Le mercredi 6 mai 2009

QuébecPolitique

Non à la péréquation!

Refuser le plat de lentilles!

Par Parti Québécois

La semaine dernière, Jean Charest pavoisait en affirmant que les versements de péréquation seraient plus généreux pour le Québec avec un gouvernement libéral au pouvoir qu’avec celui du Parti Québécois. En fait, il se montrait fier de ce que le Québec, de par l’indigence de son gouvernement en matière de développement économique, ait désormais davantage besoin de l’argent d’Ottawa.

Le 14 avril, le National Post publiait un éditorial réclamant du gouvernement Harper qu’il mette fin au programme de péréquation. On peut y lire que, désormais, toutes les provinces du Canada étant aptes à offrir des services et des programmes sociaux d’égale valeur à leurs citoyens (ce qui constituait le fondement du programme au point de départ), le programme n’a plus sa raison d’être. Par surcroît, c’est encore le Québec des « nationalistes bruyants » (noisy nationalists) qui retirerait le plus de ce programme avec ses huit (8) milliards de transferts cette année . Le Post y trouve une bonne occasion de « tuer le programme » (kill equalization).

Pour une fois, je suis d’accord avec le Post. Depuis le temps que, souverainistes, nous réclamons de pouvoir lever nos propres taxes et nos propres impôts, et de les consacrer à des programmes et des services qui sont prioritaires à nos yeux, voilà l’occasion belle de réitérer encore une fois que nous échangerions volontiers ces versements de péréquation contre un contrôle plein et entier de nos impôts.

Nous versons plus de 50% de nos impôts à Ottawa qui se permet d’empiéter ensuite dans nos champs de compétences, de dédoubler certains de nos programmes, de contrôler entièrement la Caisse d’assurance-emploi sans égards à nos priorités, d’investir sans notre consentement des sommes colossales dans l’armement ou dans l’industrie pétrolière, de créer des programmes incompatibles avec les nôtres, de retarder indûment le versement de sommes importantes qui nous sont dues. Les versements de péréquation sont un plat de lentilles contre lequel nous échangeons notre âme, notre fierté et notre liberté. Ils sont le symbole le plus parlant de notre dépendance dysfonctionnelle envers Ottawa.

La semaine dernière Jean Charest, en réponse à une question de Pauline Marois, pavoisait en affirmant que les versements de péréquation seraient plus généreux pour le Québec avec un gouvernement libéral au pouvoir qu’avec celui du Parti Québécois. En fait, il se montrait fier de ce que le Québec, de par l’indigence de son gouvernement en matière de développement économique, ait désormais davantage besoin de l’argent d’Ottawa.

Cela n’est rien d’autre qu’une illustration de l’attachement du premier ministre du Québec à un petit pain pour accompagner le plat de lentilles ! Un plat pour un premier ministre sans âme, sans fierté et sans goût pour la liberté.

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Abdul-Rahim Le 7 mai 2009 à 10h50

    Le PQ est un faux ami aux québécois, il prétend défendre les intérêts du Québec, mais en fait les dirigeants du PQ veulent plus que pour repousser les capitalistes canayens et américains pour s’enrichir plus leurs amis bourgeois et petits-bourgeois…

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Camil Bouchard

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 377 a été rédigé par Parti Québécois il y a 11 ans et 1 mois, le mercredi 6 mai 2009.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: La dernière stratégie du gouvernement semble être la suivante : attendre et capitaliser Voici quelques extraits du texte d'un professeur du Collège Ahunsic, Joan Sénéchal, ayant pour titre "Offres bidons et injonctions : [...]

2009: Canada? Se faire accroire d’exister! Durablement, invariablement, encore une fois, le Québec se verra octroyer cette année 85% du budget de [...]

2009: Garanties de prêts: le gouvernement conservateur doit faire sa part pour l’industrie forestière québécoise « Alors que le gouvernement du Québec vient d’offrir une garantie de prêt d’urgence d’une valeur de 100 millions de [...]

2009: Projet de loi pour venir en aide aux familles des victimes d’actes criminels « À l’exemple du Québec, le gouvernement fédéral doit comprendre que les proches de victimes d’acte criminel doivent pouvoir prendre [...]

2009: Projet de développement du réseau américain de trains rapides de Barack Obama « Le président américain, Barack Obama, a fait preuve de leadership en dévoilant son projet de développement du réseau américain de [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages