Le mardi 28 septembre 2010

QuébecPolitique

L’application de la loi 101 aux écoles privées non subventionnées s’impose

Il faut étendre la Charte de la langue française aux écoles privées subventionnées

L'état de la langue française ]

Par Parti Québécois

Face à l’idée d’appliquer la loi 101 aux écoles non subventionnées, la ministre Christine St-Pierre a dit craindre pour la réputation du Québec à l’étranger. Ce qui est écrit dans la revue Maclean’s fait bien davantage de dommages à l’image du Québec!

Avec les membres de la Coalition contre la loi 103, qui compte plus de 30 organisations, la chef du Parti Québécois a rappelé toute l’incohérence de ce projet de loi qui propose de légaliser les écoles-passerelles comme moyen de contourner la loi 101. Pierre Curzi, porte-parole de l’opposition officielle en matière de langue, a aussi pris la parole au nom du Parti Québécois dont les députés étaient présents en appui.

Le message qu’ils ont livré est clair : notre langue n’a pas de prix et la loi 101 n’est pas à vendre.

Le gouvernement du Québec a des responsabilités historiques face à la nation québécoise. Parmi celles-ci, il y a l’obligation fondamentale d’assurer la pérennité du français. Pour cette raison, René Lévesque et Camille Laurin ont réservé le droit de l’usage du réseau public anglophone aux seuls membres de la minorité historique anglophone.

Ils se sont toutefois assurés que les Québécois francophones et les Québécois issus de l’immigration soient éduqués en français : la seule langue officielle du Québec, celle dans laquelle le gouvernement finance l’éducation publique.

Tous les gouvernements du Québec depuis 1977 s’en sont tenus à ce principe.

Le gouvernement libéral de Jean Charest souhaite rompre avec cette responsabilité qu’il a envers le Québec. Il veut inscrire dans la loi un concept que nous avons toujours combattu.

  • Il sera désormais possible au Québec de s’acheter un droit, celui de se soustraire soi-même ainsi que toute sa famille et sa descendance, à l’application de la Charte de la langue française.
  • Il se plie ainsi au diktat de la Cour Suprême, un tribunal contrôlé exclusivement par une autre nation, lequel applique un texte constitutionnel que le gouvernement du Québec n’a jamais signé.

Nous nous sommes opposés à cette mesure dès qu’elle fût annoncée. Depuis, les intervenants entendus en commission parlementaire ont été quasiment unanimes à venir la dénoncer, opposition à laquelle le Parti Québécois fait écho. Cette coalition a d’ailleurs manifesté contre la loi 103 il y a dix jours lors d’un spectacle auquel on assisté plus de 300 personnes à Montréal.

Il faut étendre la Charte de la langue française aux écoles privées subventionnées.

Il faut recourir à l’utilisation de la clause dérogatoire afin de la protéger de toutes nouvelles ingérences de la Cour Suprême.
C’est d’ailleurs ce que propose le Conseil supérieur de la langue française, l’organisme conseil du gouvernement en la matière.

En effet, 36 des 43 mémoires présentés en commission parlementaire appuient l’idée d’appliquer la loi 101 aux écoles non subventionnées. Il n’y a aucune raison pour laquelle une école soumise au même cursus scolaire et aux mêmes exigences académiques se soustraie aux exigences linguistiques en vigueur au Québec.

Face à cette idée, la ministre Christine St-Pierre a dit craindre pour la réputation du Québec à l’étranger. La ministre responsable de la langue française n’a pas le droit d’utiliser de tels arguments pour justifier sa peur d’agir. Ce qui est écrit dans la revue Maclean’s fait bien davantage de dommages à l’image du Québec!

Nous persistons, donc. Et nous continuerons de lutter jusqu’à ce que le gouvernement recule. Nous le devons à notre langue. Nous le devons à nos enfants qui continueront de jouir de sa richesse. Nous le devons à ceux qui font le choix du Québec. Nous le devons à nous-mêmes.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 533 a été rédigé par Parti Québécois il y a 10 ans et 0 mois, le mardi 28 septembre 2010.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Québec, L'état de la langue française.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Devenir des vigiles Ce texte est dédié à la mémoire de Bernard Frappier, fondateur et directeur de Vigile.net. Je ne le connaissais pas [...]

2010: Nintendo: les jeux de Mario célèbrent leur 25ème anniversaire d’existence! Qui l’aurait cru! Ça passe beaucoup trop vite! En ce mois de septembre, les jeux de Mario Bros célèbrent [...]

2010: Une énigmatique dame à la rescousse de l’armée Dessin d'une autre surdouée; Hypatie, qui fut démembrée par les cathos (à cause de  sa liberté d'esprit). En entendant Lady Gaga [...]

2010: Exploration et exploitation des hydrocarbures dans l’estuaire du Saint-Laurent Le député de Jonquière et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’énergie, Sylvain Gaudreault, note la contradiction flagrante de la [...]

2006: La société québecoise et sa place dans le monde S’il est une notion importante dans le monde d’aujourd’hui, c’est bien celle de société. Dès notre naissance, nous en faisons [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages