Le dimanche 19 octobre 2008

InternationalQuébec

Nicolas Sarkozy sort du placard

La fin du non-ingérence, non-indifférence?

CanadaL'indépendance du QuébecFrance ]

Par RRQ

Nicolas Sarkozy est sorti du placard pour dévoiler ses vraies couleurs sur la question du Québec. Par ses déclarations, le président français abandonne donc la doctrine de la « non-ingérence, non-indifférence » ou de l’accompagnement pour ainsi s’ingérer dans le débat sur l’avenir du Québec du côté des fédéralistes canadiens.

C’est fait, le président français est sorti du placard pour dévoiler ses vraies couleurs sur la question du Québec. Aux côtés du premier ministre canadien Stephen Harper, dans le cadre du Sommet de la Francophonie, il a déclaré à propos de l’avenir du Québec : « J’ai toujours été un ami du Canada. Parce que le Canada a toujours été un allié de la France. Et franchement, s’il y a quelqu’un qui vient me dire que le monde a aujourd’hui besoin d’une division supplémentaire, c’est qu’on n’a pas la même lecture du monde ». Ça ne saurait être plus clair : Sarkozy s’oppose à l’idée d’indépendance du Québec.

Par ses déclarations, le président français abandonne donc la doctrine de la « non-ingérence, non-indifférence » ou de l’accompagnement pour ainsi s’ingérer dans le débat sur l’avenir du Québec du côté des fédéralistes canadiens. Pour le mouvement indépendantiste, ce pantin de Paul Desmarais, de Power Corporation et du grand capital en général devra maintenant être considéré pour ce qu’il est : un ennemi. D’ailleurs, l’organisation du Québécois entend supporter ceux qui, en France, combattent Sarkozy, afin que celui-ci soit défait aux prochaines élections et que l’on efface ce triste épisode des relations France-Québec.

D’ailleurs, nous nous attendons à ce que la classe politique française réagisse vigoureusement au rejet de l’indépendantisme québécois effectué par Sarkozy, tout comme nous nous serions attendus à ce que les principaux porte-parole souverainistes du Québec le fassent, ce qu’ils ont omis de faire, malheureusement. Nous croyons surtout que la vision de l’actuel président n’est pas partagée par l’ensemble des politiques français, loin s’en faut. Ceux qui croient toujours à la doctrine de l’accompagnement du Québec dans le chemin de sa liberté politique doivent maintenant se faire entendre haut et fort, à défaut de quoi ils cautionneront par leur silence la vision sarkozienne du Québec.

Or, si tel devait être le cas, la France doit savoir qu’un tel abandon du Québec pourrait signifier des lendemains qui déchantent pour l’Hexagone dans les relations France-Québec. Le mouvement national québécois n’aurait plus alors qu’à raffermir ses liens avec les peuples en lutte européens, ayant été abandonné par Paris. C’est que l’indépendance du Québec se fera avec ou sans Sarkozy, et avec ou sans la France. Si le premier nous a clairement abandonnés, à espérer que la seconde ne le fera pas. Sinon, nous rejoindrons nos alliés où ils sont.

Sarkozy démontre aussi aujourd’hui au mouvement national québécois la nécessité d’engager des relations internationales avec d’autres puissances que la France. À mettre toutes ses billes sur Paris, on risque de perdre la mise. Nous avons d’autres amis dans le monde, sachons les reconnaître. Nous avons résisté deux siècles après la Conquête sans aucune aide de Paris, ou presque, nous pourrions faire l’indépendance sans elle, voire malgré elle, mais ce ne serait pas à son avantage. Elle doit le comprendre.

Enfin, cessons donc de critiquer le fait que Sarkozy quitte prématurément le Sommet de la Francophonie pour aller chez son bon ami George W. Bush à Camp David. La chose est bonne : il n’est plus le bienvenu ici, au Québec. Bon vent, petit président, tu fais honte à la République française!

10 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 jeff Le 19 octobre 2008 à 2h53

    la bulle souverainiste viens d’être pété

  2. 2 Claude Breton Le 19 octobre 2008 à 3h02

    Que dire…??? Après avoir connu deux référendum, avoir entendu tellement de propos, je crois que finalement, après avoir lu un article comme celui-ci, je comprend pourquoi on parle encore de souveraineté. C’est simple il y a encore des gens qui continuent a essayer de faire dire au autres ce qu’ils n’ont même pas penser; M. Sarkozy a simplement exprimer ce que le monde entier exprime, en commençant par l’Europe avec leur Union économique et nous avec le libre échange. Ce n’est pas le temps des chicanes et des idéologie de petite semaine, si vous désirez voir un jour un Québec libre, il faut commencez par essayer d’avoir une ouverture d’esprit un peu plus grande, se qui pourrait permettre au Québec de devenir un exemple à l’intérieur du Canada, puisque jusqu’à preuve du contraire c’est encore là qu’il se situe, et aussi à l’intérieur d’une mondialisation à laquelle en dépit de son désir d’indépendance il ne pourra échapper. Si on réussit cela, il sera sûrement plus facile de devenir indépendant qu’en continuant avec des propos tel que cet article, qui ne ce veux qu’un jugement de valeur sans fonds, comme il est si facile d’en faire.

  3. 3 Martin Riopel Le 19 octobre 2008 à 21h32

    Salut !
    Enfin un blog qui parle de la fameuse déclaration de Sarkozy qui est contre l’indépendance du Québec. Tu veux savoir pourquoi personne n’en parle ? Je te donne la réponse.

    24 juillet 1967, balcon de l’hôtel de ville de Montréal, un dirigeant français, un certain Charles de Gaulles, a dit les mots: vive le Québec libre. Si ce n’est pas de l’ingérance dans la politique d’un pays, je me demande ce que c’est.

    Quand ça ne fait pas l’affaire des souverainistes, on le sait tout de suite, mais quand ça fait leurs affaires, ils en parlent pendant 40 ans…

  4. 4 Julien Gaudreau Le 20 octobre 2008 à 11h44

    Tu trouves qu’on en parle pas de la déclaration de Sarkosy ?

    J’ai pourtant vue plusieurs premières pages de journaux qui titraient “Sarkosy appuie le fédéralisme” et ce genre de merde.

    Paul Desmarais possède 50% des médias au Québec, et c’est un ami personnel de Sarko, je me m’inquièterais pas trop pour sa couverture médiatique au Québec si j’étais toi.

    Québec libre

  5. 5 La France doit rester garante du libre choix des québécois Le 23 octobre 2008 à 17h17

    […] notre faute, la reproduction de cette analyse dans le quotidien Le Devoir ne mentionne pas l’article du RRQ utilisé comme source dans l’élaboration de ce billet. Aussi, nous tenons à témoigner de […]

  6. 6 Michelot Florent Le 23 octobre 2008 à 17h28

    Bonjour,
    Mon article “La France doit rester garante du libre choix des Québécois” a été publié dans Le Devoir de ce jour.
    Celui-ci reprend l’idée développée dans le 5e paragraphe du présent billet, tel que mentionné sur notre blog.
    Cependant, par notre faute, la reproduction de cette analyse dans le quotidien Le Devoir ne mentionne pas l’article du RRQ utilisé comme source dans l’élaboration de ce billet. Aussi, nous tenons à témoigner de notre bonne foi et nous présentons toutes nos excuses à ses auteurs.
    Espérant que vous saurez faire preuve de compréhension, cordialement,
    F.M.

  7. 7 Antoine Le 22 janvier 2009 à 0h44

    C’est une honte ! Je suis un français de France. Non il n’est pas un Roi, mais je dirais plutôt un tyran tirant tout ce qu’il est possible vers lui. J’ai honte de ses propos. Mais même s’il est le repésentant politique de la France ne croyez pas que les Français partagent ses opinions. Ça côte de popularité baisse. Il le W. Bush à la française. Bref un drame. Je connais votre province, votre pays, et je soutiens votre désir d’indépendance. Certains français dis de vous que vous êtes “nos cousins”d’Amérique. Mais ils ont la mémoire courte, du moins, cela fait parti de ce qui ne nous est pas enseigné à l’école. Je sais que c’est la France qui vous a abandonnée aux anglais. Et j’ai la triste impression que l’histoire ce répète. Je vous en prie ne généralisez pas sur notre peuple. N’oubliez pas qu’il n’est là que pour un quinquennat (enfin j’espère). Cet imbécile à oublié que la phrase du Québec est “Je me souviens”… Pour ma part. Vive le Québec libre !

  8. 8 Olivier Le 4 février 2009 à 4h11

    Le Québec devenir un pays?… pas à n’importe quel prix!! Les québécois doivent être fiers et ouverts d’esprit s’ils veulent constituer un pays. Cela se fera peut-être un jour si nous gardons ce cap.
    C’est ce que je souhaite. C’est une question de valeurs, d’enthousiasme, de synergie et non pas de petit débat politique. Cessons donc d’être victime, d’accuser les chefs de tout les tords!! on entretient cette conviction désastreuse que nous ne sommes pas maître de notre destinée! Un pays appartient à son peuple.
    Je trouve cet article trop “réactionnaire” pour être constructif. Le Québec possède de nombreuses couleurs et sans ouverture d’esprit, sa cause demeure désespéré. Il faut comprendre ses ennemis pour les combattre. Ils seront les premiers surpris à nous voir nous lever un jour.

  9. 9 Malin Milou Le 13 février 2009 à 1h44

    Je suis tout à fait dac avec toi Olivier !
    C’est ce que Sarko a tenté en vain de nous dire gentilment, mais bon…

    réactionnaire dis-tu… ouais c’est ça, tout à fait ça.

    Bravo !

  10. 10 La France doit rester garante du libre choix des québécois | Le républicain Québécois Le 25 novembre 2012 à 12h28

    […] notre faute, la reproduction de cette analyse dans le quotidien Le Devoir ne mentionne pas l’article du RRQ utilisé comme source dans l’élaboration de ce billet. Aussi, nous tenons à témoigner de […]

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 151 articles

Profil: Le RRQ est une organisation de résistance qui considère l’indépendance du Québec comme nécessaire à la survie et au développement de la nation québécoise. Il tire son inspiration de toutes…

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 523 a été rédigé par Réseau de Résistance du Québécois il y a 11 ans et 0 mois, le dimanche 19 octobre 2008.

Il y a 10 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous L'indépendance du Québec, France, Canada, International, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2011: Jean Charest lance une fausse commission d’enquête publique sur la construction dans le monde de la corruption Jean Charest a fait son annonce d'une commission d'enquête faussement publique puisque majoritairement à huis clos vers 17h15 ce soir. [...]

2010: L’objectif de faire renaître le R.I.N. se réalisera-t-il ? Je n’ai jamais versé dans la langue de bois, j’écris et je dis ce que je pense; j’ai toujours donné [...]

2010: Rhéal Mathieu ou encore Vigile pourront confirmer qu’il n’y a pas de collaboration directe entre nous Réponse à l’article Bravo à Vigile J’aimerais préciser quelques petits détails, pour les personnes qui se posent des questions au sujet de [...]

2010: Adoption du projet de loi 115 par bâillon libéral À l'aube, mardi matin, les députés étaient encore à l'Assemblée nationale à débattre du projet de loi 115, remplaçant le [...]

2010: Bâillon et loi 103: Charest se prostitue au nom de l’argent pis du vote ethnique Jamais dans l'histoire du Québec n'aura-t-on vu un gouvernement aussi lâche. Jamais un gouvernement du Québec n'aura été aussi bas [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages