Le mardi 31 mars 2009

QuébecPolitique

Questions d’un fédéraliste mou à ses amis souverainistes

Quelques questions essentielles liées à l'indépendance du Québec

Nouvelles brèvesL'indépendance du Québec ]

Par Alek_47

Je prône le statu quo par manque de modèle alternatif de qualité. Pas que je trouve le projet souverainiste sans intérêt ni potentiel, c’est qu’il y a plein de questions que je me pose…

Ça y est, je me mouille. Je l’avoue, je suis un fédéraliste mou. Cela signifie que je prône le statu quo par manque de modèle alternatif de qualité. Pas que je trouve le projet souverainiste sans intérêt ni potentiel, c’est qu’il y a plein de questions que je me pose et qu’aucune factions souverainiste n’a su y répondre.

Comme j’apprécie mon lectorat qui provient de plusieurs horizons, j’aimerais poser ces questions à mes amis et lecteurs souverainistes.

Veillez répondre avec une argumentation minimale, SVP.

  1. Quel système politique prônerons-nous? Présidentiel, parlementaire, monarchie etc. et pourquoi?
  2. Le Québec indépendant sera-t-il unitaire ou une fédération?
  3. Quelle serait la politique en matière monétaire?
  4. Quelle serait la politique en matière de défense et face à l’OTAN?
  5. Quelle serait la politique face à l’ALENA?
  6. Comment le Québec pourra tirer son épingle du jeu sur la scène internationale, quel sera son poids diplomatique?
  7. Quelle est la certitude que le Québec indépendant conservera la pérennité de notre culture et du modèle Québécois?
  8. Est-ce que le Québec indépendant restera dans le Commonwealth?
  9. Comment voyez-vous nos relations avec nos futurs plus importants voisins, le Canada et les États-Unis?
  10. Est-ce que le Québec peut en ce moment ouvrir la voie vers une indépendance en douceur ou, est-ce que seule la souveraineté peut permettre tous les changements nécessaires?

J’ai hâte de vous lire.

Je vais essayer de répondre à mes propres questions d’ici peu.

Merci,
Alek

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Baraton Edouard Le 2 avril 2009 à 13h03

    bien que citoyen français, je vais prendre le risque de rompre avec l’habituel “ni ingérence ni indiférence”.

    1) pour le régime politique tout d’abord. La tradition parlementaire est bien encré au québec mais, ses limites sont certaines et pour des raisons que nous verron plus loin, il me semble que le québe aur besoin d’une figure forte afin de garantir ses interêts et sa souveraineté. Un président garant de l’aveni de l’Etat me semble pour le moins indispensable.

    2)Il me semble que le Québec doit être un et unis mais reposer sur une associaion forte entre autochtones dont les droits doiven être dévellopé et canadiens-français qui sont leurs alliés naturels depuis le XVIIeme siècle. Il faut daileurs aussi s’interroger sur ce que deviendra le canada si le québec fait seccession, u’en serat’il alors du Nunavut, du Nouveau-Brunswik et même des provinces anglophones occidentales coupé d’Ottawa? Il y aura là la possiblité pour le québec et les pertenaires qu’il choisira de mener une grande politique avec à la crlé entre autre l’enjeu stratégique du passage du nord ouest.

    3)La domination du Dollar Américain est deplus en plus douteuse à long terme d’ou la nescessité d’unecertaine circonspection à l’égar de celui-ci. Le maintient de l’union monétaire canadienne est possible mais, étant donné les fortes capacités technologiques du québec, une monnaie forte ne serait pas un frain aux exportation et au contraire un gage de stabilité. Pourquoi ne pos poser la possibiité d’un lien avec l’euro?

    4) Il est évident que le Qubec devra faire preuve de prdence sur la question militaire. Les américains ne pourront tolérer une menace sur leur flan nord. Dans cette optique, des liens avec l’OTAN devront être maintenus mais des possibilités d’équilibrer cette alliance sont possible. Encore une fois, la coopération avec l’europe, la France au premier rend, est le gage d’une certaine liberté d’appréciation des québécois et de leur nouvel état. Le partenariat, avec éventuelment la création d’une base mltaire française au québec ou d’une unité franco-québécoise sur le model de la brigade franco-allemande permettrait en commun de garantir les interêts québécois dans la direction du grand nord.

    5) L’allena semble être pour l’instant difficiement contournable mais l’allignemen sur l’euro serai un facteur d’équilibre avec éventuelment des accords bilatéraux euro-québécois.

    6)Le québec en tant qu’Etat de la Francophonie a un domaine d’action qui lui est tout naturel à savoir le reste du monde francophone. Des Etats comme Haitit serait on ne peut plus satisfait d’un partenariat avec u autre Etat francophone. De plus, le québec est au nord en contact avec le passage du Nord -ouest dont l’importance stratégique lui permettrait de poser les bases d’une stratéie ambitieuse.

    7) Le québecindépendant pourra non seulment être sonpropregarant en terme de model culture mais aura aussi la possibilité de l’étendre dans la mesure ou l’avenir du Canada sera boulversé par la sécession québécoise.

    8) De toute manière, le québec ne saurait rester un royaue du Commonwealth, quand à rester membre de l’rganisation, rien ne s’y oppos puisque même un Etat tel que la Cameroun dont une très faible marge a été mandat britannique en fait partie.

    9) Pour ce qui est des relations avec les etats-unis deux axes principaux: rassurer et équilibre. Rassurer dans la mesure ou l’instabilité ne peut etre accepté à ses frontières par une t’elle pussance,il faut ne laisser aucune prise ou prétexte aux ingérences américaines. Equilibré, c’est une nescessité afin d’avoir une autonomie d’action en cas de crise qui engagerai l’avenir du québec. Avec la Canada, l’éventualité de sa dissolution devra mener à l’établissement de relation avec chaque territoire de manière directe et particulièrement avec les francophones et les autochtones qui seront en grand besoin e soutient.

    10) pour la dernière question, je ne veut pas me prononcer.

    J’espère que mes vues de l’autre coté de l’Atlantique (que je vais bientot traverser pour vous rejoindre en “Nouvelle France”) vous interesserons.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 20 articles

Profil: Politologue ayant étudié à l'Université Laval et à l'Université d'État des sciences humaines de la Russie à Moscou, je suis spécialiste dans les questions relevant de l'ex-URSS et de l'énergie.…

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 218 a été rédigé par Aleksandre Lessard il y a 10 ans et 6 mois, le mardi 31 mars 2009.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Québec, Nouvelles brèves, L'indépendance du Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Google Nose: nouvelle fonctionnalité olfactive Grâce à des ondes radio de très grande fréquence, il est maintenant possible de sentir des objets sur le net. [...]

2012: Les Québécois sont à 83% contre la hausse des droits de scolarité Les Québécois appuient massivement les étudiants dans leur volonté de se battre contre la hausse des droits scolarité, comme le [...]

2009: Activités des compagnies minières canadiennes et accords de libre-échange La porte-parole du Bloc Québécois sur les questions touchant l’Amérique latine, Johanne Deschamps, dénonce l’entêtement du ministre du Commerce international, [...]

2009: Les PPP nuisent à la relance économique du Québec et coûtent plus cher qu’ils ne rapportent Au terme d’une interpellation, à l’Assemblée nationale, portant sur les PPP dans le contexte de la crise financière et économique [...]

2009: 30 millions pour les forêts, mais 41 millions pour le Casino de Montréal! « La crise forestière atteint une ampleur inégalée depuis 150 ans. » C’est ce qu’a affirmé le député de Roberval [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages