Le mardi 22 mars 2011

QuébecPolitique

Les conservateurs risquent de provoquer des élections

Tout ça à cause de leur budget indifférent aux besoins du Québec

Canada ]

Par Bloc Québécois

Le budget Flaherty confirme que les conservateurs privilégient clairement l’Ontario et l’Ouest canadien alors que le Québec passe encore une fois son tour. Dans sa forme actuelle, le budget conservateur est inacceptable pour le Québec.

« Avec leur budget indifférent aux besoins des Québécoises et des Québécois, les conservateurs risquent de provoquer des élections. Le budget Flaherty confirme en effet que les conservateurs privilégient clairement l’Ontario et l’Ouest canadien alors que le Québec passe encore une fois son tour. Dans sa forme actuelle, le budget conservateur est inacceptable pour le Québec », a déclaré aujourd’hui le porte-parole du Bloc Québécois en matière de finances et député d’Hochelaga, Daniel Paillé.

« En dévoilant nos attentes budgétaires, en janvier, nous avions pourtant clairement fait savoir que, pour le Bloc Québécois, le versement au Québec des 2,2 milliards de dollars pour l’harmonisation de la TVQ et de la TPS était une condition sine qua non. Malheureusement, les conservateurs ont décidé que, contrairement à l’Ontario, la Colombie-Britannique et les provinces atlantiques, le Québec, qui est pourtant un précurseur, n’a toujours pas son dû. Pour mettre fin à cette iniquité historique, le Bloc Québécois proposera d’ailleurs d’amender le budget Flaherty », a expliqué Daniel Paillé.

« Les conservateurs ont en fait choisi de ne rien acquitter de la facture totale de 5 milliards de dollars des différents contentieux perdurant entre Ottawa et Québec. Outre la compensation pour l’harmonisation des taxes, on parle de:

  • 1,5 milliard de dollars pour corriger les aberrations de la formule de péréquation;
  • 800 millions afin de rétablir le niveau de financement de l’éducation et des programmes sociaux au niveau de 1994;
  • 137 millions en paiement de stabilisation pour perte de revenus;
  • 421 millions pour la part fédérale des dépenses encourues en raison de la crise du verglas.

Un tel règlement global aurait augmenté d’autant les moyens financiers dont dispose le gouvernement du Québec pour offrir les différents services à la population », a-t-il poursuivi.

Pas de réforme globale de l’assurance-emploi

« Au plan social, les conservateurs démontrent qu’ils n’ont que faire des plus démunis. Le budget ignore la nécessité maintes fois démontrée de procéder à une véritable réforme de l’assurance-emploi qui corresponde à la réalité des travailleuses et des travailleurs. Au lieu d’offrir des solutions sur le long terme, le gouvernement conservateur préfère continuer à piger dans la caisse (17 milliards de dollars sur cinq ans) et se contenter de projets-pilotes. Le Québec, et en particulier ses régions, avaient aussi besoin d’un vrai programme d’aide pour les travailleuses et travailleurs âgés qui ont perdu leur emploi afin de les soutenir jusqu’à leur retraite. Manifestement, il existe un fossé immense entre le discours des conservateurs sur les régions et leurs actions à titre de gouvernement », a ajouté Daniel Paillé.

L’industrie forestière encore une fois oubliée

« Avec ce budget, des secteurs clés de l’économie québécoise continuent d’être oubliés. Après avoir vu l’industrie automobile de l’Ontario comblée d’un cadeau de 10 milliards, l’industrie forestière québécoise s’attendait à obtenir une aide significative du gouvernement fédéral. Or, le budget conservateur prévoit un maigre 60 millions de dollars, soit encore moins que l’an dernier. Il ne répond d’aucune façon aux besoins de l’industrie en liquidités, il n’offre pas de programme pour stimuler la diversification économique et pas davantage de soutien aux propriétaires de lots privés. Encore une fois, les régions du Québec écopent », a renchéri le porte-parole adjoint en matière de finances et député d’Alfred–Pellan, Robert Carrier.

« Même chose pour le secteur manufacturier québécois qui ne pourra compter sur une politique fédérale étoffée pour l’aider à se développer. Nous avons aussi soumis des propositions concrètes : un soutien à la recherche et au développement pour toutes les entreprises innovantes, un programme similaire à Partenariat technologique Canada, une bonification du budget de l’Agence spatiale et un programme de démarrage des PME. Nous constatons encore une fois que le gouvernement de Stephen Harper a choisi de ne pas écouter. Par exemple, au lieu de présenter une politique de l’aéronautique, il propose simplement d’y “réfléchir” », a déclaré le porte-parole adjoint en matière de finances.

Rien pour l’amphithéâtre multifonctionnel de Québec

« Le budget conservateur le réitère noir sur blanc : le gouvernement fédéral, appuyé par les députés conservateurs de la région de Québec qui avaient fait croire le contraire, ne participera pas au financement de l’amphithéâtre multifonctionnel de Québec. Voilà un autre exemple fort révélateur de l’absence d’engagement des députés conservateurs du Québec envers les gens qu’ils représentent. Comme c’est leur habitude, ils s’écrasent devant la volonté de leur chef Stephen Harper », a par ailleurs noté Robert Carrier.

Le Bloc a fait ses devoirs

« Comme toujours, le Bloc Québécois a fait ses devoirs en soumettant des propositions réalistes, issues de ses nombreuses consultations auprès des différents intervenants dans toutes les régions du Québec. Pour les financer, nous avons soumis un plan permettant à Ottawa d’accroître les revenus de 16 milliards de dollars sans pour autant piger dans les poches des travailleuses et des travailleurs de la classe moyenne. Nous avons notamment proposé une surtaxe pour les contribuables les plus riches, l’élimination des paradis fiscaux et la fin des cadeaux aux pétrolières. Ce plan était plus que suffisant pour rembourser les montants qui sont dus au Québec et répondre à ses demandes les plus pressantes. Mais Stephen Harper a choisi de faire la sourde oreille. Qu’à cela ne tienne, les conservateurs risquent fort de devoir en rendre compte aux électrices et aux électeurs s’ils persistent à faire une croix sur le Québec », a conclu Daniel Paillé.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 335 articles

Profil: Le Bloc québécois est un parti politique souverainiste social-démocrate, implanté exclusivement au Québec, bien qu'il soit un parti fédéral du Canada. La mission première du Bloc québécois est de mettre…

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 872 a été rédigé par Le Bloc Québécois il y a 9 ans et 7 mois, le mardi 22 mars 2011.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Canada, Québec, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Obama assure Israël de “l’alliance éternelle” des Etats-Unis Descendant d'Air Force One à l'aéoport Ben Gourion de Tel-Aviv, M. Obama a été accueilli par le Premier ministre Benjamin [...]

2013: Chat sommeil 15 à 18 heures par jour Si vous êtes comme moi, et avez un chat, vous aurez remarqué que vos «petits minous» dorment pratiquement tout le temps. Et [...]

2011: Un rapport digne de Lord Durham Le président de la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) de Montréal, Mario Beaulieu, s’insurge contre les conclusions du rapport sénatorial demandant au [...]

2011: Une coalition sans précédent demande la fermeture de Gentilly II En cette date limite du dépôt de mémoires à la Commission Canadienne de Sûreté Nucléaire sur la réfection de [...]

2011: Une commission d’enquête est toujours nécessaire Depuis quelques semaines, Jean Charest répète son désir de passer à autre chose, de regarder en avant. Ce qu’on en [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages