Le dimanche 21 mai 2006

International

La Catalogne s’intéresse aux pouvoirs du Québec

Catalogne ]

Par AmériQuébec

Ce petit pays est maintenant un état autonome d’Espagne et a plusieurs éléments communs avec le Québec. Avec une population de presque 7 millions de personnes et ayant comme langue officielle le catalan, la Catalogne a longtemps dû se battre pour obtenir l’autonomie qu’elle souhaitait.

Connaissez-vous la Catalogne?

Ce petit pays est maintenant un état autonome d’Espagne et a plusieurs éléments communs avec le Québec. Avec une population de presque 7 millions de personnes et ayant comme langue officielle le catalan, la Catalogne a longtemps dû se battre pour obtenir l’autonomie qu’elle souhaitait.

Étant donné la situation linguistique (60% des gens parlent catalan contre 35% l’espagnol), ils ont des lois qui, comme au Québec, s’occupent de protéger le Catalan.

Sans tomber dans des explications et des définitions sans fin (car il y a long à dire sur le Catalan et son histoire), laissez-moi plutôt vous faire part de ce à quoi je voulais en venir, c’est-à-dire que la Catalogne s’intéresse aux pouvoirs du Québec. Pour ceux que ça intéresse, consultez Generalitat de Catalunya , un site qui explique en détail la situation de linguistique de la Catalogne.

Voici donc l’article que j’ai trouvé sur Vigile.net :

Étrennant des pouvoirs élargis que l’Espagne doit encore finaliser pour la Catalogne, le ministre catalan de l’Emploi et de l’Industrie, Josep Maria Rané, a séjourné récemment au Québec pour examiner le fonctionnement de la province au sein du fédéralisme canadien- tout en nouant des liens dans le domaine de la biotechnologie.”Le nouveau statut d’autonomie reconnaît que les Catalans sont une ” nation ” alors que l’ancien parlait de ” nationalité “. Il nous reconnaît aussi des pouvoirs élargis dans les domaines de la fiscalité, de la justice et de l’immigration”, a-t-il expliqué dans une interview avec La Presse. Le nouveau statut a été adopté fin mars au terme d’âpres débats à la Chambre basse du Parlement espagnol. Le parti du premier ministre Jose Luis Zapatero a maintenu qu’il modernisait le statut de la Catalogne et renforçait l’unité de l’Espagne. L’opposition conservatrice a argué qu’il marquait “le début de la fin de l’Espagne”.

Référendum catalan

La nouvelle Charte de la Catalogne doit encore être adoptée par le Sénat espagnol avant son adoption finale. Elle doit aussi être adoptée par le Parlement catalan, où le parti ERC allié, au gouvernement malgré son programme indépendantiste, estime qu’elle ne va pas assez loin. Et elle sera soumise à un référendum catalan le 18 juin.

“Nous contribuons plus au gouvernement espagnol que nous n’en recevons et c’est Madrid qui perçoit les impôts et les taxes. Dorénavant, c’est nous qui recueillerons les revenus fiscaux et nous en verserons la moitié à Madrid”, a dit le ministre Rané.

“Nous aurons aussi notre propre Cour suprême, et Madrid n’interviendra en Catalogne que par le biais de la Cour constitutionnelle. Et nous contrôlerons le flux d’immigrants, qui a doublé en quatre ans à partir de pays non européens, et intégrerons ces immigrants à la culture, à la langue et à notre population de sept millions de Catalans”, a-t-il dit.

“Les relations du Québec avec l’Espagne sont concentrées en Catalogne”, lit-on sur le site Web du ministère des Relations internationales du Québec, qui ajoute: “Le seul accord cadre de coopération est celui avec la Catalogne”, qui “s’est inspirée des politiques linguistiques québécoises pour élaborer sa propre législation”.

“La volonté du peuple”

Le référendum du 18 juin portera sur l’acceptation ou le rejet de la nouvelle Charte d’autonomie de la Catalogne. Il n’est pas question d’autodétermination nationale. Mais la Charte reconnaît que l’autonomie catalane se fondera sur “la volonté de son peuple” et non pas sur la Constitution espagnole adoptée en 1978.

Pour Mariano Rajoy, du Parti populaire (opposition conservatrice), “nous sommes en présence de deux États. L’esprit du nouveau statut évoque un État quasi souverain”, estime Pedro Gonzalez-Trevijano, constitutionnaliste de l’Université du roi Juan Carlos, à Madrid. En janvier, un général fut réprimandé pour avoir parlé d’éventuelle intervention militaire en Catalogne.
Pour Ferran Requejo, de l’Université Pompeu Fabra à Barcelone, “cet accord ne réglera pas la question pour longtemps”. Des politiciens catalans pensent déjà à des stratégies pour accroître l’autonomie, dit-il. Et les autres régions, dont le Pays basque et l’Andalousie, suivent le dossier de près afin d’étoffer leurs propres revendications.

2 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 [♣] Qui compose le peuple du Québec? - Ameriquébec ♣ Blogue du Québec en Amérique ☞ Actualités et opinions Le 12 juin 2006 à 23h34

    […] On peut voir dans cet article que la Catalogne tiendra un référendum portant sur son autonomie et sa nation. […]

  2. 2 marc sabatés Le 24 septembre 2006 à 7h26

    la catalogne est une nation ////
    marc-sabates.com

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 442 articles

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 648 a été rédigé par AmériQuébec il y a 14 ans et 6 mois, le dimanche 21 mai 2006.

Il y a 2 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Catalogne, International.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Le comédien Christian Bégin invite la population à cesser de lire la Presse Voici une lettre que le comédien Christian Bégin a fait parvenir à l'éditeur et président de la Presse, M. Crevier, [...]

2012: Des fascistes à la Sûreté du Québec? Je ne suis pas avocat, mais d'arrêter un groupe d'étudiants dans un autobus scolaire jaune en route vers un cégep, [...]

2011: Le véritable savoir implique l’expérience Je me souviens des déboires qu'un aspirant juge (noir) à la cour suprême américaine avait dû subir pour ses comportements [...]

2011: Botswana: la désillusion après des années de stabilité La grève générale des fonctionnaires botswanais lancée le 18 avril dernier pour exiger une revalorisation de leurs salaires se poursuit. [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages