Le jeudi 15 avril 2010

QuébecPolitique

L’élimination du pouvoir fédéral de dépenser

La reconnaissance de la nation québécoise passe par là!

Canada ]

Par Bloc Québécois

Stephen Harper a créé des attentes au Québec lorsqu’il a reconnu la nation du Québec. Or, une telle reconnaissance passe obligatoirement par l’élimination du pouvoir fédéral de dépenser dans les compétences du Québec.

Accompagné de sa collègue Josée Beaudin, le porte-parole du Bloc Québécois en matière de finances et député d’Hochelaga, Daniel Paillé, a invité en conférence de presse hier le premier ministre Harper à remplir sa promesse en appuyant le projet de loi du Bloc Québécois sur l’élimination du pouvoir fédéral de dépenser dans les champs de compétence du Québec.

« Stephen Harper a créé des attentes au Québec lorsqu’il a reconnu la nation du Québec. Or, une telle reconnaissance passe obligatoirement par l’élimination du pouvoir fédéral de dépenser dans les compétences du Québec. Rappelons que le premier ministre Harper avait promis d’encadrer le pouvoir fédéral de dépenser, ce qu’il n’a même pas fait. Pendant ce temps, chaque fois qu’Ottawa met en place un programme ou effectue une dépense dans un domaine qui relève du Québec, c’est le Canada qui décide de la manière dont la société québécoise sera organisée. Et chaque fois qu’Ottawa fixe des conditions avant d’effectuer un transfert au Québec, il oblige le gouvernement du Québec à mettre en oeuvre les priorités des Canadiens plutôt que celles des Québécois. Reconnaître l’existence d’une nation, c’est plus qu’un acte symbolique. Les nations ont des droits fondamentaux et probablement le plus important d’entre eux, c’est le droit de contrôler elles-mêmes le développement social, économique et culturel de leur propre société », a expliqué la députée de Saint-Lambert, Josée Beaudin, qui a déposé le projet de loi.

Son collègue Daniel Paillé a rappelé pour sa part qu’il existe un fort consensus au Québec qui réclame qu’Ottawa mette fin à ses interventions dans les domaines qui relèvent des compétences du Québec. « Depuis les gouvernements de Jean-Jacques Bertrand et Robert Bourassa jusqu’à celui de Jean Charest, en passant par tous les gouvernements péquistes, tous les premiers ministres du Québec se sont entendus sur la nécessité de préserver la marge de manoeuvre du Québec par l’élimination du pouvoir fédéral de dépenser. À l’heure actuelle, il n’y a pas un seul champ de compétences exclusif du Québec qui ne soit envahi par Ottawa : la politique familiale, la santé et l’éducation ou encore le développement régional sont quelques-uns des exemples les plus frappants de l’ingérence du fédéral. En 2008-2009, le gouvernement fédéral a dépensé plus de 60 milliards de dollars dans des domaines qui relèvent du Québec et des provinces. Cette situation est clairement intolérable », a lancé le député d’Hochelaga.

« Le projet de loi déposé par le Bloc Québécois s’inscrit directement dans la position traditionnelle du Québec selon laquelle le pouvoir de dépenser du gouvernement fédéral doit être limité aux champs de compétences fédéraux. Voilà pourquoi ce projet de loi s’articule autour de trois principes, c’est-à-dire l’abolition explicite du droit que s’est arrogé Ottawa de dépenser dans les domaines qui ne relèvent pas de lui, un droit de retrait pour le Québec systématique, inconditionnel et avec pleine compensation, ainsi qu’une compensation prenant la forme de points d’impôts afin d’éviter qu’Ottawa ne détermine les montants que le Québec consacre à ses différentes responsabilités. Voilà comment on pourra mettre fin aux ingérences du fédéral qui briment les priorités et les valeurs du Québec », a conclu Daniel Paillé.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 335 articles

Profil: Le Bloc québécois est un parti politique souverainiste social-démocrate, implanté exclusivement au Québec, bien qu'il soit un parti fédéral du Canada. La mission première du Bloc québécois est de mettre…

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 519 a été rédigé par Le Bloc Québécois il y a 9 ans et 3 mois, le jeudi 15 avril 2010.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Canada, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Documentaire de Tony Rooke: «incontrovertible» Cette histoire a débuté le 25 Juillet 2011, jour où M. Rooke a décidé qu'il en avait assez de voir [...]

2013: Leonhard Euler, scientifique fêté par Google (Vidéo) Leonhard Euler est un grand mathématicien suisse, né à Bâle en 1707 et rendit l'âme à Saint-Pétersbourg en 1783. Il a [...]

2012: Bernard Guay, “apôtre” de tactiques fascistes Le Soleil, donc Gesca, a publié tout récemment une lettre faisant clairement l’apologie du fascisme. En effet, dans une lettre [...]

2012: Du Titanic au PLQ: le 14 avril, un jour damné Le 14 avril 1912, peu avant minuit, le Titanic frappa un iceberg et coula moins de trois heures plus tard, soit le [...]

2010: Jean Charest nomme Michel Bastarache, un juge fédéraliste Voilà, la nouvelle est tombée. Jean Charest a trouvé son homme fort pour faire la lumière en ce qui concerne [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages