Le dimanche 3 septembre 2006

QuébecPolitique

Pourquoi je m’implique dans Québec solidaire?

Par Marie-Claude

Je suis éveillée et épanouie. Une éducation m’a ouvert sur des possibilités quasi-illimitées, dans un monde technologique instantané. Mes voyages m’ont craqués la tête, faisant ouvrir mon esprit sur d’autres modes de pensées, d’autres sociétés, d’autres univers. J’observe ma société planétaire s’entre-déchirer. J’observe mon futur avec un effroi optimiste.

L’urgence d’agir, de la façon la plus intelligente,
la nécessité de créer de nouveaux rapports avec le et la politique,
car je suis amoureuse.

Mon implication active dans le nouveau parti politique « Québec solidaire » est la mise en action de ma vision à long terme de mon court passage sur the mother heart. Puisque chaque être humain n’a de contrôle que sur lui-même (et encore!), j’adhère aux paroles de Gandhi : « Il faut être le changement que nous souhaitons. Vivre simplement, pour que les autres puissent simplement vivre. »

L’effet entonnoir de la génération Y

Je suis née dans le début d’une cohorte désirée par les baby-bommers. Je suis éveillée et épanouie. Une éducation m’a ouvert sur des possibilités quasi-illimitées, dans un monde technologique instantané. Mes voyages m’ont craqués la tête, faisant ouvrir mon esprit sur d’autres modes de pensées, d’autres sociétés, d’autres univers. J’observe ma société planétaire s’entre-déchirer. J’observe mon futur avec un effroi optimiste. J’applique la théorie du Big Bang, la théorie des extrêmes, de la gauche et la droite, du bien et du mal, du sinus et cosinus, du double brin spiralé, du ying et du yang, féminin et masculin, nord et sud, de l’alignement des étoiles. Je vois des fruits mûrs s’accrocher à leur branche de pouvoir, pourrissant le cœur de l’arbre de ma société formée de cellules mortes, attendant d’être gavé par leur syndicaliste de société gâtée. Fort heureusement, l’aubier bien vivant gravite autour de ce cœur desséché, apportant la sève des racines cachées jusqu’aux feuilles superbes et superficielles.

Le désire combatif de vivre et d’aimer

Le parti Québec Solidaire veut redonner au gens leur vision. Nous sommes la 1ère ville d’Amérique du nord, putain! Regardez Boucher pis les hauts fonctionnaires sur le bord de la retraite! Regardez la cosmopolite Montréal pis les régions. Regardez nos journaux, le rôle de notre pays sur cette planète, notre surconsommation nord-américaine, notre mal de vivre, notre empilement de cash (années 70 obligent…) On veut enlever les autoroutes qui bloquent le soleil, pas un chapiteau qui va rester pour les touristes du bassin Louise!! Merde!! Maudite vision à long terme!! Faisons de l’agora un lieu de débat public, une nouvelle façon de faire de la politique! Viva Lula, Chavez, Morales, le Chilie, le Pérou, l’Équateur et la France!

Le Québec se suicide, s’avorte, se violente. Ma société est dans une crise existentielle.

FSM, FJ, MCDQ…

Et vlan dans les dents Aubut, Fillion, Arthur, sous-ministre et vendeurs de ressources naturelles qui ne bouge pas leurs gros culs de hauts fonctionnaires!

Dois-je me partir en affaire?

Nous avons tous et toutes une responsabilité, j’assume la mienne!!

Puisque Québec solidaire veut faire de la politique autrement et croit en une démarche démocratique et participative, et surtout car le parti est en train de naître et je peux l’influencer, les réunions de l’assemblée générale sont une occasion unique de développer un nouveau modèle de relation entre le citoyen et le pouvoir. Pour la grande majorité de nous, nous souhaitons une nouvelle façon de gouverner. Le parti QS est un joueur unique qui est en train de se placer sur l’échiquier politique de quartier, de municipalités fusionnées, de province entre-déchirée, de pays de plus en plus armé, de société de plus en plus unie ou individualisée. Ce parti contient des femmes (!), des hommes ouverts et près à se dire féministes, des jeunes altermondialistes, des intervenants communautaires, et non des cravatés qui gèrent le port de Québec, pro-Rabaska et qui se dandinent au musée étant payé 150 000$ par année!

3 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Jean-Félix Le 8 septembre 2006 à 17h27

    Je suis d’acccord avec les idées de QS, pour qui voteras-tu aux prochaines? Je voterai PQ, il faut se rallier au PQ aux prochaines élections sinon ce sera quatre ans de plus de névrose libérale. Déjà, de l’UFP à QS, le parti est passé de trokskiste à démocrate..comme les pequistes..

  2. 2 maria Le 22 septembre 2006 à 1h10

    je crois qu’il faut faire un plan entre jeunes! C’est de NOTRE futur dont on décide! As-tu à l’université Laval?

    Maria

  3. 3 Martin Langlois Le 17 novembre 2006 à 23h22

    En lisant ton texte, j’ai été convaincu de ton ptit côté idéaliste et rêveur, mais je l’ai malheureusement pas été vis-à-vis le parti que tu prônes. C’est très nobles de vouloir changer les choses, mais on dirait que ton discours est aussi très conservateur face à la réalité actuelle que l’on vit aujourd’hui. Tu vois, moi je suis de ceux qui croient qu’il ne faut pas être réactionnaire à l’égard du changement. Le Québec de demain, il faut le construire en regardant vers l’avant avec une touche de réalisme et non vers l’arrière en regrettant le passé. La révolution tranquille a répondu à des besoins qui jadis, étaient essentiels pour notre développement. Aujourd’hui, on a beau pleurnicher contre la mondialisation, elle est là pour rester et aucun retour en arrière n’est possible. La tendance québécoise à l’universalisation (soins de santé, garderies, etc) est un paradoxe qui profite au plus nantis et que doivent supporter la classe moyenne et qui hypothèque le futur d’une génération. Les Québécois sont des Gaulois, mais sans potion magique. Ils vont, en contestant le monde d’aujourd’hui, s’appauvrir peu à peu, si lentement qu’ils ne s’en rendront même pas compte, si inlassablement que pour justifier le ralentissement économique et l’appauvrissement de la population, ils continueront à dire que c’est parce qu’ils sont si différents et que leur province si riche qu’ils peuvent continuer à garder espoir en le modèle québécois.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 7 articles

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 600 a été rédigé par Marie-Claude il y a 14 ans et 0 mois, le dimanche 3 septembre 2006.

Il y a 3 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Message au Parti Québécois: pas le temps de niaiser! Si François Legault est le troll des partis politiques sur Twitter, c'est définitivement au PQ que revient ce titre sur [...]

2008: Site internet de Justin Trudeau: le bilinguisme à son paroxysme Avez-vous eu la chance de visiter le site Internet de Justin Trudeau dernièrement? Si non, vous manquez quelque chose et [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages