Le jeudi 28 octobre 2010

QuébecSociété

Culture Montréal: mais de quelle culture parle-t-on ?

Il n’y a au Québec qu’une seule culture, la culture québécoise

L'état de la langue française ]

Par Jo Blo

Ce n’est pas anodin que Culture Montréal n’utilise jamais les mots québécois et francophone quand cet organisme parle de Montréal ou de culture. Pire, vous allez trouver une nouvelle notion, celle de la culture montréalaise et vous lirez beaucoup sur la diversité culturelle montréalaise.

Monsieur Lisée a écrit dans son blogue :

Le multiculturalisme canadien n’est pas mort. Mais il n’est plus triomphant. Ni dans l’opinion, ni dans l’intelligentsia, ni au gouvernement, ni même dans les hautes sphères du droit.

Pour le Québec, c’est une bonne nouvelle. Cela signifie que, demain, un gouvernement du Parti québécois qui voudrait redéfinir concrètement et juridiquement une identité et une citoyenneté québécoise laïque se heurterait à une résistance moins déterminée du Rest-of-Canada.

Cela est peut-être vrai, MAIS le multiculturalisme canadien sévit encore et depuis longtemps dans un domaine particulièrement sensible pour les Québécois, la culture.

C’est la philosophie de Culture Montréal depuis 28 février 2002 et tout le milieu culturel est tombé dans le panneau.

Je vous mets au défi de trouver dans le site Internet de Culture Montréal le terme « culture québécoise » et « Montréal, métropole culturelle francophone ». Rien. Vous ne les trouverez pas. Pas plus que vous n’avez jamais entendu ces mots dans la bouche de leur porte-parole.

Pire, vous allez trouver une nouvelle notion, celle de la culture montréalaise et vous lirez beaucoup sur la diversité culturelle montréalaise.

« Culture Montréal participe à la définition et à la reconnaissance de la culture montréalaise, dans sa richesse et sa pluralité, à travers des activités de recherche, d’analyse et de communication. »

« Contribuer au positionnement de Montréal comme métropole culturelle par la mise en valeur de sa créativité, de sa diversité culturelle et de son rayonnement national et international. »

Depuis ses tout débuts, et encore maintenant, Culture Montréal aseptise la culture pour mieux occulter la culture québécoise.

Partout où Culture Montréal sévit, on ne parle plus de « Montréal, métropole culturelle francophone », mais bien de « Montréal, métropole culturelle » – Conseil des Arts de Montréal, Réseau Accès-Culture Montréal, etc.

Et on ne parle surtout jamais de culture québécoise, mais de culture et tiens, pourquoi pas, de culture montréalaise comme si la culture qu’on retrouve à Montréal n’était pas la culture québécoise.

Il n’y a au Québec qu’une seule culture, la culture québécoise; elle s’enrichit de l’apport de toutes les cultures du monde grâce à la présence de plusieurs communautés culturelles qui ont choisi de vivre avec nous, de devenir Québécois. Mais, contrairement au discours de Culture Montréal, la culture n’est pas aseptisée et quand on se bat pour défendre, sauvegarder et faire fleurir notre culture, ce sont toutes les cultures du monde qu’on défend et qu’on aime, mais jamais au détriment et au mépris de la nôtre.

Ce n’est pas anodin que Culture Montréal n’utilise jamais les mots québécois et francophone quand cet organisme parle de Montréal ou de culture.

Michel Laurence
Président provisoire du R.I.N.

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Michel Laurence Le 29 octobre 2010 à 7h52

    CULTURE MONTRÉAL continue à javelliser Montréal et la culture
    http://bit.ly/arbo7m

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Articles rédigés: 25 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 421 a été rédigé par Jo Blo il y a 8 ans et 8 mois, le jeudi 28 octobre 2010.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous L'état de la langue française, Québec, Société.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2010: Les Québécois ne veulent pas de Charest, dit le référendum Ce soir, je suis tombé malencontreusement sur cet article de Radio-Canada appelé "Les Québécois ne veulent pas de référendum, dit [...]

2010: À Vendre… la langue française! Ce 19 Octobre 2010 vient d’entrer dans l’histoire du Québec pour longtemps. Nous, francophones d’Amérique du Nord, venons d’être trahis [...]

2010: Hausses draconiennes des taxes foncières Le Parti Québécois veut forcer le gouvernement libéral à se préoccuper enfin du problème des hausses draconiennes de taxes foncières [...]

2010: L’indépendance du Québec: Dans cinq ans! Oui, oui. Dans cinq ans. Ceux qui ont lu les premiers chapitres de mon feuilleton de politique fiction sur l’indépendance [...]

2010: Saison de motoneige 2010-2011 au Québec La députée d’Iberville et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’agriculture et d’alimentation, Marie Bouillé, s’insurge contre l’attitude nonchalante du [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages