Le mercredi 12 novembre 2008

SociétéPolitique

Un enfant, une place en garderie

Présentation de la politique familiale du Parti Québécois

Campagne électorale québécoise 2008 ]

Par Parti Québécois

Pauline Marois a rendu publique aujourd’hui la politique familiale du Parti Québécois. Elle veut s’assurer que chaque enfant obtienne une place en garderie.

« Même si on vit une crise économique qui est, et qui sera notre principale préoccupation après le 8 décembre, la vie continue. Il y a donc des actions que je veux poser juste après l’élection afin de répondre aux besoins pressants de la population et d’autres que nous poserons dès que la situation économique le permettra. Si depuis quelques années la hausse du taux de natalité est une excellente nouvelle, on peut cependant s’inquiéter de voir l’essoufflement des familles. Entre le travail, les kilomètres de transport en commun ou dans la circulation, les tracas de la vie quotidienne, l’heure d’ouverture et de fermeture de la garderie, l’école et les activités sportives, les parents ont de moins en moins de temps à consacrer à ceux qu’ils aiment. Nos familles ont besoin de temps de qualité, de soutien et de services adaptés à leur situation et c’est ce que je veux leur offrir ».

C’est en ces termes que la chef du Parti Québécois, Pauline Marois, a rendu publique aujourd’hui la politique familiale de son parti au Centre de la petite enfance La Rose des Vents de Blainville. À cette occasion, Mme Marois était accompagnée de Nicolas Girard, porte-parole du Parti Québécois en matière de famille, et des candidats de la région des Laurentides Daniel Ratthé (Blainville), Benoît Charrette (Deux-Montagnes), Gilles Robert (Prévost) et Denise Beaudoin (Mirabel).

Actuellement, de trop nombreux parents n’ont pas accès à une place en services de garde et doivent patienter sur des listes d’attente. Et très souvent, quand ils disposent de places, l’horaire des services de garde est contraignant et inadapté à leurs horaires de travail.

« La famille est le cœur de la société québécoise et le premier lieu de solidarité qui est offert à chaque enfant, a déclaré Pauline Marois. C’est pourquoi il nous faut une politique dynamique qui appuie et soutient la famille québécoise. Pour la petite enfance, notre engagement est simple et clair : un enfant, une place. »

« Non seulement Jean Charest a-t-il menti aux Québécois en leur promettant qu’il n’augmenterait pas le tarif des garderies, chose qu’il s’est empressé de faire dès 2003, mais en plus, il n’a pas livré la marchandise quand est venu le temps de créer des places dont les familles québécoises avaient cruellement besoin. Le Parti Québécois propose de revenir avec une véritable politique familiale qui offrira un réel soutien dès la naissance », a déclaré Mme Marois.

Dans le dossier des garderies, Jean Charest s’est véritablement trainé les pieds et n’a jamais tenu compte du besoin des familles québécoises. Depuis l’élection des libéraux en 2003, le support à la famille est en continuel déclin alors que les naissances augmentent. Ainsi, le nombre de places développées en garderie est passé de près de 18 000 en 2003 avec le Parti Québécois au pouvoir à un peu plus de 2500 en 2008 sous les libéraux, a souligné la chef du Parti Québécois se basant sur les données de l’Institut de la statistique du Québec. Et durant la même période, le nombre de naissances annuelles au Québec a grimpé de 73 916 à 84 300. Avec les libéraux, plus les Québécois ont des enfants, moins on ouvre de places.

En lien avec la politique familiale proposée dans le Plan Marois qui consiste à soutenir les parents qui veulent des enfants et leur permettre de les voir grandir, le Parti Québécois propose les mesures suivantes :

  • S’assurer que chaque enfant ait sa place dans un service de garde quelque soit le nombre d’enfants qui naissent chaque année.
  • Offrir une plus grande flexibilité des services de garde :
    • plage horaire de 12 heures dans certains CPE;
    • service de garde pour horaires de travail atypiques (de soir, de nuit, les fins de semaine);
    • service de garde à temps partiel;
    • développement et meilleur soutien des haltes-garderies;
    • services additionnels et services mieux adaptés pour les enfants handicapés.
  • Assurer la présence de services de garde dans divers milieux où le besoin se fait particulièrement sentir (milieux défavorisés, lieux de travail, institutions d’enseignement, milieux communautaires, etc.)
  • Adopter une politique de conciliation famille-travail qui inciterait l’ensemble de la société québécoise à tenir compte de la réalité des familles, qui comprendrait :
    • La création d’une banque annuelle de jours de congé pour activité familiale, et ce, tant pour prendre soin de ses enfants que de ses parents.
    • Des mesures pour inciter tous les employeurs à instaurer :
      • Les horaires variables ;
      • Le télé-travail ;
      • La semaine réduite ou compensée.

Le choix des mesures devrait s’effectuer avec les employés concernés ou, le cas échéant, leurs représentants syndicaux.

  • Rendre les espaces communautaires, les équipements sportifs et de loisir plus accessibles aux familles et soutenir les projets d’entraide communautaire.

Dès que la crise économique sera résorbée, un gouvernement Marois s’engage de plus à :

  • Bonifier le soutien à la naissance ;
  • Offrir aux familles une allocation de soutien à la rentrée scolaire.

Le Parti Québécois estime que ces mesures répondront aux besoins des familles québécoises. « Notre approche est simple : un enfant, une place. C’est l’objectif à atteindre et il doit l’être le plus rapidement possible, c’est ce que nous ferons », a poursuivi Pauline Marois. En outre, le Parti Québécois augmentera de 200$ la remise du crédit d’impôt pour la TVQ en procédant à un envoi spécial dès le mois de janvier 2009 afin de diminuer l’impact de la crise économique sur le revenu de la famille québécoise.

« Le Parti Québécois a écouté les familles québécoises et comprend leurs besoins et les défis auxquels elles doivent faire face : le revenu familial, le logement, les services de garde, la disponibilité des parents, et même la crise économique qui risque de les affecter, a conclu Pauline Marois. La famille reste le cœur de la société québécoise et le meilleur chemin qui nous mènera à un Québec plus fort, plus heureux, un Québec gagnant. »

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 929 a été rédigé par Parti Québécois il y a 11 ans et 4 mois, le mercredi 12 novembre 2008.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Société, Campagne électorale québécoise 2008, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2010: Cyberpresse et la pub invasive J'invite tous les lecteurs à s'inspirer de mon texte ici pour envoyer un commentaire chez cyberpresse à cette adresse. Mon [...]

2010: Le PQ accuse Hydro-Québec d’outrage au Parlement Le PQ accuse la direction d’Hydro‑Québec de faire un outrage au Parlement. Le député Stéphane Bédard, a présenté hier à [...]

2010: Robert Louis Stevenson aurait 160 ans Robert Louis Stevenson a été un grand écrivain de romans d'aventures. Beaucoup se doivent de lire "L'Île au Trésor", "La [...]

2006: Une droite péquiste? Oui, ça existe! Non ce n’est pas une farce, il subsiste bel et biens des partisans de la droite au sein de la [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages