-t-il ajouté.

Pour le député de Drummond et porte-parole de l’opposition officielle en matière de culture et de communications, Yves-François Blanchet, cette décision prouve une fois de plus que les Québécois seraient mieux servis par une réglementation québécoise du secteur des télécommunications.

« Depuis deux ans et demi, Jean Charest et Christine St-Pierre prétendent négocier le rapatriement de tous les pouvoirs en matière de culture et de communications. Rien n’aboutit, surtout depuis que Stephen Harper a refusé. Maintenant, une nouvelle décision du CRTC affaiblit le Québec et nuit à l’implantation d’un modèle d’affaires numérique basé sur le téléchargement légal de contenus culturels. Il est temps que Christine St-Pierre nous dise ce qu’elle entend faire pour contrer cette décision et obtenir le rapatriement de tous les pouvoirs », a conclu Yves-François Blanchet.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 290 a été rédigé par Parti Québécois il y a 8 ans et 5 mois, le vendredi 4 février 2011.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Nouvelles brèves, Québec, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Un cent canadien: la fin de la pièce d’un cent canadien C'est à compter d'aujourd'hui, 4 février 2013, que la pièce d'un cent canadien ne sera plus distribuée aux entreprises ou aux [...]

2011: Suspension de l’exploration des gaz de schiste en France Le député de L’Assomption et porte-parole de l’opposition officielle en matière de mines, Scott McKay, invite le premier ministre du [...]

2011: Passer de la parole aux actes Mon dernier article avait pour titre Une année qui pourrait être explosive pour le gouvernement Charest. Jean Charest a évidemment [...]

2011: Programme canadien de bourses aux étudiants La députée de Taillon et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’enseignement supérieur et de prêts et bourses, Marie Malavoy, [...]

2011: Des dirigeants de cégeps qui se la coulent douce Après avoir pris connaissance de la manchette du Journal de Québec du 2 février, le député de Rousseau et porte-parole [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages