Le dimanche 14 août 2011

PolitiqueQuébec

29ème congrès de la Commission Jeunesse du Parti Libéral du Québec

Beaucoup de bruit pour peu de résultats…

Par Parti Québécois

Le Comité national des jeunes du Parti Québécois apparait assez déçu après avoir constaté le manque d’audace qu’a démontré la Commission Jeunesse du Parti Libéral du Québec à l’issu de leur 29e Congrès jeunesse. Si certaines propositions peuvent sembler alléchantes à priori, elles se révèlent plutôt insipides et peu revendicatrices lorsqu’on s’attarde à leur application concrète.

Le Comité national des jeunes du Parti Québécois (CNJPQ) est déçu du manque d’audace qu’a démontré la Commission Jeunesse du Parti Libéral du Québec (CJPLQ) au cours de leur 29e Congrès jeune. Certaines de leurs propositions peuvent sembler alléchantes à priori, mais se révèlent bien insipides et peu revendicatrices lorsqu’on s’attarde à leur application concrète.

Sur la question du rôle du Québec au sein du Canada, les jeunes libéraux ont voté en faveur de la reconnaissance de la nation québécoise comme société distincte advenant l’ouverture d’une ronde de discussions constitutionnelles, comme le souhaitent d’ailleurs 73% des Québécois selon un sondage mené par Pierre Drouilly (83% des Canadiens se positionnent contre). « Il s’agit là d’un bel emballage, d’une boîte joliment parée, mais lorsque vient le temps de remplir cette boîte avec du concret, en se servant de ce principe comme levier pour faire reconnaître explicitement le Québec dans les organisations internationales, par exemple, la Commission jeunesse abdique. Outre des mots vendeurs, que représente la reconnaissance de la nation pour eux? », questionne la présidente du CNJPQ, Christine Normandin.

Sur la délicate question des accommodements raisonnables, les jeunes libéraux semblent s’être contentés de demander l’extension du projet de loi 94, déjà laconique, à la sphère publique, dans une volonté de clarifier les pratiques d’harmonisation interculturelle. Cependant, à l’exception du fait qu’ils prônent une laïcité ouverte, il est impossible de bien identifier les principes qui devraient, selon eux, guider et baliser cette laïcité ouverte qu’ils souhaitent. « Les jeunes libéraux demandent à l’Assemblée Nationale de travailler à une loi pour définir la laïcité ouverte et pour créer un Office québécois d’harmonisation interculturelle. Ils ne nourrissent pas le débat et renvoient invariablement les questions plus sensibles dans la cours des autres », se désole la présidente du Comité national des jeunes.

Sur le fond même de la laïcité ouverte, les membres du CNJPQ bouillonnent. Selon eux, celle-ci n’est que la prolongation du multiculturalisme canadien, multiculturalisme dont les vis-à-vis européens ont déjà été frappés d’échec. Loin de favoriser l’intégration des différentes communautés par le biais d’une identité rassembleuse, le multiculturalisme à la canadienne favorise les frictions, par le cloisonnement et même la ghettoïsation des différentes communautés ethniques, celles-ci ne se retrouvant pas dans un même lieu commun, catalyseur d’échanges harmonieux. D’ailleurs, comment partager efficacement la richesse de sa propre culture en dehors d’un cadre de valeurs fondamentales québécoises communes? La fonction publique devrait d’ailleurs être l’un des plus importants lieux d’application d’une de ces valeurs fondamentales, à savoir la laïcité de l’état et la neutralité administrative.

Au sujet des frais de scolarité, le CNJPQ maintient son point: aucune décision qui résulterait en une augmentation de l’endettement étudiant ne peut être qualifiée de valable. Celui-ci salue d’ailleurs les membres de la FECQ et de la FEUQ qui tiennent depuis le début de l’été un campement contre la hausse des frais et leur assure leur soutien dans la lutte pour le maintien de l’accessibilité scolaire.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Alexandre Banville, CNJPQ

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 489 a été rédigé par Parti Québécois il y a 7 ans et 11 mois, le dimanche 14 août 2011.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2011: L’ASSÉ dénonce les jeunes libéraux qui appuient la hausse des frais de scolarité Selon l’appel de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ), des étudiants et des étudiantes ont manifesté hier devant l’Université [...]

2011: Barack Obama a promulgué le relèvement du plafond de la dette au début du mois Le président Obama a  promulgué, mardi le 2 août, la loi portant relèvement du plafond de la dette américaine. Le [...]

2011: L’industrie de la construction revient à l’avant-scène politico-judiciaire En plein cœur de l'été, avec la diversion offerte par les problèmes de l'économie mondiale et la bisbille au PQ, [...]

2011: De la « province » de Québec à la Palestine Ça y est! Mon ami Bourgeois et mes autres camarades du RRQ m’ont convaincu de les imiter et de tenir [...]

2011: Appel aux citoyens du Québec! Sur le modèle de l’Islande, le Mouvement Québec Renouveau vient de décider d’ouvrir la rédaction de son projet de Constitution [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages