Le dimanche 5 avril 2009

QuébecÉconomie

La crise du PCAA

Quand le Mouvement Desjardins nous mène en bateau!

Par Pierre Cloutier

Si, comme l’affirme la direction du Mouvement, Desjardins n’a pas fait la vente ni la promotion du PCAA auprès de ses membres ou clients, pourquoi est-il obligé de leur racheter leurs déchets toxiques à hauteur de 2.5 milliards de dollars?

Durant la fin de semaine du 28 et du 29 mars 2009, a eu lieu l’assemblée générale annuelle du Mouvement Desjardins.

Les faits

Le journaliste Rolando Gomes de la Presse y relate les faits suivants:

  • Déficit record de 476 millions de dollars au 4ème trimestre de 2008 attribuable “aux fonds de couverture et au papier commercial adossé à des actifs”, alors qu’il y avait eu des excédents de 273 millions au 4ème trimestre de 2007. Donc, un écart négatif de 749 millions de dollars;
  • Baisse de 62% des provisions pour ristournes;
  • Revue d’exploitation de quelques minutes seulement des 3 principales filiales financières du Mouvement : Valeurs mobilières Desjardins, Desjardins Gestion d’actifs et Desjardins Capital de risques;
  • Absence des présidents et chefs d’exploitation de ces 3 filiales pendant la revue d’exploitation;
  • Par contre, revue approfondie des 4 autres filiales du Mouvement;
  • Une seule question sur les pertes du Mouvement en raisons de ses investissements dans le PCAA : pourquoi le Mouvement en-a-t-il détenu pour 2.5 milliards de dollars alors que la direction affirme qu’elle n’en a pas vendu ni fait la promotion?

Les mensonges

Sur la revue d’explication écourtée des filiales financières de Desjardins et l’absence des présidents et chefs d’exploitation lors de cet exercice, la présidente du Mouvement, Mme Monique Leroux, répond que “des contraintes de temps ont fait en sorte que la revue d’exploitation de ces 3 filiales a dû être abrégée”. Et Bang! Première couleuvre à avaler! Sur l’absence des présidents et chefs d’exploitation des 3 filiales, elle explique que “l’assemblée annuelle a duré 2 jours et que les participants auraient eu d’autres occasions de poser leurs questions!” Re Bang! Et deuxième couleuvre à avaler!

Sur la possession du PCAA, Mme Leroux précise qu’en août 2007, au moment du déclenchement de la crise du PCAA non bancaire, le Mouvement Desjardins n’en possédait que 180 millions de dollars. Juste 180 millions de dollars de déchets toxiques! Un détail quoi! Combien cela fait-il de pintes de lait pour les enfants défavorisés? Je vous laisse le soin de calculer tout cela.

Elle ajoute ensuite – toujours selon le journaliste – que la direction d’alors (ce n’est pas de “ma faute”) avait décidé de racheter le PCAA détenu par les membres du groupe coopératif, afin dit-elle “de protéger les intérêts de nos membres, de nos clients et la réputation du Mouvement Desjardins”. RereBang! Et troisième couleuvre à avaler.

Autrement dit, ce qu’elle nous dit est simple : on en avait “juste” pour 180 millions de dollars, mais on a décidé de racheter  le PCAA détenu par certains membres  à hauteur de  2.5 milliards de dollars  “pour protéger les intérêts de nos membres, de nos clients et notre réputation“.

Essayons de mettre cela au clair: vous êtes membre et sociétaire du Mouvement Desjardins. Vous n’avez pas acheté de PCAA, mais vous devez subir une baisse de 62% dans vos ristournes, parce que certains membres en ont acheté. Cela est complètement absurde et grossier. Pourquoi les petits épargnants devraient-ils éponger les pertes résultant des risques encourus par les gros spéculateurs?

Si, comme l’affirme la direction du Mouvement, Desjardins n’a pas fait la vente ni la promotion du PCAA auprès de ses membres ou clients, pourquoi est-il obligé de leur racheter leurs déchets toxiques à hauteur de 2.5 milliards de dollars?

En quoi la réputation de Desjardins est-elle menacée si, comme sa président l’affirme, le Mouvement n’a fait ni la vente ni la promotion du PCAA? Pourquoi devrait-il payer pour des spéculateurs qui ont pris des risques inconsidérés de façon adulte et réfléchie sans que le Mouvement Desjardins n’y soit pour rien? Et surtout pourquoi la supposée réputation du Mouvement Desjardins doit-elle se faire sur le dos des petits épargnants?

La vérité

La vérité se trouve dans un document intitulé Information Memorandum publié le 24 novembre 2005 par la fiducie Apsley Trust, mise sur pied par Quanto Financial Corporation, une compagnie résultant du démembrement d’une autre compagnie reliée à Financière Banque Nationale, pour vendre du PCAA. On lit ce qui suit dans ce Memorandum :

National Bank Financial Inc., Deutsche Bank Securities Limited, CIBC World Markets Inc., HSBC Bank Canada, Société Générale Valeurs Mobilières, Laurentian Bank Securities Inc. and Desjardins Securities Inc. have agreed to act of behalf of the Trust for the purpose of soliciting and receiving offers to purchase Notes issued from time to time. As agents for the placement of the Notes, the Agents will arrange for the marketing and distribution of the Notes, and will supply the Trust with certain related advisory, investment, treasury management and administrative services. Certain Financial Assets may be sold to the Trust by entities who are affiliates of the Agents or entered into between the Trust and counterparties who are affiliates of the Agents. Notes may be issued by the Trust from time to time in order to fund additionnal collateral requirements or asset sales under the terms of such Financial Assets.

Vous avez bien lu. Desjardins Securities Inc. c’est Valeurs Mobilières Desjardins, une des filiales financières du Mouvement Desjardins, dont la revue d’exploitation a pris quelques minutes seulement lors de l’assemblée générale annuelle tenu les 28 et 29 mars 2009 et dont le président et le chef de direction n’était pas présent lors de cette revue de quelques minutes. En passant, le président de Valeurs Mobilières Desjardins est un ancien président et chef d’exploitation de Financière Banque Nationale, dont la division de gros, Open Sky Capital a été achetée par Quanto Financial inc, les promoteurs à l’origine d’Apsley Trust, Quanto Financial étant dirigée par MM.Alain Pelchat et Mathieu Lafleur-Ayotte, 2 anciens directeurs (titrisation et financement structuré) de Financière Banque Nationale.

Donc Valeurs Mobilières Desjardins, dont le président, M. Germain Carrière, est un ancien président de Financière Banque Nationale, signe un contrat avec Apsley Trust mis sur pied par Quanto Financial Inc. dirigé par 2 anciens directeurs de Financière Banque Nationale. Ce contrat  désigne Valeurs Mobilières Desjardins comme agent  principal pour solliciter et recevoir des offres d’achat du PCAA émis par Apsley Trust, pour faire le marketing et la distribution du PCAA émis par Apsley Trust et pour fournir des conseils, des investissements, des services administratifs et de gestion de trésorerie.  L’entente prévoit même que des actifs (les dettes) pour être vendues à Apsley Trust par l’intermédiaire d’entités affiliées au Mouvement Desjardins.

Malgré tout cela, la présidente du Mouvement Desjardins continue d’affirmer que Desjardins n’a pas vendu de PCAA ni n’en a fait la promotion et qu’il en a acheté pour seulement 180 millions de dollars! La sollicitation, la réception des offres d’achat, le marketing, la distribution, le fourniture de conseils, d’investissements, de services administratifs et de gestion de trésorerie, c’est quoi alors?

Comprenez-vous maintenant, chers amis, pourquoi la revue d’exploitation de Valeurs mobilières Desjardins n’a pris que quelques minutes en l’absence de son président et chef d’exploitation?

Comprenez-vous maintenant pourquoi le Mouvement Desjardins a racheté pour 2.5 milliards$ de PCAA détenus par certains membres ou clients?

Comprenez-vous maintenant pourquoi les petits épargnants et sociétaires du Mouvement Desjardins vont perdre 62% de leurs ristournes alors qu’ils ne sont pour rien dans cette aventure de spéculation?

Comprenez-vous mieux maintenant pourquoi la direction du Mouvement Desjardins nous prend pour des valises et des idiots en plus de se moquer de ses petits épargnants et sociétaires?

La question qui tue : qui à l’intérieur du Mouvement Desjardins a mis de l’argent dans ses poches avec la vente et la promotion du PCAA? Qui Mme Leroux veut-elle protéger? La réputation du Mouvement ou ses requins qui le squattent au détriment des petits épargnants et sociétaires? Alphonse Desjardins doit se retourner dans sa tombe, car le Mouvement qu’il a fondé au début du 20 siècle a vendu une partie de son âme au diable en plus de nous manipuler.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 9 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 1,261 a été rédigé par Pierre Cloutier il y a 10 ans et 3 mois, le dimanche 5 avril 2009.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Économie.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Grève étudiante: Line Beauchamp fait une offre… aux banques! La ministre de l'Éducation du gouvernement Charest, Line Beauchamp, a fait une annonce extraordinaire aujourd'hui qui va réjouir beaucoup de [...]

2010: Le charme de l’enjôleur Clotaire Rapaille est diplômé en sciences politiques et a obtenu un doctorat en psychologie de la Sorbone en 1969. Il [...]

2010: Le climat du dernier millénaire Dans la première partie de cet article, je n'ai exprimé que des données généralistes... qui nécessitent quelques explications... Ce présent [...]

2009: L’industrie de la publicité Depuis plusieurs années, l’industrie de la publicité québécoise perd du terrain et voit son chiffre d’affaires baissé. La mondialisation serait [...]

2009: Les conservateurs doivent agir pour dénouer l’impasse entre ADM et l’industrie du taxi Le porte-parole du Bloc Québécois en matière de transports, d’infrastructure et de collectivités et député d’Argenteuil–Papineau–Mirabel, Mario Laframboise, a interpellé [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages