Le lundi 8 juin 2009

PolitiqueQuébec

Louise Harel et le bilinguisme… Quel scandale!

Un autre double standard canadian!

L'état de la langue française ]

Par Le Conseil de la souveraineté

Il est scandaleux à une unilingue française de poser sa candidature dans la métropole d’un État français et acceptable pour un unilingue anglais d’être élu maire d’une capitale d’un pays bilingue. Chercher l’erreur! Ce Québec est colonisé, maintenu qu’il est dans un cadre dont il ne s’est pas encore libéré.

Elle est unilingue! Et elle veut se présenter à la mairie de Montréal. Quel scandale! Il est unilingue et il a été élu maire d’Ottawa. Quel scandale? À chaque fois on se surprend à constater que « ces gens-là, monsieur » (pour reprendre une expression de Jacques Brel dans Les bourgeois – et ils en sont!) ont une indignation à deux gabarits.

La presse anglophone s’est déchainée. Il ne lui en faut pas beaucoup pour que son racisme suintant remonte à la surface. Louise Harel, « le monstre… l’idiote…que seul Mom Boucher dépasserait comme repoussoir de Gérald Tremblay… etc. » ose poser sa candidature à la marie de Montréal! Quel scandale! « Elle ne parle pas l’anglais. C’est une impolitesse » éructe Peter Trent, ancien maire de Westmount. Haro!

Est-il nécessaire de rappeler qu’au Québec le français est la langue officielle, publique, commune, normale et habituelle de l’État, de l’administration, du travail, de l’enseignement, des communications, du commerce et des affaires. Le Québec est français! Montréal aussi! Il est vrai qu’il y a un décalage entre l’affirmation de la loi 101 et la réalité du Québec et de Montréal en particulier. En dépit de cela 87% des Montréalais ont une connaissance du français. 60% le parlent à la maison. 19% parlent plutôt l’anglais. Et 21% y parlent une autre langue que le français et l’anglais, ce qui est moindre que l’anglais. Quel scandale y a-t-il à élire dans une métropole une maire qui parle la langue que comprennent 87% de ses commettants dans un État qui a déclaré cette langue officielle, publique, commune, normale et habituelle?

Alors qu’il n’y a pas de scandale à Ottawa? Une capitale d’un pays bilingue où vivent plusieurs locuteurs français. Où comme toujours, c’est un unilingue anglais qui a posé sa candidature et qui a été élu maire. Sans que cela ne soulève quelque vague que ce soit.

Ainsi donc il est scandaleux à une unilingue française de poser sa candidature dans la métropole d’un État français et acceptable pour un unilingue anglais d’être élu maire d’une capitale d’un pays bilingue. Chercher l’erreur! Ce Québec est colonisé, maintenu qu’il est dans un cadre dont il ne s’est pas encore libéré.

4 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Mario cusson Le 20 septembre 2009 à 11h23

    En 2009 dans une société où le Québec est entouré d’anglophones, une dirigeante ne sait même pas dire “yes” et “no” !
    Faut pas avoir étudié trop, trop. On apprend l’anglais au secondaire ! Et Mme parle de “culture” et de langue !

    Ce qui serait scandaleux c’est qu’elle soit élue ! Imaginez des rencontres avec des dirigeants de pays, de compagnies (hors Québec), en administration, communication et des citoyens qui veulent lui jaser. LA réponse : “Je ne m’abaisse pas à parler d’autre langue que le français !”.
    Merveilleux comme réponse ! J’appelle ça être ignare ! Il se donne des cours de langues partout, vous n’avez qu’à ouvrir le bottin !
    Pour ceux qui disent qu’à Montréal on ne parle que le français :
    Sortez sur le trottoir, c’est possible que vous entendiez d’autres langues.
    On pourrait étiquetter les immigrants et/ou ceux qui ne parlent pas en français comme le voudrait Mme Harel. On appelle ça du racisme dans le dictionnaire.
    Il est vrai que certains artistes et ex-président de l’union des Artistes” (…) pensent comme mme Harel.
    C’est plus que de l’intolérance, c’est un manque de culture évident. Et dire qu’elle s’était occupé de la culture.
    Ça permettrait cependant à promouvoir le PQ qui est en pente descendante et qui a des problèmes.

  2. 2 Victorserge0 Le 20 septembre 2009 à 23h21

    si ne pas apprendre l’anglais est une preuve de manque de culture et de racisme aors renversons la reflexion et on peut constater que des millions de canadiens anglophones sont racistes et sous développé du cerveau
    Merci monsieur cusson de cette stupéfiante contribution

  3. 3 apprendre l'anglais Le 5 octobre 2009 à 5h19

    Je ne suis pas d’accord pour qualifier une personne de racisme si on ne connait pas une langue.

    Connaître plusieurs langues c’est encore mieux dans le monde politique, on peut se faire facilement d’amis et avoir pleins de contact.

    Pour un leader, savoir parler anglais est primordial pour moi.

  4. 4 Dave Le 5 octobre 2009 à 13h48

    D’après moi, pour un leader de la deuxième plus grande ville francophone du monde, parler français est primordial. Mais bon, venant de quelqu’un qui met en lien sur son profil des cours pour devenir bilingue, je n’attendais pas mieux.
    Mais d’accord pour apprendre plusieurs langues (pas juste l’anglais) sur un point de vue personnel, par contre, de là à imposer l’anglais pour être maire d’une ville francophone, bof!

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Gérald Larose, président

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 51 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 380 a été rédigé par Le Conseil de la souveraineté il y a 10 ans et 8 mois, le lundi 8 juin 2009.

Il y a 4 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, L'état de la langue française, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Laurent Proulx lâche son cours alors que Villeneuve souhaite que les fainéants rentrent à l’école Voici un fait inusité qui fera sans doute le Bye Bye 2012. Laurent Proulx, cet étudiant de l'Université Laval qui [...]

2010: Hawaï: le volcan Kilauea en alerte orange et sous surveillance Code 1302-01 Localisation : latitude 19°25'16" Nord, longitude 155°17'13" Ouest. Alerte volcan, Niveau actuel.. : Sous surveillance. Alerte aviation, Niveau actuel : [...]

2010: Le PQ critique le manque de transparence chez Hydro-Québec Le député de Jonquière et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’énergie, Sylvain Gaudreault, dénonce le manque de transparence d’Hydro-Québec [...]

2010: Pétition du RCLALQ pour un registre des baux « J’ai déposé aujourd’hui à l’Assemblée nationale une pétition initiée par le Regroupement des comités logement et associations de locataires [...]

2010: L’amour, l’axe de l’évolution Les propos du cardinal Ouellet sur l’avortement et la contraception démontrent que ses prodigieuses capacités intellectuelles se trouvent coincées dans [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages