Le jeudi 5 mai 2011

PolitiqueQuébec

Le NPD, faux-ami du français?

Selon les mouvements Montréal et Montérégie français

L'état de la langue française ]

Par SSJB

Le NPD, dans les faits, favorise le bilinguisme officiel à la manière Trudeau, qui aboutit à l’assimilation des francophones et à l’anglicisation des allophones. Au moment où le Québec se retrouve tapissé de députés du NPD, il incombe de garder ce parti à l’oeil.

Les mouvements Montréal et Montérégie français émettent de sérieuses réserves quant aux promesses du NPD sur la question de la place du français au Québec. Sur le site internet du NPD, on peut lire « nous défendons la langue française comme langue de travail et langue publique ». Le porte-parole du Mouvement Montréal français, Denis Trudel, rétorque : « Au contraire, le NPD, dans les faits, favorise le bilinguisme officiel à la manière Trudeau, qui aboutit à l’assimilation des francophones et à l’anglicisation des allophones. La Loi 101 n’a pas été conçue contre le bilinguisme individuel, mais contre le bilinguisme institutionnel. Par exemple, si les services publics rendus aux nouveaux citoyens sont systématiquement offerts dans les deux langues, ceux-ci concluront que la connaissance du français n’est pas une nécessité ».

Sur la question de la langue de travail, M. Trudel rappelle les tergiversations du NPD dans ce domaine. Le NPD a d’abord appuyé une proposition du Bloc Québécois afin que la loi 101 s’applique aux institutions fédérales. Ce parti politique s’est ensuite dissocié de cette proposition et a présenté un projet de loi modifiant légèrement le Code canadien du travail pour le rendre compatible avec la loi fédérale sur le bilinguisme officiel. « Ils ont agi de la même façon pour les écoles passerelles. Thomas Mulcair, député néo-démocrate d’Outremont, a poussé les hauts cris devant les médias dénonçant le jugement de la Cour suprême. Mais il refuse que le recours à la clause dérogatoire soit utilisé pour se prémunir contre de nouveaux jugements de cette instance. Le député Mulcair a accepté de faire partie de la Coalition contre la loi 103 du bout des lèvres pour ensuite se dissocier de l’application de la loi 101 aux écoles privées non subventionnées » de déclarer le porte-parole Denis Trudel.

Yves Beauchemin, porte-parole du Mouvement Montérégie français, observe que, sur le terrain, le NPD ne respecte pas le français en tant que langue commune. « Par exemple, M. Mulcair utilise des affiches en français dans les quartiers francophones et des affiches bilingues dans les quartiers plus anglophones ou allophones. C’est à l’image de son implication dans le dossier linguistique, qui semble fluctuer au gré de ses intérêts personnels », a rappelé Yves Beauchemin. Monsieur Beauchemin se réfère au fait que le député Mulcair a été le directeur des affaires juridiques du groupe de pression anglophone Alliance Quebec, après avoir été avocat au Conseil de la langue française. M. Beauchemin ajoute que le NPD utilise aussi des dépliants bilingues et présente des candidats unilingues anglais dans des circonscriptions québécoises.

Les deux artistes et porte-parole des mouvements Montréal et Montérégie français considèrent que le NPD tente de séduire les Québécois en se proclamant en faveur du français mais, en réalité, les positions du NPD sont davantage conformes aux politiques fédérales de bilinguisme officiel.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 31 articles

Profil: Fondée en 1834 sous le vocable « Aide-toi et le ciel t’aidera », la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal œuvre à la protection et à la promotion de la langue française,…

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 465 a été rédigé par Société Saint-Jean-Baptiste il y a 9 ans et 5 mois, le jeudi 5 mai 2011.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous L'état de la langue française, Politique, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Manifestation à Victoriaville: un jeune entre la vie et la mort J'accuse le gouvernement Charest d'être le responsable de la souffrance, de la violence et de la détérioration de la cohésion [...]

2012: Congrès du PLQ, manifestations, émeutes: ça sent la révolution à Victoriaville Du 4 au 6 mai 2012, dans le cadre de leur Conseil général, Jean Charest et sa famille libérale se [...]

2009: Le vrai visage de l’occupation militaire britannique de la Nouvelle-France L’historien Jean-Paul-Médéric Tremblay, publié en 1986 par la Société d’histoire de Charlevoix, raconte des pages troublantes autour de ces événements. [...]

2009: Notre attitude va nous détruire Nous, « bébés boomers », vivons le présent. L’hiver, beaucoup se prélassent au soleil sans se soucier de l’avenir de [...]

2006: ROC Rap de Loco Locass ROC RAP When it's time to set our minds And to combine rap and ROC* Our rhymes are the finest of the fine To [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages