Le jeudi 1 avril 2010

QuébecPolitique

Budget 2010: Un gouvernement qui mérite un pied au derrière!

On doit sacrer dehors les collabos à Charest

Par RRQ

À l’évidence, Charest se fout éperdument des gens ordinaires. Il travaille pour les plus riches de la société, pour ceux, imagine-t-on, qui ont les moyens de contribuer généreusement à la caisse électorale du PLQ, qu’ils parlent français ou anglais ou autre chose.

On savait que le gouvernement Charest était une calamité pour le peuple québécois et il en a fourni une nouvelle preuve hier, à l’occasion du dépôt du premier budget Bachand. Sans coeur qu’ils sont, les libéraux ont de ce fait imposé des mesures qui frapperont de plein fouet les moins bien nantis de la nation québécoise, de même que la classe moyenne. Ceci combiné à toutes les histoires de corruption, de bonis, de conflits d’intérêts, de manque de transparence qui circulent depuis quelque temps donnent vraiment envie aux citoyens que nous sommes de descendre dans la rue pour mieux rentrer à l’Assemblée nationale et foutre dehors ces satanés libéraux à grands coups de pied dans le fond-de-culotte!

En prenant le pouvoir en 2003, Jean Charest criait à gauche et à droite, mais surtout à droite, que les Québécois payaient trop de taxes et impôts, que cela nuisait à l’économie québécoise. Conclusion: il fallait en retourner dans les poches des contribuables. Pour s’y prendre, Charest a réduit les impôts de quelques milliards de dollars entre 2003 et aujourd’hui. Mais il ne s’est jamais gêné pour hausser simultanément les tarifs de toutes sortes: transport en commun, électricité, Centre de la petite enfance, éducation, et tutti quanti. Il a même eu le culot, dans le dernier budget, d’inventer la taxe santé qui frappe à l’aveuglette riches comme pauvres. Tous les Québécois devront payer la même chose: Pierre-Karl Péladeau comme Mme Lévesque de la rue Amherst ou M. Leclerc de la rue Wolfe (on a même des noms de rue pour nous faire suer encore davantage, c’est tout dire).

Au final, toutes les mesures des libéraux n’ont aucunement permis aux Québécois d’en avoir plus dans leurs poches. Les baisses d’impôts ont été complètement rattrapées par les hausses tarifaires de toutes sortes. Et ce qui est proprement scandaleux, c’est que les stratégies adoptées par les libéraux ont carrément écorché le caractère progressif des mesures qui ont été historiquement adoptées au Québec pour puiser dans les poches des contribuables. Les pauvres devant moins fournir à la caisse de l’État que les plus riches, voilà ce que nous avons toujours cru qui devait être la règle mais qui n’est plus depuis que l’homme fort des lucides en a décidé autrement. À l’évidence, Charest se fout éperdument des gens ordinaires. Il travaille pour les plus riches de la société, pour ceux, imagine-t-on, qui ont les moyens de contribuer généreusement à la caisse électorale du PLQ, qu’ils parlent français ou anglais ou autre chose.

Dans le dernier budget, énormément de sacrifices sont imposés à la classe moyenne et aux moins bien nantis de la société. C’est tout près de la moitié de l’effort destiné à redresser les finances publiques qui est exigé d’eux. Pendant ce temps, les entreprises ne devront s’impliquer qu’à 5 ou 7% de l’effort que nous devrons fournir collectivement. Des pinottes en comparaison de tout le reste! Bien sûr, il faut faire attention lorsque l’on réclame des sous des entreprises afin de ne pas nuire à leur succès qui enrichit collectivement le Québec. Mais il y a quand même des cas qui demeurent profondément choquants. Je pense entre autres aux compagnies minières qui sont toutes – ou peu s’en faut – étrangères et qui engrangent des profits mirobolants année après année en exploitant NOS ressources naturelles. Ces dernières ne versent pourtant que de minimes redevances à l’État québécois. Toutes ensemble, en 2008-2009, elles n’ont même pas retourné 30 millions de dollars aux Québécois. Il s’agit d’un pur scandale. Un gouvernement digne de ce nom se tournerait vers ces entreprises-voyous afin qu’elles contribuent au progrès collectif, avant de frapper M. Tousignant qui peine à payer son loyer car à peu près aucun logement abordable n’est construit dans les grands centres urbains du Québec depuis des années maintenant.

Le gouvernement Charest dit qu’il participera à l’effort collectif. Environ la moitié, un peu plus même. Seront-ce que des voeux pieux? Qui vivra verra. Mais c’est à espérer que tel ne sera pas le cas, que le gouvernement corrigera vraiment les abus qui existent dans le secteur public. Il serait assez choquant, par exemple, de constater que des entrepreneurs de la construction continuent de gonfler leurs factures, en s’entendant entre eux, de façon à mieux flouer l’État québécois, pendant que les contribuables ordinaires, eux, peineront encore davantage à payer leurs factures d’électricité. Faire le ménage dans le secteur public, ça veut dire éliminer les abus, certes, mais ce, en faisant preuve de transparence. Et faire preuve de transparence, ça signifie, entre autres, de mettre sur pied une commission d’enquête sur la corruption politique au Québec. Ça, M. Charest, malgré toutes les diversions que vous vous nous imposez, on me manquera pas de vous le rappeler.

Mais une chose demeure, et nous l’avons dit à plusieurs reprises, mais là, c’est clair comme de l’eau de roche : les Québécois n’ont aucunement les moyens de se payer deux méga centres hospitaliers universitaires à Montréal, un pour les anglophones et l’autre pour les francophones. Avant de demander aux Québécois ordinaires de verser jusqu’à 200 dollars par année dans le cadre de la nouvelle taxe Charest pour la santé, on pourrait tout simplement sauver des milliards de dollars (tout près de 2 ou 3 milliards) en fusionnant le Centre hospitalier universitaire de Montréal (CHUM) et le McGill University Health Center (MUHC). Un seul centre universitaire, à Montéal, c’est bien suffisant. Bien sûr, étant donné que nous sommes au Québec, pays francophone, ce nouveau projet universitaire hospitalier de Montréal devrait être administré en français et fonctionner en français.

C’est la plus simple des logiques qui le veut. Qui pourrait prétendre le contraire, sans rire? Tout le monde comprend que nous n’avons tout simplement plus les moyens de flatter dans le sens du poil une communauté linguistique, en lui faisant cadeau de quelques milliards de dollars provenant du trésor québécois, tout simplement parce que nous l’avons jadis crainte et que certaines moumounes la craignent toujours en 2010.

Aujourd’hui, et plus spécialement depuis le dépôt du budget Bachand, nous devons d’abord et avant tout penser au peuple québécois qui est en train d’être saigné par un gouvernement qui couche bien souvent dans le même lit que les gens de McGill, que les compagnies qui ne versent rien à l’État, que les gens qui se vautrent dans les bonis et que les plus riches de ce Québec qui jubilent à l’idée qu’on baisse les impôts pour mieux hausser les tarifs et dont certains financent un salaire secret que Jean Charest, lui, continuera de percevoir pendant que les Québécois se serrent encore davantage la ceinture.

Si nous ne voulons pas que le Québec soit transformé en petit Oncle Sam à plus ou moins long terme, on doit sacrer dehors les collabos à Charest. Et ça presse!

3 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Jean Paul Tellier Le 1 avril 2010 à 11h05

    Résumé budget Charest 2010 par M.Bachand,Ministre des Finances

    « Pour l’équilibre budgétaire, on a la taxe de vente et la compression des dépenses.

    Pour les infrastructures, c’est la taxe sur l’essence.

    Pour la dette, ce sont les tarifs d’Hydro-Québec.

    Pour l’éducation, ce sera les droits de scolarité.

    Pour la santé,la contribution annuelle et le ticket-modérateur pour chaque visite médicale. »

    Enfin 2014 le Québec est sorti du ROUGE…APRÈS L’ÉLECTION.

    L’indépendance tant qu’à vouloir un changement de gouvernance.

  2. 2 Jean Paul Tellier Le 1 avril 2010 à 11h42

    [« Ce n’est pas tout. Le gouvernement parle d’une franchise qui «orienterait les usagers» au bon endroit afin de les «responsabiliser». Si vous avez mal à la tête et que vous allez aux urgences plutôt qu’au CLSC, votre visite vous coûtera plus cher que 25$ parce que vous aurez cogné à la mauvaise porte. »]

    Michèle Ouimet,La Presse,1 avril 2010

  3. 3 Jean Paul Tellier Le 1 avril 2010 à 20h22

    Le budget libéral 2010-2011 a pour objectif fondamental de guérir le Québec de son masochisme en appliquant «la méthode Clotaire Charest », le «branding »intelligent,afin d’affirmer la main mise du pouvoir de la marque «Charest and friends inc.» sur le Québec,pour passer à l’histoire à titre de libérateur de l’état-providence.

    http://ygreck.typepad.com/.a/6a00d8341c5dd653ef0133ec6381a6970b-800wi

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Patrick Bourgeois

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 151 articles

Profil: Le RRQ est une organisation de résistance qui considère l’indépendance du Québec comme nécessaire à la survie et au développement de la nation québécoise. Il tire son inspiration de toutes…

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 1,119 a été rédigé par Réseau de Résistance du Québécois il y a 10 ans et 6 mois, le jeudi 1 avril 2010.

Il y a 3 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Pauline Marois annonce un référendum pour 2014 Jeudi soir dernier, Jean-François Lisée est monté sur la scène où se trouvait le chanteur David Hodges, lequel se donnait [...]

2012: MESRQ: une croquette de poulet par jour éloigne la hausse pour toujours Comment passer par dessus la hausse? Le Mouvement des Étudiants Socialement Responsables du Québec (MESRQ) s'est penché sur la question. Les [...]

2010: Jean Charest déclenche une commission d’enquête sur la construction Jean Charest aurait-il finalement abdiqué? Serait-il enfin revenu à la raison? Aurait-il enfin compris que la solution n'était finalement pas [...]

2010: Manifestation contre le budget aujourd’hui le premier avril La Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics appelle toutes les personnes qui se sentent [...]

2009: Cette merveilleuse langue Aujourd’hui, j’avais le goût de discuter de la situation de la langue française au Québec. Les Québécois et Québécoises devraient [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages