Le jeudi 4 février 2010

QuébecSociété

Le MMF a remis ses prix Harfang et Autruche à Monique Giroux et France Boucher

Il est important de récompenser les bâtisseurs et de dénoncer les fossoyeurs de notre langue commune

L'état de la langue française ]

Par SSJB

Le prix Harfang récompense un organisme, une institution, ou un individu pour sa vigilance éclairée, ses actions à l’égard de la promotion et la défense de la langue française tandis que le prix Autruche est décerné à un organisme, une institution ou un individu pour son aveuglement volontaire.

Le Mouvement Montréal français (MMF) a remis mardi midi ses prix Harfang et Autruche respectivement à Monique Giroux et France Boucher. Le président du MMF, Luc Thériault, considère qu’il est important “de récompenser les bâtisseurs et de dénoncer les fossoyeurs de notre langue commune. Il s’agit d’un bel incitatif pour aider à la défense et à la promotion du français non seulement à Montréal, mais dans tout le Québec.”

Le prix Harfang récompense un organisme, une institution, ou un individu pour sa vigilance éclairée, ses actions à l’égard de la promotion et la défense de la langue française tandis que le prix Autruche est décerné à un organisme, une institution ou un individu pour son aveuglement volontaire.

Mme Giroux a remporté les honneurs du prix Harfang pour l’ensemble de ses contributions radiophoniques et artistiques faisant d’elle une digne ambassadrice de la culture et de la langue françaises.

“J’aime ma langue et ma culture. Je prends soin d’elles comme on prend soin de ceux qu’on aime, en tentant de leur donner le meilleur et de les mettre en valeur. J’aime ma langue parce que c’est dans ses mots que je sais dire mes joies, mes peines, mes peurs et mes amours” a expliqué Monique Giroux lors de la réception de sa distinction.

Le MMF a également remis le prix Autruche à France Boucher, présidente de l’Office québécois de la langue française (OQLF), pour avoir camouflé volontairement l’état de la situation du français et refusé de fournir la moindre analyse qualitative, même si cela faisait partie de son mandat.

Mario Beaulieu, président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal et ancien membre du Conseil supérieur de la langue française, a relevé de nombreux exemple de censure et de report de la présentation de certaines études telles que celle de Marc Termote, qui prévoit un déclin important du français à Montréal et dans l’ensemble du Québec.

Le contrôle de l’information a été dénoncé par plusieurs membres du comité de suivi de la situation linguistique et de l’OQLF. Ces manoeuvres ont abouti à un rapport quinquennal sans interprétation des résultats et remis avec plus d’une année de retard. Le rapport a aussi été critiqué par un grand nombre d’intervenants et de journalistes.

Selon Mario Beaulieu, “la censure et le refus de commenter le recul de notre langue nationale par madame Boucher a prouvé deux choses : soit elle est incompétente et le gouvernement Charest accepte son incompétence, soit elle a reçu des directives lui conseillant de se taire.”

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 31 articles

Profil: Fondée en 1834 sous le vocable « Aide-toi et le ciel t’aidera », la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal œuvre à la protection et à la promotion de la langue française,…

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 406 a été rédigé par Société Saint-Jean-Baptiste il y a 10 ans et 4 mois, le jeudi 4 février 2010.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Société, Québec, L'état de la langue française.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Un cent canadien: la fin de la pièce d’un cent canadien C'est à compter d'aujourd'hui, 4 février 2013, que la pièce d'un cent canadien ne sera plus distribuée aux entreprises ou aux [...]

2011: Suspension de l’exploration des gaz de schiste en France Le député de L’Assomption et porte-parole de l’opposition officielle en matière de mines, Scott McKay, invite le premier ministre du [...]

2011: Passer de la parole aux actes Mon dernier article avait pour titre Une année qui pourrait être explosive pour le gouvernement Charest. Jean Charest a évidemment [...]

2011: Programme canadien de bourses aux étudiants La députée de Taillon et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’enseignement supérieur et de prêts et bourses, Marie Malavoy, [...]

2011: Des dirigeants de cégeps qui se la coulent douce Après avoir pris connaissance de la manchette du Journal de Québec du 2 février, le député de Rousseau et porte-parole [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages