Le vendredi 31 juillet 2009

EnvironnementQuébec

Pour revoir la limite acceptable de tritium pour l’eau potable au Québec

40 médecins lancent un appel à cinq ministres québécois

Ameriquebec
Par Dr. Éric Notebaert et Michel Duguay

Il est recommandé de diminuer la limite acceptable du tritium à 20Bq/l alors que la norme canadienne est de 7000Bq/l. Celle-ci a été fixée pour satisfaire l’industrie nucléaire dont les réacteurs Candu rejettent quotidiennement dans l’air et dans l’eau des quantités de tritium dangereuses pour les humains.

Le docteur Éric Notebaert, président des Professionnel-LE-s de la Santé pour la Survie Mondiale (PSSM) et 39 autres médecins ont lancé un appel à cinq ministres québécois (Mesdames Line Beauchamp et Nathalie Normandeau et Messieurs Claude Béchard, Yves Bolduc et Jacques A. Dupuis) pour leur demander de revoir la limite acceptable de tritium pour l’eau potable au Québec.

Cette demande s’inscrit dans le contexte de quelques publications majeures des cinq dernières années qui font état de l’avancement considérable des connaissances dans le domaine des risques associés aux doses faibles de radiations et plus spécifiquement à celles issues du tritium. Un document majeur (Ontario drinking water advisory council – ODWAC) qui traite du même problème vient d’être présenté en Ontario au Ministre de l’Environnement.

L’ODWAC recommande de diminuer la limite acceptable du tritium à 20Bq/l alors que la norme canadienne est de 7000Bq/l. Celle-ci a été fixée pour satisfaire l’industrie nucléaire dont les réacteurs Candu rejettent quotidiennement dans l’air et dans l’eau des quantités de tritium dangereuses pour les humains. Les femmes et les enfants sont particulièrement sujets à développer des cancers liés au tritium.

De multiples raisons ont poussé l’organisme à demander des standards plus stricts.

Les 40 médecins, alertés par ces études, recommandent de créer immédiatement une commission indépendante, ouverte et transparente afin d’évaluer les limites acceptables du tritium (dans l’eau et dans l’air) plus spécifiquement dans l’environnement immédiat de Chalk River et de Gentilly.

Au niveau canadien, ils recommandent de réformer en profondeur la Commission Canadienne de Sûreté Nucléaire. On sait en effet que l’institution n’a pas de département de santé comme tel. Elle a même déclaré qu’elle ne prévoyait pas entreprendre d’études de santé des populations chroniquement exposées aux radiations. De fait, la Commission ne relève que du Ministère de l’Énergie et des Ressources. Elle apparaît ainsi en conflit d’intérêt. Elle devrait plutôt avoir à présenter ses rapports aux Ministres de l’Environnement ou de la Santé.

Le principe de précaution devrait être appliqué ici à cause des effets cumulatifs et de synergie avec d’autres toxiques sur la santé humaine, principe qui n’est pas appliqué actuellement avec le tritium.

Dans une démocratie comme la nôtre, des enjeux si importants ne peuvent être réglés seulement au niveau du Gouvernement, de l’Industrie Nucléaire et de quelques organismes réglementaires, derrière des portes closes.

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Jeanne du Lys Le 1 août 2009 à 13h15

    Incroyable et inacceptable !!!

    Ils autorisent des technologies douteuses sans être ni vouloir être conscient de ce que cela engendra au niveau de la santé des québécois ???

    C’est de l’irresponsabilité tel que ça qui probablement expliquerait le pourquoi de l’augmentation des taux de cancers au Québec.

    De plus, ils ne cessent de frapper sur la cigarette et le soleil pour affirmer que ce ne sont que les seules causes des cancers probablement pour mieux nous cacher les autres causes, encore plus graves.

    Pouvez-vous m’expliquer pourquoi il y a tant de cancer de la peau au Québec si le soleil en n’est la cause unique ?

    On n’a environ seulement 70 jours par année où on peut vraiment s’étendre au soleil plusieurs heures, la majorité des gens emploient des lotions solaires lorsqu’ils s’exposent plusieurs heures.

    Pourquoi les pays sous-développés ou les gens sont exposés au soleil tous les jours et plusieurs heures pas jour à l’année, qui de plus, n’utilisent aucune lotion solaire et ont une santé très précaire n’attrapent-ils pas tous des cancers de la peau ?

    Pourtant ils ont beaucoup moins de cancer de la peau par capita, (par rapport à leur population) que nous ???

    Aurait-il un autre soleil que le nôtre ??

    Ils sont tellement incompétents et idiots c’est à se demander si ce ne serait pas au fond les lotions solaires qui causerait le cancer de la peau ??? Plus rien ne me surprend…

    Ou encore des déchets radioactifs enfouis légalement ou illégalement sur notre territoire ?

    Je serais curieuse de répertorié tous les cancers de la peau, la leucémie chez les enfants et le cancer des poumons par région afin de voir si ces cancers sont répartis sur tous le territoire normalement ou si c’est surtout concentré dans certaines régions ou villes.

    Faire souffrir de jeunes enfants d’ahsme ou de leucémie pour s’offrir un château au Mexique ou autres, c’est inacceptable !!!

    La vie d’un seul enfant n’est-elle pas plus importante qu’un pot de vin pour eux ???

    Je dois me rendre à l’évidence, le mal existe et satan est parmi nous…

    Ils ne nous feront pas croire que les centaines d’employés du ministère de l’environnement ne voient rien, n’entendent rien et ne savent rien de ce qui se passe dans le monde en environnement ???

    Tant qu’à ça aussi bien abolir le ministère de l’environnement, il ne nous sert à rien. Il n’est qu’une façade…

    C’est criminel et n’ayons pas peur des mots, ce sont des ”chiens sales”.

    Ils mériteraient d’êtres poursuivis personnellement pour négligences criminelles ayant causé la maladie et la mort !!!

    Car de plus, probablement que ceci n’est que la pointe du iceberg…

    Merci aux Dr. Éric Notebaert et Michel Duguay, de nous informer.

    Je suis heureuse de constater qu’il y a encore des médecins non corrompus qui comprennent ce que signifie le serment d’Hypocrate.

    Jeanne du Lys

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Amériquébec
Dr. Éric Notebaert et Michel Duguay

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 90 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 376 a été rédigé par AmériQuébec il y a 9 ans et 11 mois, le vendredi 31 juillet 2009.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Environnement, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2009: Financement refusé au festival Divers/Cité Cinq jours avant le début des festivités, la grande fête gaie de Montréal, Divers/Cité, s’est vu refuser une part importante [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages