Le mercredi 27 avril 2011

PolitiqueQuébec

La ministre Saint-Pierre décroche le prix Autruche pour l’ensemble de son oeuvre

La ministre Saint-Pierre échoue à son devoir de protection de la langue française

L'état de la langue française ]

Par Mouvement Québec Français

Le Prix Autruche 2011 revient à la ministre Saint-Pierre parce qu’elle a étouffé le débat démocratique sur les écoles passerelles en faisant des consultations de dernière minute et en imposant le bâillon à l’Assemblée nationale dans le but que soit passée la loi 115, un affaiblissement grave à loi 101.

Le Mouvement Montréal français (MMF) décerne le Prix Autruche à la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, ministre responsable de l’application de la Charte de la langue française, madame Christine Saint-Pierre, pour avoir échoué à son devoir de protection de la langue française au Québec.

Le Prix Autruche est décerné annuellement à une personne ou une organisation s’étant distinguée pour son aveuglement volontaire quant à la situation du français au Québec.

Le Prix Autruche 2011 revient à la ministre Saint-Pierre « parce qu’elle a étouffé le débat démocratique sur les écoles passerelles en faisant des consultations de dernière minute et en imposant le bâillon à l’Assemblée nationale dans le but que soit passée la loi 115, un affaiblissement grave à loi 101 » a déclaré le comédien et porte-parole du MMF, monsieur Denis Trudel. Celui-ci dénonce l’attitude de Mme Saint-Pierre lors du débat sur les écoles passerelles comme pour celui sur la loi 101 au cégep.

« L’essentiel de l’argumentation de la ministre Saint-Pierre consiste à accuser les autres de radicalisme et à invoquer la réputation internationale du Québec en vertu de droits qui n’existent pas. Les libertés individuelles et les droits fondamentaux n’impliquent en rien que la société québécoise doive financer des institutions anglaises pour les non-anglophones. Est-ce que le gouvernement des États-Unis bafoue les droits individuels parce qu’il ne finance pas d’écoles publiques en français, en espagnol, en allemand ou en italien pour les nouveaux arrivants ? Dans presque tous les pays du monde, l’enseignement public se donne dans la langue commune et majoritaire. Si une chose entache notre réputation, c’est cette loi 115 qui avalise l’injustice sociale en permettant l’achat du privilège de contourner la Loi et de fréquenter l’école anglaise », d’ajouter le porte-parole Denis Trudel.

La ministre Christine Saint-Pierre a également échoué à son devoir de protection de la langue française en s’évertuant à dresser un portrait rassurant de l’état du français à Montréal, sur la base d’une lecture pour le moins sélective des études et des statistiques disponibles.

C’est sous la gouverne de la ministre Saint-Pierre que l’Office québécois de la langue française (OQLF) a tenu secrets les résultats de plusieurs études dénonçant la dégradation du français à Montréal. Le président du Comité de suivi de la situation linguistique à l’OQLF, le démographe Marc Termote, démontre dans une étude que le français poursuit un déclin rapide à Montréal (42 % en 2051) et que cela se répercute sur l’ensemble des régions du Québec (72 % en 2051). Pourtant, la ministre Saint-Pierre refuse de reconnaître le sérieux de la situation et réaffirme, sans le moindre doute, que la loi 101 fait amplement son travail…

Enfin, rappelons que le Prix Autruche 2010 avait été décerné à madame France Boucher, alors présidente de l’Office québécois de la langue française, en raison du contrôle indu sur l’information qu’elle exerçait. Son attitude avait d’ailleurs été dénoncée par les membres du Comité de suivi de la situation linguistique à l’OQLF.

Certificat du prix Autruche

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 32 articles

Profil: En tant que citoyens et citoyennes du monde, nous avons la responsabilité de défendre et de promouvoir la différence culturelle et linguistique du Québec.

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 489 a été rédigé par Mouvement Québec Français il y a 9 ans et 6 mois, le mercredi 27 avril 2011.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Politique, L'état de la langue française.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Grève étudiante: les policiers utilisent un prétexte bidon pour neutraliser une cinquantaine de personnes à Québec Suite à une manifestation féministe contre la hausse à Québec d'une centaine de personnes et qui venait à peine de [...]

2012: Line Beauchamp “hausse” la hausse: de 1625$ à 1778$! Il ne faut pas se leurrer, la conférence de presse de Jean Charest et de Line Beauchamp juste avant midi [...]

2012: Grève étudiante: le mouvement ne s’essouffle définitivement pas Malgré les tentatives du gouvernement Charest de créer des divisions entre la CLASSE et les autres organisations étudiantes afin d'une part [...]

2012: Grève étudiante: une médiation envisageable? La majorité du Québec souhaite que le conflit étudiant se règle le plus rapidement possible et s'attend à ce que [...]

2011: Dans un Québec indépendant, le Canada ne pourra plus défaire ce qu’on construit La fierté, c'est notre moteur. On va en parler de fierté, on va en parler sur toutes les routes du [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages