Le vendredi 4 mars 2011

AmériqueQuébec

Les fermetures de postes frontaliers inquiètent des deux côtés de la frontière

Les conséquences sur le commerce, le tourisme et la sécurité publique seront considérables

Canada ]

Par Bloc Québécois

La décision de fermer ou de réduire les heures d’ouverture parmi les services de douanes affectera neuf postes frontaliers au Québec et elle sera lourde de conséquences dans les communautés touchées.

Le Bloc Québécois s’inquiète des impacts de la fermeture projetée par le gouvernement Harper de postes frontaliers au Québec, et c’est pourquoi il a délégué aujourd’hui des membres de son Caucus frontalier afin d’échanger avec des membres du Congrès américain sur les enjeux entraînés par les éventuelles fermetures et les réductions de services.

Le chef de la délégation et député de Saint-Jean, Claude Bachand, est accompagné à l’occasion de cette visite du député de Brome–Missisquoi, Christian Ouellet, et du député de Drummond, Roger Pomerleau. Le président du Syndicat des Douanes et de l’Immigration, Ron Moran, est également du voyage. Le groupe entend profiter de cette initiative pour rencontrer au cours de la journée plusieurs sénateurs et membres du Congrès, notamment les représentants du Senate Committee on Homeland Security and Governmental Affairs, Committee on Transportation and Infrastructure, du Subcommittee on Transportation Security et du Judiciary Subcommittee on Immigration, Refugees and Border Security.

« La décision de fermer ou de réduire les heures d’ouverture parmi les services de douanes affectera neuf postes frontaliers au Québec et elle sera lourde de conséquences dans les communautés touchées. Elle se traduira inévitablement par une diminution de l’activité économique ainsi que par une immense réduction des services pour les Québécoises et les Québécois qui traverseront les frontières. Les commentaires recueillis jusqu’à présent convergent tous pour nous dire que les conséquences sur le commerce, le tourisme et la sécurité publique seront considérables et que la décision annoncée par le gouvernement de Stephen Harper est irréfléchie. Nous constatons aujourd’hui que le niveau de préoccupation est très grand également parmi les membres du Congrès américain », a déclaré, Claude Bachand.

« Les élus américains rencontrés jusqu’ici s’inquiètent énormément des risques au chapitre de la sécurité publique engendrés par les postes frontaliers laissés sans surveillance. Tout comme au Bloc Québécois, on s’explique mal que les conservateurs, qui se targuent de faire de la lutte au crime une de leurs priorités, favorisent les activités illicites en détournant le regard. Par ailleurs, ces gens sont également conscients que, à certains endroits, les Québécois et les Américains forment une seule et même communauté de chaque côté de la frontière. Heureusement que les Québécoises et les Québécois peuvent compter sur le Bloc Québécois pour défendre leurs intérêts! Personne parmi les libéraux n’a cru utile de remettre en question ces fermetures injustifiables », relate pour sa part Christian Ouellet.

« À Drummondville, de nombreux gens d’affaires ont déjà fait savoir que la fin des opérations de dédouanement entraînée par la fermeture du bureau des douanes aura un impact très négatif sur les opérations quotidiennes de leur entreprise. La Société de développement économique de Drummondville compte notamment sur ce service pour l’aider à réaliser son ambition de faire de l’aéroport l’un des pôles aéronautiques du Québec. Or, le ministre n’a toujours pas fourni un argumentaire crédible pouvant expliquer sa décision. En fait, il n’a même pas daigné répondre à notre demande afin de le rencontrer à ce sujet. Il est bien évident qu’aucune évaluation n’a été faite de l’impact de la décision du gouvernement concernant les fermetures de postes frontaliers et les diminutions des services », a conclu Roger Pomerleau.

2 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 stephane Le 8 mars 2011 à 12h17

    Belle exemple du bloc Québécois a s’intéresser à des sujets inutiles.

    Personnellement, je ne valorise pas le libéral ou qui que se soit, mais je suis d’accord avec eux, il n’y a pas lieu de faire d’histoire.

  2. 2 Dave Le 8 mars 2011 à 23h35

    Donnez-vous au moins la peine de vous mettre dans la peau des communautés qui sont directement affectées par cette décision, non?

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 335 articles

Profil: Le Bloc québécois est un parti politique souverainiste social-démocrate, implanté exclusivement au Québec, bien qu'il soit un parti fédéral du Canada. La mission première du Bloc québécois est de mettre…

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 520 a été rédigé par Le Bloc Québécois il y a 8 ans et 4 mois, le vendredi 4 mars 2011.

Il y a 2 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Canada, Amérique, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Miriam Makeba à l’honneur sur Google avec un doodle Vous trouverez sur le moteur de recherche Google aujourd'hui un joli logo doodle en l'honneur de Miriam Makeba, née le [...]

2013: Option nationale: succès pour le congrès et Jean-Martin Aussant Jean-Martin Aussant a peut-être perdu son siège lors des dernières élections, mais ça ne l'a pas empêché de faire la [...]

2013: Mauritia: microcontinent, une hypothèse Mauritia est le nom donné à un microcontinent hypothétique par une équipe de scientifiques formée de Trond H. Torsvik, Hans Amundsen, [...]

2011: Le français dégringole au Québec « Un Québec aussi français que l’Ontario est anglais », « Le français, langue commune de la société québécoise », les idées claires ne [...]

2011: Lacroix, Jones, Charest Pour ceux qui ont manqué la conférence/événement de MCN21, hier à l’UQAM, voici quelques clips aux phrases percutantes qui rentraient [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages