Le mardi 2 novembre 2010

QuébecPolitique

Lettre ouverte de 50 jeunes souverainistes

Le Parti Québécois de Marie-Victorin se dissocie de l'initiative de l'un de ses membres

Nouvelles brèvesL'indépendance du Québec ]

Par Parti Québécois

L’exécutif du Parti Québécois de Marie-Victorin se dissocie complètement de la prise de position d’un de ses membres, qui fait partie des 50 signataires de la lettre ouverte « Transformer le rêve en projet », parue dernièrement dans le quotidien Le Devoir.

L’exécutif du Parti Québécois de Marie-Victorin se dissocie complètement de la prise de position d’un de ses membres, qui fait partie des 50 signataires de la lettre ouverte « Transformer le rêve en projet », parue dernièrement dans le quotidien Le Devoir.

« En aucun temps l’exécutif du Parti Québécois de la circonscription de Marie-Victorin n’a été informé de l’initiative de ce membre, insiste Jacques Séminaro, président. L’exécutif n’a jamais été saisi de cette lettre ou de son contenu. Elle n’a donc fait l’objet d’aucune discussion. La position exprimée par ce membre n’engage que lui et ne représente pas la position de l’exécutif de Marie-Victorin, qui tient à s’en dissocier formellement. »

Nicolas Lessard, le représentant jeunes de Marie-Victorin, abonde dans le même sens : « Ce membre ne fait plus partie du Comité jeunes de Marie-Victorin depuis plusieurs mois. Il ne peut donc pas nous représenter, encore moins parler en notre nom. Sa signature n’engage que lui. Les jeunes de Marie-Victorin sont plus que jamais derrière Mme Marois et lui accordent toute leur confiance. »

« Bref, l’exécutif de Marie-Victorin n’a jamais donné son accord pour que l’un de ses membres signe quelque lettre ouverte que ce soit, poursuit M. Séminaro. En tant que président de cet exécutif, je tiens à renouveler notre confiance envers notre chef, Mme Pauline Marois, et à réitérer notre appui aux orientations mises de l’avant en vue congrès d’avril 2011. »

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Jean Rousseau Le 3 novembre 2010 à 19h52

    LA MATURITÉ OU L’ARME SUPRÊME

    Mme Marois se trouve bien sûr une battante de premier ordre au-dessus de tout soupçon. Cela réjouis dans le contexte actuel dominé par la partisannerie et la corruption. Mais la question à laquelle tous doivent répondre sincèrement et objectivement se trouve: peut-elle accéder à la plus haute responsabilité de la société et débloquer la situation politique confuse que nous connaissons?

    D’abord, (le monde étant ce qu’il est), il acceptera difficilement, (par exemple, au télé journal), la présence d’une femme d’un certain âge. Ensuite, il faut aussi prendre conscience que la réussite à ce niveau présuppose, (en plus de sa grande intelligence), une profondeur permettant la vision d’ensemble. Cela, je ne l’ai pas rencontré de manière satisfaisante chez aucun politicien.

    Je croyais que François Legault et Cie constituaient l’alternative rêvée, mais son but d’abandonner le projet de souveraineté nous anéantirait, (comme la perte d’un cher idéal existentiel), s’il devait prendre le pouvoir. Mais la poursuite de l’indépendance n’a pas plus de sens. Et ceux qui ne sont pas d’accord sont invités à répondre à la question; qu’est-ce qui empêchera les anglais de se comporter moins durement qu’avec les acadiens de jadis, en cas d’un référendum gagnant?

    Pour se sortir de ce merdier, il faudra d’abord mettre au défi les principaux tenants de cette option; (les anciens PM Parizeau et Landry), en les sommant de s’expliquer. S’ils ne le font pas, alors, nous leur demanderont tout au moins de se taire. On ne peut pas les laisser nuire plus longtemps car beaucoup s’identifient à eux, (suivent le berger).

    Mme Marois devrait laisser sa place au député Bernard Dainville, (diplôme du London School of Economics), si elle a à cœur notre devenir. Ce dernier possède de la prestance, une solide expérience et l’agressivité qu’il faut, tout en demeurant extrêmement sympathique auprès des gens. On ne peut exceller partout tout en demeurant superficiel.

    J’ai trouvé une issue, (une troisième voie), pour se sortir d’affaires; la souveraineté du Québec, (impliquant celles des autres provinces). Bien que je n’aie pas obtenu aucune attention jusqu’à maintenant, je crois que je me peux maintenant faire confiance à M. Dainville au niveau de l’ouverture d’esprit.

    Jean Rousseau, B. Ps
    conseiller en psychologie du développement
    courriel: jeanrousseau1956@live.ca

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 234 a été rédigé par Parti Québécois il y a 9 ans et 12 mois, le mardi 2 novembre 2010.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Nouvelles brèves, Politique, L'indépendance du Québec, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2010: La prophétie d’Hitler Ceux qui sont parvenus à se décoller suffisamment de l'actualité pour parvenir à distinguer les vérités qui s'y cachent derrière [...]

2006: La nationalisation du pétrole canadien, un débat silencieux! Les débats politiques et socio-économiques au Québec comme au Canada ne manquent pas ces temps-ci, nul ne peut dire le [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages