Le mardi 15 juin 2010

PolitiqueQuébec

La Commission Bastarache en arrache

Dans tous les cas, la population sera bernée...

Par AmériQuébec

La Commission Bastarache est pire qu’un match de lutte organisé, puisque ce n’est pas le match auquel la population s’attendait, et l’arbitre Bastarache est déjà grillé de par ses accointances avec le PLQ. Outre faire paraître Jean Charest pour un communicateur né, cette commission n’a que pour seul objectif de distraire les foules, et on peut s’attendre à ce qu’elle le fasse très mal.

Cela ne fait que quelques jours que les audiences de la Commission Bastarache ont démarré que déjà, on s’aperçoit que les dés sont pipés, comme le souligne Marc Bellemare qui refuse d’aller y témoigner. Selon Bellemare, la Commission Bastarache ne serait rien d’autre qu’un “piège à cons” destiné à dorer l’image du Premier Ministre Charest.

Cela fait déjà plusieurs semaines que l’on sait que la Commission Bastarache ne met pas le doigt sur le vrai problème: celui de la collusion et de la corruption dans le domaine de la construction. Outre faire paraître Jean Charest pour un communicateur né, cette commission estivale n’a que pour seul objectif de distraire les foules, et on peut s’attendre à ce qu’elle le fasse très mal.

Déjà, on peut prédire que peu importe le résultat de cette commission, Jean Charest pourra les interpréter en sa faveur. Par exemple, si la commission conclu qu’il y a effectivement des problèmes au niveau du processus de nomination des juges, Charest affirmera qu’il a fait le bon choix en déclenchant cette commission. Dans le cas contraire, si cette commission n’apporte rien de plus que ce qu’on sait déjà, Charest pourra affirmer qu’il aura écouté la population en déclenchant une commission, et qu’une commission d’enquête publique sur la construction pourrait s’avérer aussi inutile et encore plus couteuse que la Commission Bastarache.

Dans tous les cas, la population sera bernée. La Commission Bastarache est pire qu’un match de lutte organisé, puisque ce n’est pas le match auquel la population s’attendait, et l’arbitre Bastarache est déjà grillé de par ses accointances avec le Parti Libéral. Ajoutons le fait que le principal attendu, Marc Bellemare, ne fera pas parti du match, et on peut maintenant s’attendre que cette commission ressemblera davantage à un soporifique exercice de relations publiques destiné à mousser Jean Charest et le Parti Libéral du Québec.

12 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Jean Paul Tellier Le 15 juin 2010 à 20h52
  2. 2 Élections partielles dans Vachon « Jeanne Émard Le 15 juin 2010 à 20h59

    […] les citoyens et citoyennes de Vachon à donner un sens à leur vote en appuyant Québec solidaire.  Le 5 juillet prochain… votez pour vous!  Un […]

  3. 3 lutopium Le 15 juin 2010 à 21h43
  4. 4 Jean Paul Tellier Le 16 juin 2010 à 7h14

    [« J’ai un gros scoop pour vous: la commission Bastarache, qui a lancé ses travaux lundi 14 juin, concluera dans quelques mois qu’il n’y a pas de «problème systémique d’intervention de tiers quant aux nominations à la Cour du Québec».

    Vous pensez vraiment que le juge à la retraite pondra un rapport démontrant l’existence d’«un problème systémique d’intervention de tiers quant aux nominations à la Cour du Québec»?

    Moi non plus. Et puis le mandat de la commission assure aussi qu’une telle chose n’arrive pas. On concluera que certains juges ont donné de l’argent aux partis politiques avant leur nomination, ce qui est légal et largement connu de tous.

    Il sera toutefois divertissant de voir les avocats des diverses partis slalomer entre les étroites balises de la commission chaque fois que l’on dérapera un tant soit peu vers la financement des partis politiques, ce dont on ne veut surtout pas parler.»]

    Source ; le blogue de Vincent Marissal,La Presse,14 juin 2010

  5. 5 Jean Paul Tellier Le 16 juin 2010 à 7h17
  6. 6 Jean Paul Tellier Le 16 juin 2010 à 7h21

    L’ancien premier ministre Bernard Landry ne comprend pas pourquoi l’ex-juge de la Cour suprême Michel Bastarache veut enquêter sur les années où le PQ était au pouvoir.

    source;Le Devoir,Antoine Robitaille,Le Devoir,16 juin 2010

  7. 7 Jean Paul Tellier Le 16 juin 2010 à 7h44

    [ « On peut dire d’ores et déjà qu’il n’y a personne qui sera satisfait si cette Commission aboutit un jour. Et plusieurs diront que c’était arrangé d’avance.»]

    Opinion de Georges Lalande,avocat et ancien sous-ministre du ministère de la Justice,dans l’article de Antoine Robitaille,Le Devoir,16 juin 2010

  8. 8 Jean Paul Tellier Le 16 juin 2010 à 7h56

    [« Peu importe la rigueur avec laquelle l’ex-juge à la Cour suprême Michel Bastarache mènera les travaux de sa commission, il passera à côté de la vraie bataille en cours: la crédibilité de l’ancien ministre de la Justice Marc Bellemare contre celle de l’actuel premier ministre Jean Charest. Aux yeux de l’opinion publique, l’affaire est déjà entendue.»]

    Source ; Josée Boileau,Le Devoir,16 juin 2010

  9. 9 Jean Paul Tellier Le 16 juin 2010 à 8h20

    Faux espoir

    Remaniement du gouvernement Charest en cadeau de la St-Jean 2010.

    http://www.ruefrontenac.com/images/stories/caricatures/14juin2010.jpg

  10. 10 Jean Paul Tellier Le 16 juin 2010 à 8h28

    Dans une telle situation,tout Homme d’Honneur démissionnerait sauf ceux qui en n’ont pas.

  11. 11 Jean Rousseau Le 16 juin 2010 à 19h24

    Belle analyse Dave.
    Il manque à l’heure actuelle un interlocuteur valable à l’opposition, afin de toujours recentrer le débat sur l’essentiel; la partisannerie, la collusion et la corruption, (dans le domaine de la construction, entre autre). Il faudrait que ces partis s’adjoignent les services d’un avocat de calibre, tel Me Pierre Poupart ou Me Bertrand… Sinon, Charest réussira à noyer le poisson.

  12. 12 R.D. Le 24 août 2010 à 9h46

    « Le procureur de la commission a aussi reproché à Marc Bellemare d’avoir fait des allégations lourdes de sens pour ensuite «se refermer comme une huître», refusant toute collaboration avec les personnes chargées de faire la lumière à leur sujet. «Après avoir mis le feu dans la baraque, il ne veut pas qu’on l’éteigne. Il aime mieux avoir le plaisir de regarder la bâtisse brûler de fond en comble.»

    Je trouve votre manque de respect pour l’ancien juge de la Cour suprême et envers le système judiciaire québécois/canadien déplorable.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 442 articles

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 305 a été rédigé par AmériQuébec il y a 10 ans et 8 mois, le mardi 15 juin 2010.

Il y a 12 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2010: Jacques Rivard devient conseiller en environnement au Bloc Québécois « Je suis très heureux d'annoncer la nomination de Jacques Rivard au titre de conseiller en environnement au sein de [...]

2006: Vidéo: Le temps des bouffons de Pierre Falardeau Pierre Falardeau nous fait la loupe sur toute l'histoire du Québec à l'occasion du 200ème anniversaire du Beaver Club (1985). [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages