Le mercredi 8 décembre 2010

PolitiqueQuébec

Que faut-il faire au Québec?

Qui dirige notre entreprise collective?

La corruption au royaume du Parti Libéral du Québec ]

Par Mouvement Québec Renouveau

Je m’adresse ici à vous, chaque québécois, actionnaire en quelque sorte par le biais de vos impôts de cette machine rouillée. Cet État vous appartient. Ne l’oubliez jamais. Ce système, vous en êtes aussi en partie responsable

Une crise de la corruption sans précédent? Rappelons-nous les Duplessis et Bourrassa… Plus corrompus qu’ailleurs? Sans doute sommes-nous plus informés de ce qui se passe car les journalistes ont découvert une mine d’or et continuent à creuser. Il y en a ailleurs, sans doute. Mais est-ce une raison pour accepter que ça se passe comme ça chez nous ? C’est notre État, il appartient à tous les québécois ! Si 44 % a décidé de ne pas aller voter la dernière fois, si la confiance n’est plus, c’est toute la classe politique qui en est responsable, qu’elle soit de droite, de gauche, bleue ou rouge, au pouvoir ou non. Même ceux qui semblent ne rien avoir à se reprocher, pointer des coupables est un geste opportuniste. Une commission d’enquête va bien faire tomber quelques têtes mais ne corrigera pas un système qui craque de partout.

Je vais vous dévoiler tout de suite les résultats de cette commission, comme ça on va économiser et passer en mode solutions : les élus ont tous les pouvoirs tant qu’ils ne se font pas prendre. Et quand c’est le cas, ils peuvent encore s’en laver les mains. Prenez l’exemple du scandale des commandites. Les seules personnes condamnées ont été les dirigeants d’entreprises. Comme si personne n’avait jamais signé de chèques! Jean Chrétien n’est responsable de rien. Que va-t-il arriver à ces « pauvres » maires qui alimentent les manchettes? Ils vont peut-être ne pas être réélus. Mais ils gardent leurs amis, leur magot et accèderont probablement à un poste dans l’entreprise qu’ils auront favorisée. C’est ainsi que le système fonctionne au Québec.

Et visiblement, la peur des organisations criminelles se justifie encore : les menaces, les monopoles territoriaux, les enveloppes… Qui dirige notre entreprise collective?

Je m’adresse ici à vous, chaque québécois, actionnaire en quelque sorte par le biais de vos impôts de cette machine rouillée. Cet État vous appartient. Ne l’oubliez jamais. Ce système, vous en êtes aussi en partie responsable. Et si vous avez l’impression de ne pouvoir rien faire parce que tout le monde ne pense qu’à ses petits intérêts personnels, sachez que des citoyens en ont aussi ras-le-bol et qu’ils proposent des mesures concrètes, qui existent et fonctionnent ailleurs, pour assainir le Québec de façon durable.

Impossible? Au contraire. La loi est une arme. Les commissaires au lobbyisme et à l’éthique ont des pouvoirs ridiculement inefficaces. Ils ont été mis en place pour à peine effleurer les épaules des fautifs et leur rappeler que ça se pourrait peut-être qu’un jour quelqu’un quelque part vous surveille et n’aime pas vraiment ce que vous faites… Je me souviens quand j’étais enfant, on disait que quand on donne un pouce à quelqu’un, il prend un pied. Cette liberté d’action est indigne des plus hauts fonctionnaires et élus d’un État moderne et développé comme le Québec !

Que faire? Le Mouvement Québec Renouveau vous propose des solutions éprouvées qui existent et fonctionnent ailleurs. Les élus devront déclarer leur patrimoine personnel et être imputables sur celui-ci des décisions mobilisant les deniers de l’État. Ça veut dire qu’ils pourront être poursuivis en justice et payer de leur poche en cas de conflits d’intérêts ou de financement illégal. C’est un minimum à exiger pour des élus, vous ne trouvez pas?

Le Vérificateur Général aura un mandat beaucoup plus grand. Lui aussi imputable et avec un salaire en fonction de cette responsabilité, il tiendra les comptes de toutes les sociétés d’État, des Ministères et sera responsable de l’octroi de contrats dans les municipalités du Québec. Ça veut dire que tout l’argent public devra passer entre ses mains et toute dépense devra être approuvée par lui. Il fera des appels d’offre confidentiels et publiera les résultats selon des critères équitables, justes et bien définis. Tout manquement sera remboursé de sa poche personnelle et pourra au besoin entraîner des conséquences judiciaires.

Et pour régler le problème du financement des partis politiques? Ils devront être entièrement financés par l’État à raison de 2 ou 3 dollars le vote remis après les élections et par le contribuable par un don maximum de 10 dollars directement inscrit sur le rapport d’impôt et retenu et redistribué par le Ministère des finances. Toute dépense sera encore justifiée et prouvée comme c’est le cas présentement, mais ça évitera les prête noms et le copinage des compagnies qui graissent les pattes des élus.

Quant aux organisations cirminelles, il est temps d’offrir aux forces de l’ordre les moyens adéquats pour faire comprendre à ces intérêts ciblés qu’on n’en veut plus au Québec et qu’il est temps que leurs activités douteuses se passent hors de nos frontières.

Si aucun des partis existants ne propose ce genre de mesures, ce n’est pas parce qu’ils ne les connaissent pas. Avec la circulation de l’information, tout peut se savoir à qui sait chercher. Je présume qu’ils en tirent leur avantage ou qu’ils souhaitent seulement protéger leur personne.

Je ne vise pas un individu en particulier et je répète que c’est le système qu’il faut changer. Il incombe à chacun de nous de demander ces changements. Joignez-vous à nos troupes et faites connaître nos options pour que le Québec soit plus sain et transparent, et par conséquent plus riche de ce qu’on lui verse de nos revenus.

Serge Bonin
Secrétaire Général et Porte-parole
Mouvement Québec Renouveau (Sur Facebook)

2 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Sylvain Racine Le 8 décembre 2010 à 5h44

    Il faut passer en mode solution, mais ça n’empêche pas la commission d’enquête.

    C’est Jean Charest qui vous a commandé cet article?

    Non, mais, vraiment. Ça va pour les solutions, mais il y a déjà des lois, une éthique à respecter: pas de pot de vin, pas de collusion, pas de corruption. C’est déjà interdit tout ça.

    Imaginez. Une bande de violeurs ont violé plusieurs jeunes filles dans une école. Vous, vous arrivez et dites à la population “c’est votre société, vous êtes aussi coupables. Laissons faire ces violeurs, de toutes façon ils étaient masqués et ont utilisé des condoms, alors ça va être trop difficile de prouver qui a violé qui et quand, et où et combien de fois. De plus, il faudra changer certaines règles. Laissons les violeurs changer les règles.”

    Voyez-vous l’absurdité? Même le gouvernement Charest ne voudra pas faire les changements nécessaires. Il en fait seulement sous la pression, comme de laisser son 75000$ de côté, et il a eu le culot d’attendre que la loi entre en vigueur pour l’abandonner.

    Alors, vous vous imaginez?

    De plus, ça ne va pas empêcher les nouvelles. La police va continuer à faire son travail. Des députés et des maires vont être touchés. Quand certains criminels vont se faire prendre, vous ne croyez pas qu’ils vont éventuellement amener avec eux les maires et les députés? Ça ne saurait tarder.

    Vous vous imaginez à quoi auront l’air les trois prochaines années?

    Monsieur, votre texte est d’une inutilité grave parce qu’il manque une phrase, la plus importante:

    “Pour passer en mode solution, il faut auparavant aller en élection. Le gouvernement Charest n’a pas la crédibilité pour passer en mode solution, donc il doit démissionner sur le champ.”

    Voilà. Si vous aviez eu cette phrase, j’aurais respecté votre texte, je serais en partie d’accord. Mais dans sa forme actuelle, c’est clairement une commande du Parti libérale du Québec votre texte et tout ce que vous tentez de faire est de sauver ce qui reste de ce parti.

    Vous osez écrire aussi que “Si aucun des partis existants ne propose ce genre de mesures, ce n’est pas parce qu’ils ne les connaissent pas.”

    Le Parti Québécois et Québec solidaire ne proposent rien? Qui a proposé de baisser les contributions aux partis politiques? Qui a fait en sorte qu’un député ne puisse pas recevoir un salaire supplémentaire payé par la caisse de son parti? Avez-vous écouté ce que suggère Amir Khadir comme commission d’enquête?

    Je vais vous avoir à l’oeil 😉

    http://www.ecoeurement.com

  2. 2 Mathieu Tremblay Le 8 décembre 2010 à 17h06

    @ Sylvain Racine

    Ce que propose le PQ c’est de la boulshit !
    Ce que propose Québec Solidaire c’est de la boulshit !

    Vous faites parti de ces inocents qui croient qu’une commission d’enquête règlera tout ?

    Une commission d’enquête, ça coûte 6 Millions de $ et plus aux contribuables et ça ne conduit personne ne prison. Vous avez la mémoire courte, Monsieur Racine, les commandites ne sont pas si loin derrière nous.

    Ce qu’il faut c’est un changement radicale de système que personne ne propose actuellement au Québec parce que tout le monde en profitte.

    Madame Marois a fait payer un salaire à vie à son époux sur la caisse de dépôts, elle a ruiné le système de santé, elle a généré avec sa réforme 65 % de décrocheur et ça n’est pas fini. Et vous croyez encore à elle ?

    Le programme de Québec Solidaire c’est 15 Millions de dépenses en plus et pas une seule recette pour financer les dépenses.

    Tout le système est corrompu de partout ! Ce que ça prend au Québec c’est un parti avec le courage politique de changer le système en profondeur et je trouve les propositions du parti de Monsieur Bonin très adéquates pour ça.

    Avant de critiquer, allez prendre de lire son site Internet, c’est une mine de mesures très nécessaires.

    Je vous félicite, Monsieur Bonin pour cette clairvoyance et cette analyse très exacte des besoins du Québec.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Serge Bonin

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 16 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 876 a été rédigé par Mouvement Québec Renouveau il y a 8 ans et 7 mois, le mercredi 8 décembre 2010.

Il y a 2 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Québec, La corruption au royaume du Parti Libéral du Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2010: Non aux hausses des frais de scolarité et oui à la gratuité scolaire Sur le site Internet du Parti libéral du Québec, dans la section « La justice sociale », on peut lire [...]

2010: Résumé de la situation du Québec M. Jean-Jacques Nantel, ing. a fait une demande d’acceptation à participer au groupe de discussions "pour-le-pays-du-quebec"… Voici ma réponse lui souhaitant [...]

2008: Un taux de participation anémique jusqu’à maintenant Selon les dernières estimations dans les alentours de 11h30, le taux de participation au Québec frôlait jusque là un ridicule [...]

2008: Un gouvernement de coalition Certains sourient en coin. Au Québec surtout. D’autres poussent des cris d’orfraie. Au Canada beaucoup. La situation politique canadienne [...]

2008: Irrégularités dans Sherbrooke: Charest privilégie les électeurs libéraux au détriment des autres Le directeur adjoint de campagne du Parti Québécois de Sherbrooke, Yves Beauvais, a condamné les malversations libérales qui ont permis [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages