Le Lundi 15 novembre 2010

PolitiqueQuébec

Pétition pour la démission de Charest

44 000 signataires en moins de 16 heures!

La corruption au royaume du Parti Libéral du Québec ]

Par Luc Archambault

C’est bien beau demander la démission de Jean John James Charest, voire celle du gouvernement majoritaire, mais s’abstenir de construire ce qui pourra remplacer ce gouvernement de fin de régime ne pourra pas dans la division de nos forces vives citoyennes et politique, mettre fin à ce Régime d’État qui n’a jamais obtenu le OUI de la démocratie québécoise.

M. Khadir,
Bravo pour votre pétition demandant la démission du Premier ministre Jean John James Charest, je l’ai signée.

Texte de la pétition

CONSIDÉRANT QUE le premier ministre du Québec, député de Sherbrooke, et le gouvernement libéral refusent d’accéder à la demande populaire et des différents partis de l’opposition concernant la mise sur pied d’une commission d’enquête publique sur les liens étroits entre le financement des partis politiques et l’octroi des contrats gouvernementaux;

CONSIDÉRANT QUE le premier ministre du Québec, député de Sherbrooke, et le gouvernement libéral refusent d’accéder à la demande populaire et des différents partis de l’opposition concernant la mise sur pied d’un moratoire sur les gaz de schiste;

CONSIDÉRANT QUE le premier ministre du Québec, député de Sherbrooke, et le gouvernement libéral refusent de négocier, malgré l’opposition d’une forte majorité de la population québécoise, quant aux orientations du gouvernement et aux mesures prévues dans le budget deux mille dix;

Les signataires de cette pétition demandent la démission du député de Sherbrooke en tant que chef du gouvernement et premier ministre du Québec.

Deux problèmes cependant… Nous sommes incapables de trouver où avoir accès à la liste des signataires. Et plus important… Demander la démission du Premier ministre ne change rien. Son remplaçant pourra tout autant refuser vos demandes, nos demandes.

Le plus important donc est de s’assurer à court terme que le gouvernement qui remplacera ce gouvernement sera doté d’un programme d’État digne de ce nom, parce qu’il sera COMMUN aux forces du changement.

Participerez-vous à tel effort de congruence?

C’est bien beau demander la démission de Jean John James Charest, voire celle du gouvernement majoritaire, mais s’abstenir de construire ce qui pourra remplacer ce gouvernement de fin de régime ne pourra pas dans la division de nos forces vives citoyennes et politique, mettre fin à ce Régime d’État qui n’a jamais obtenu le OUI de la démocratie québécoise.

Endosserez-vous la Lettre ouverte aux souverainistes du 15 nov. 2010?

Une Proposition principale du PQ amendée par l’ajout d’un Programme COMMUN d’État.
La pareille pour les autres partis souverainistes.
PROPOSITION 101 | Programme COMMUN d’État + Programme de gouvernance de l’État |
Par le Collectif citoyen du 5 mai 2010 | jesignequebec .com |

Appliquerez vous la pareille à Québec solidaire, pour que sur un ESSENTIEL COMMUN quant à la RAISON d’ÉTAT, ce peuple souverain puisse faire avec votre concours, l’UNION de ses forces en commençant par l’UNION des partisans de la souveraineté du peuple du Québec que nous sommes.

Luc A.

2 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Fred Le 16 novembre 2010 à 8h20

    J’ai signé et je n’aurais pas du! En réalité, c’est signé en faveur de Québec Solitaire. Dommage qu’il y est des intentions politiques, cela aurait été tellement puissant si on aurait mit pour une fois son petit moi! Voyons donc!

  2. 2 Renaud Jules Deschênes Le 20 mai 2012 à 18h54

    À qui de droit, il est temps de se débarrasser de Jean Charest, il est plus nocif que le fut Lucien Bouchard à son époque. Dans son cas, tenant compte qu’il s’agit d’un petit agent de la FINANCE, un employé de Desmarais qu’il retourne rejoindre ses pareils. Au demeurant, le PQ, n’est pas une alternative démocratique aux imposteurs du jour. Enfin, il est de première importance de foutre à la porte de la maison du peuple, dans les plus brefs délais, cet animal financier qui travaille pour le compte des entreprises minières et gazières. Cette époque est révolue, les étudiants ont compris qu’il est temps de faire du ménage dans cette culture politique où le libéralisme économique, se présente comme une association de malfaiteurs entre la politique et les affaires…

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

Annoncez ici

À propos de l'auteur de cet article

Luc Archambault

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 31 articles

Profil: Peintre, sculpteur, performeur, céramiste et citoyen

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 391 a été rédigé par Luc Archambault il y a 3 ans et 8 mois, le Lundi 15 novembre 2010.

Il y a 2 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, La corruption au royaume du Parti Libéral du Québec, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2010: Un référendum n’est pas un projet de société, mais un pays, OUI! Comme si la tenue d'un référendum constituait un projet de société, le Devoir a posé la question suivante via un [...]

2010: Pétition demandant la démission de Jean Charest Au moment d'écrire ces lignes, la pétition comptait un nombre de 2278 signataires (Mise-à-jour: 30 heures après la mise en [...]

2009: Le Mardi de la matraque au nom du Prince Charles Quoi qu’en disent les pleureuses de la bonne société bien-pensante qui passent leur temps à cracher sur le Québec libre [...]

2009: Grippe H1N1: le ministre Yves Bolduc est un menteur Cette semaine, le ministre de la Santé, Yves Bolduc, a été vertement critiqué pour sa façon de diriger la campagne [...]

2009: Lutte au déficit (2ème partie) Dans un article précédent, nous avons vu que, pour éviter de recréer les conditions qui ont mené à la violente [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages