Le vendredi 4 mars 2011

ÉconomieQuébec

Qui tire les ficelles?

Le temps ou les Québécois francophones tirent d'importants revenus de leurs investissements achève

Par Jean-Pierre Plourde

Le Canada n’a jamais cessé de rechercher les moyens de neutraliser le désir d’affirmation du Québec. Vous et moi assistons à la deuxième déportation massive de citoyens de ce pays par expropriation au lieu de bateaux.

L’origine des ressources

Le soleil (photo) est la source de toute l’énergie accumulée sur terre. Le Québec fut gâté sous différentes formes par lui.

La chaleur du soleil produit l’évaporation de l’eau, l’eau est transportée sous forme de nuages par les vents, une autre ressource, générés par les courants de chaleur qu’il génère. Cette eau est collectée par les barrages puis transformée en électricité. Ce procédé d’évaporation est aussi une formidable usine de filtration, l’eau transportée est douce et généralement potable. Toutes les autres ressources comme les gaz et pétrole, les mines et autres proviennent de phénomènes qui se rattachent aussi à la nature.

L’abondance des ressources du Québec suscite l’envie de tous nos voisins.

Tout comme nous les humains, notre soleil, 1,2 millions de kilomètres de diamètre, a eu un père et un grand-père et il aura des rejetons dans quelques milliards d’années. L’évolution père, mère et rejetons est l’une des règles de la nature.

L’évolution économique prend la culture du développeur ou du pilleur

La nationalisation de l’électricité et la création de l’Hydro-Québec était un geste important d’affirmation culturel, non seulement au niveau des sources nouvelles de richesses collectives, mais aussi, par les retombées qui sont générées par les centres de recherche dont celui de l’Hydro-Québec, “l’IREQ”, de la création d’opportunités importantes capables d’amener la création d’entreprises nouvelles et des milliers de nouveaux emplois au profit du développeur et de sa culture.

Le gouvernement Charest a déjà libéré l’IREQ d’une bonne partie de ses chercheurs.

La culture du Québec est le pire ennemi du Canada

Le Québec, dans les années soixante, a pris possession de ses territoires et des ressources que nous a légués notre source d’énergie première, le soleil. La fédération a toujours refusé de collaborer au développement de nos ressources par notre communauté culturelle francophone.

René Lévesque a créé l’Hydro-Québec grâce à des emprunts fait à NewYork. Le gouvernement Canadien et les entreprises Canadiennes ont refusé de participer à notre développement y voyant un danger pour l’unité Canadienne.

Le Canada est très inquiet du dynamisme de notre culture sur notre économie, le référendum représente pour lui une menace si élevée contre sa domination sur nous qu’il va briser toutes les règles de la démocratie. Il va même renier plusieurs des traités qu’il a signés à l’ONU, entre autre celui concernant le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Le Canada a investi des milliards de nos taxes avant, pendant et après le référendum pour détruire nos liens culturels d’abord et s’emparer de nos richesses ensuite. Il se permet toutes les bassesses pour briser nos liens culturels.

Le temps ou les Québécois francophones tirent d’importants revenus de leurs investissements achève.

L’élection de JJJ Charest, parachuté d’Ottawa, permet au Canada de prendre le contrôle de nos territoires, de nos réserves d’énergie, de nos économies, de nos actifs. Il contrôlera l’avenir du Québec et mettra le peuple à genoux en détruisant les liens entre nous et forcera notre assimilation comme l’imposition de l’apprentissage de l’anglais en sixième.

Le Canada n’a jamais cessé de rechercher les moyens de neutraliser le désir d’affirmation du Québec. Il nous met continuellement des bâtons dans les roues sur tous nos projets d’avenir, gaz, pétrole, éolien, moteur roue, etc. etc. L’élection de JJJ Charest, parachuté au Québec après le référendum avec la complicité des fédéraux était l’occasion rêvée pour s’approprier nos territoires dans le traité dit de l’approche commune.

Il prend le contrôle de l’Hydro-Québec, qu’il va démanteler, et de nos ressources dont il va imposer le changement de culture en prenant le contrôle de nos firmes d’ingénieries afin de diluer notre culture pour mieux l’absorber. Nos économies, Caisse de dépôt, eau, mines et toutes les autres ressources changent présentement de culture et de propriétaire par des liquidations multiples au privé.

Les citoyens devront comprendre que c’est la culture qui donne la richesse et assure l’avenir des citoyens.

On est présentement noyé de musique anglaise, télé anglaise, etc, même Radio-Canada abandonne peu à peu son rôle de défenseur de nos droit. Par le contrôle des médias, les politiques de l’état Charest vont nous imposer notre disparition à court ou moyen terme.

Vous et moi assistons à la deuxième déportation massive de citoyens de ce pays par expropriation au lieu de bateaux. On doit mettre Charest à la porte sans attendre. Pour comprendre ces deux derniers paragraphes sous forme graphique, lire ce texte.

En renonçant à leur culture, les Québécois vont perdre, en plus de leurs territoires dans le traité dit de l’approche commune, leur culture dans les accommodements déraisonnables, des milliers de milliards de dollars en ressources et en investissements qui changent de main.

Après ce long préambule je vous propose la lecture de ce texte provenant de ce site.

Bonne lecture et merci d’être là,
Jean-Pierre Plourde

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 116 articles

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 765 a été rédigé par Jean-Pierre Plourde il y a 10 ans et 7 mois, le vendredi 4 mars 2011.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Économie, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Miriam Makeba à l’honneur sur Google avec un doodle Vous trouverez sur le moteur de recherche Google aujourd'hui un joli logo doodle en l'honneur de Miriam Makeba, née le [...]

2013: Option nationale: succès pour le congrès et Jean-Martin Aussant Jean-Martin Aussant a peut-être perdu son siège lors des dernières élections, mais ça ne l'a pas empêché de faire la [...]

2013: Mauritia: microcontinent, une hypothèse Mauritia est le nom donné à un microcontinent hypothétique par une équipe de scientifiques formée de Trond H. Torsvik, Hans Amundsen, [...]

2011: Le français dégringole au Québec « Un Québec aussi français que l’Ontario est anglais », « Le français, langue commune de la société québécoise », les idées claires ne [...]

2011: Lacroix, Jones, Charest Pour ceux qui ont manqué la conférence/événement de MCN21, hier à l’UQAM, voici quelques clips aux phrases percutantes qui rentraient [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages