Le jeudi 30 juin 2011

QuébecPolitique

William, Prince de nos bouffons

Les Canadiens sont sérieusement mal pris pour voir dans la monarchie britannique un symbole de leur identité nationale

Canada ]

Par Richard Le Hir

Force est de constater qu’au 21e siècle, la monarchie est une irruption incongrue du passé dans le présent, qu’on pourrait à l’extrême rigueur tolérer si elle avait le bon goût de se faire très discrète. Mais ce n’est hélas pas le cas. Pour son plus grand malheur et le nôtre, la monarchie britannique s’affiche sûrement comme l’une des plus délinquantes à tous égards.

Pierre Falardeau connaissait le pouvoir meurtrier du ridicule, et il ne se gênait pas pour l’exploiter. Nulle part ne le fait-il avec un effet plus dévastateur que dans « Le temps des bouffons », ce documentaire-choc sur nos élites dirigeantes qui grouillent dans l’ombre de la monarchie et qui y puisent la « légitimité » avec laquelle ils se sentent justifiés de nous exploiter

On aurait tort de penser que les Québécois sont les seuls à être victimes de cette exploitation. En fait, tous les Canadiens le sont. Des événements comme en décrit Falardeau dans son film, il s’en déroule partout au Canada, et sans doute bien plus ailleurs qu’ici. La différence avec le Québec réside essentiellement dans la proportion beaucoup plus élevée de sa population qui conteste cette « légitimité », et nos origines différentes et notre histoire y sont évidemment pour quelque chose.

Ce que nous contestons, ce n’est pas tant l’exploitation (nous nous laissons assez facilement exploiter par les nôtres), ni même la monarchie (les Québécois n’ont pas, comme les Français, fait la Révolution et guillotiné des têtes couronnées), que l’assujettissement à un pouvoir étranger, donc usurpateur, et les exactions dont ce pouvoir s’est rendu coupable à l’endroit de notre peuple depuis la conquête.

Bien sûr, les tensions les plus vives se sont apaisées au fil des années, en bonne partie parce que les Québécois ont su trouver les parades propres à assurer leur survie, depuis la « revanche des berceaux », jusqu’à la « révolution tranquille » et aux revendications indépendantistes, mais la monarchie britannique demeure le symbole d’un pouvoir dominateur et assimilateur.

À l’occasion de la « visite royale » qui se déroulera dans quelques jours, l’usurpateur, ce sera William, prince de la monarchie britannique et des bouffons qui s’en réclament. Force est de constater qu’au 21e siècle, la monarchie est une irruption incongrue du passé dans le présent, qu’on pourrait à l’extrême rigueur tolérer si elle avait le bon goût de se faire très discrète. Mais ce n’est hélas pas le cas, tant s’en faut, et les médias nous inondent régulièrement d’un mélange de scandales et de kitsch à faire lever le cœur des plus hardis.

Pour son plus grand malheur et le nôtre, la monarchie britannique s’affiche sûrement comme l’une des plus délinquantes à tous égards. Et au cours du règne d’Élizabeth II, absolument rien ne nous aura été épargné, depuis les affreux « bibis » dont elle semble avoir une inépuisable collection, jusqu’aux frasques scabreuses de sa sœur, de ses enfants, et de ses brus qui ont mis sa couronne en péril et ébranlé les fondements de l’institution qu’elle représente, au point même qu’elle s’est sentie obligée d’évoquer il y a quelques années son « annus horribilis » devant le monde entier, ébahi, qui n’en demandait surtout pas tant.

Il faut donc que les Canadiens soient sérieusement mal pris pour voir dans la monarchie britannique un symbole de leur identité nationale, comme le suggère La Presse dans un article paru hier. Il faut lire ce commentaire de Kevin MacLeod, le secrétaire canadien d’Élizabeth II et porte-parole de cette tournée officielle, pour comprendre à quel point ils sont prêts à n’importe quel amalgame pour nous vendre leur salade, sans même être conscients de ce qu’il peut avoir d’injurieux pour les Québécois :

La Couronne est bien plus qu’un symbole, selon moi. C’est une réalité de notre système politique, ça touche notre identité comme Canadiens. Nous ne sommes pas des Américains, nous avons une identité différente, nous avons d’autres symboles, comme la fleur de lys, le castor, Bonhomme Carnaval ou la Couronne. Ces choses reflètent notre identité collective.

Vous remarquerez que le Québec peut revendiquer pour sien trois de ces symboles. Le reste du Canada est pris avec trois symboles qui ne lui appartiennent pas, et qu’il est obligé d’emprunter pour se définir. La vérité, et ce propos en constitue un aveu retentissant, c’est que l’identité canadienne repose sur la monarchie britannique et le Québec. Sans ces deux éléments, les Canadiens sont des Américains. On comprend donc qu’ils tiennent tant au Québec. Et ce qui doit être le plus difficile pour eux à avaler, c’est que le Canada et le Québec n’ont en commun que le castor, ce qui, traduit dans la réalité concrète, se résume à très peu de choses. Qui plus est, l’identité québécoise n’a aucunement besoin de la monarchie britannique pour exister. En fait, elle lui est imposée.

C’est donc le Québec qui se trouve à faire les frais des problèmes existentiels du Canada. Il serait temps que les Québécois s’en rendent compte.

En attendant, je serai à Québec dimanche pour dire à William que l’institution qu’il représente n’est pas la bienvenue chez nous, qu’elle ne l’a jamais été, qu’il devrait avoir honte de la représenter, tant pour le passé comme pour le présent, et qu’il n’est tout au plus que le Prince de nos bouffons.

12 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Jean Paul Tellier Le 30 juin 2011 à 15h32

    Le pape le Hir de Vigile,ex-ministre démissionnaire du gouvernement Parizeau,continue son délire antimonarchie.

    L’opposition à la monarchie au Canada doit s’exprimer de manière polie et civilisée par un référendum pan canadien.

  2. 2 jp Le 30 juin 2011 à 16h15

    revenez en ! il y a d’autre prioritées au Québec !
    genre une manifestation contre la corruption sa vous etes venus en tête, une manifestation contre les cout du CHUM ??? NON c’est plus facile de taper sur 2 mondains qui viennent faire les touristes !
    la violence faite au femmes ?
    le cancer du seins ?
    les personnes qui on de la misères à se trouver un emplois ?
    prennez donc des combats du 21 eim sciècle !
    quand on vous regardes on se demande pas pourquoi le partit québecois explose !
    Le Fanatisme

  3. 3 jp Le 30 juin 2011 à 16h24

    petite lecon d’histoire
    les Anglais ont protégé financièrement le Québec et militairement contre les américains à plusieur reprises ! Pourquoi vous n’allez pas manifester contre Obama quand il vient au Canada pour les invasions Américainne de 1775 et de 1812 ?
    La courone britanique fait partit de notre culture, car elle nous à permis d’exister et de nous gerrez nous même. Alors que les américains nous auraient assimilé à la dure. Trouver moi les populations Francophones en Louisianne … Trouver moi les décendents espagnol qui ont colonisés le colorado durant 200 ans … trouver moi de jeunes amérindiens Américains qui parlent et connaisent la langue de leurs anciennes tributs …
    Les américains n’aurais jamais laisser exister une autre culture que la leurs dans leur territoire.
    Les Britaniques nous ont laisser vivre en francais il nous ont laisser notre religion, oui ils ont agits en snob ! ILS AVAIENT UN EMPIRE ! je connais personne qui à été à la tête d’un empire et qui ne regardait pas ses colonie de haut ! La courone Britanique fait partit de notre identitée, notre identitée de survie comme peuple, car sinon les américains ne nous auraient laissez aucune chance.

  4. 4 Dave Le 30 juin 2011 à 16h34

    Tout ce colonialisme vous a bien été entré dans le crâne, “jp”.

    Si la couronne britannique fait partie de votre identité, bien pas moi. Peut-être est-ce parce que je ne suis pas Canadien (et je ne le serai jamais!), mais que vous, si. Quelle honte de puiser son identité dans la couronne britannique, cette même qui a mis le Québec à feu et à sang de par le passé.

    Votre commentaire est bourré non seulement de généralisation, mais déborde d’anecdotes! “Je ne connais personne qui a été à la tête d’un empire et qui…”.. WOW! Vous êtes branché, dites donc!

    Vous écrivez l’histoire selon votre propre interprétation, mais la réalité, c’est qu’on ne saura jamais ce qui serait advenu du Québec s’il avait fait partie des USA. De par sa position isolée géographiquement parlant, rien ne peut nous permettre d’affirmer que les francophones seraient plus assimilés que au Canada (regardez les francophones hors du Québec et dites-moi que la couronne britannique leur a réservé un meilleur sort!). Et j’éviterai de parler de la déportation des acadiens.

    Des amérindiens qui parlent leur langue aux USA, ça existe. Des latinos au Colorado, il y en a plein. Y avez-vous déjà mis les pieds? Moi, si. Les latinos américains débordent partout dans le sud des États-Unis. Ils sont plusieurs dizaines de millions.

    Épargnez-nous vos commentaires sur la manière dont les américains nous auraient assimilés et qui relèvent de la pure spéculation, et regardez à quel point vous avez été colonisé vous-même par les britanniques au Canada.

    Vous dites: “la violence faite au femmes ?
    le cancer du seins ?
    les personnes qui on de la misères à se trouver un emplois ?”

    Hé bien justement, la visite de tes monarques, mon cher sujet, couterait jusqu’à 4,5 millions de dollars. Ce sont ces mêmes millions qui n’iront pas pour lutter contre la violence faite aux femmes, ou en recherche pour lutter contre le cancer du seins, ou même pour aider les gens è se trouver des emplois. Réalisez-vous au moins que vous dénoncez ce que vous protégez?

  5. 5 jp Le 30 juin 2011 à 16h48

    collonialisme… je fais juste relaté des fait.
    Ils font partie de notre identité, car grâce a eux nous ne sommes pas Américains.
    Tu croix que la colonie de Nouvelle France avait la moindre chance contre les révolutionnaires américains et l’application de la doctrine Monroe ?
    je suis souverainiste et je suis reconnaisant envers les britaniques de nous avoir permis de nous développer comme peuple. Si tu fais des recherches tu verras que les Américains nous auraient colonisé… et la … adieu la nation québecoise.
    Il faut rendre à César ce qui est a César.
    Tu préfairerais faire le levé du drapeau étoilé tous les matins ?

  6. 6 jp Le 30 juin 2011 à 16h52

    et oui on sais se qu’il serait advenue considérant que tous au long de leurs histoire jusqu’au débhut du 20 eim sciècle les américains ont envahis et annexé des territoires à tous leurs voisins. Rappel. Guerre contre le mexique, conquète de l’ouest, de la californie, l’achat de la louisianne, l’achat de l’alaska, l’invasion de cuba par le futur présent Roosevelt. Tentative de blocus répété du Saint Laurant dans le but du contrôl des grands-lacs
    tu feras une recherche sur la Doctrine Moneroe qui à été le phrase de la politique américaine des 200 dernière années et tu comprendras.

  7. 7 Ergonom66 Le 30 juin 2011 à 16h52

    Voila pour la fête du Canada, a diable les séparatistes!

  8. 8 jp Le 30 juin 2011 à 16h55

    et je parlais des espagnol pas des latino, les latinoaméricains sont des immigrants qui arrivent moi je parles des population local qui ont été expropriés et expulsés lors de l’aquisitions des terre par le gouvernement américains. ET JUSTE COMME SA, 8 % des amérindiens américains connaissent la langue de leurs ancètres.

  9. 9 Dave Le 30 juin 2011 à 18h30

    Combien d’amérindiens au Canada connaissent la langue de leur ancêtres, par curiosité? Parce qu’ici aussi, l’objectif était de les assimiler. D’ailleurs, les réserves étaient l’outil numéro 1 de cette assimilation. Heureusement et malheureusement, les réserves ont aussi contribué à conserver leur cohésion, même si leur objectif principal était l’inverse.

    Les britanniques sont loin d’avoir eu quelconques considérations positives à notre égard. Le rapport Durham est un document qui en témoigne farouchement!

  10. 10 Dominique Le 30 juin 2011 à 22h58

    Vraiment JP? Tu va t’enlever la tête du cul quand? T’as pas écouté trop trop en histoire où t’as jamais eu de cours d’histoire pour dire de telles âneries. Dès la mise en place de la Proclamation Royale, la première constitution, l’objectif principal était d’assimiler les Québecois. Après ça il y a eu des rapports et des mesures pour nous assimiler. Quand ils se sont rendu compte que ça fonctionnait pas, ils ont décidé de nous exclure, de nous prendre à part, de nous faire manger des chars de marde ( Exemple : l’Acte d’Union : On est moins bien représenté au niveau de la politique et on partage la dette très élevé de ce qu’était l’Ontario dans ce temps là). En plus de te baser sur des suppositions « Les Américains auraient eu la possibilité de nous assimiler » tu renie les faits « Les britanniques ont essayé de nous assimiler ».

  11. 11 Jean Paul Tellier Le 1 juillet 2011 à 7h20
  12. 12 Jean Paul Tellier Le 1 juillet 2011 à 7h47

    La visite de Kate et William c’est une grosse promotion publicitaire mondiale pour 15 sous par canadien.Des centaines de journalistes et photographes étrangers pour cette visite.

    La population canadienne était de 34 019 000 le 1 er avril 2011.

    Mettons une dépense de 5 millions pour la visite royale de Kate et William.

    Le coût de cette visite par canadien,15 sous par habitant,n’est pas cher.Une visite moins chère qu’un référendum canadien,Pour ou Contre la monarchie au Canada.

    Plus de touristes au Canada,c’est plus d’emplois d’été pour étudiants dans les régions.

    Il faut voir cette visite au-delà de la politicaillerie merdique des sympatisants et des opposants.

    Ça fait du bien à un tas de personnes un beau film romantique en plein air,au début des vacances d’été.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Article original: Vigile.net - Richard Le Hir

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 40 articles

Profil: Avocat et conseiller en gestion, ministre délégué à la Restructuration dans le cabinet Parizeau (1994-95)

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 805 a été rédigé par Richard Le Hir il y a 8 ans et 0 mois, le jeudi 30 juin 2011.

Il y a 12 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Politique, Canada.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2011: Démantèlement de la raffinerie Shell de Montréal-Est La députée de Pointe-aux-Trembles et porte-parole de l’opposition officielle pour la Métropole, Nicole Léger, a fait parvenir mardi après-midi une [...]

2011: Patrick Lagacé: Scribouilleux un jour, scribouilleux toujours On ne s'attend jamais à grand chose de brillantissime provenant de La Presse lorsqu'il est question du dossier de libération [...]

2011: Afghanistan: libération des otages français Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier Ils sont arrivés ce matin sur la base aérienne de Villacoublay en région parisienne. Les deux journalistes, libérés mercredi 29 [...]

2009: Le départ de François Legault Alors que Charest a saccagé systématiquement notre état, et qu’il faut déplorer le silence inexplicable de l’opposition, voilà qu’un politicien [...]

2009: Les Canadiens de Montréal vendus à la famille Molson Les canadianisateurs sont parvenus à rapatrier au Canada les « Canadiens » de Montréal. Les canadianisateurs tiennent absolument à conserver [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages