Le mardi 15 juin 2010

EnvironnementQuébec

Jacques Rivard devient conseiller en environnement au Bloc Québécois

Rivard passe du Parti Vert du Canada au Bloc Québécois

Canada ]

Par Bloc Québécois

Lors de son passage au Parti vert du Canada, M. Rivard a rapidement réalisé les limites de cette formation politique, au demeurant bien intentionnée. C’est pourquoi il a décidé de joindre les rangs du Bloc Québécois pour continuer son combat environnemental.

« Je suis très heureux d’annoncer la nomination de Jacques Rivard au titre de conseiller en environnement au sein de mon cabinet. Lors de son passage au Parti vert du Canada, M. Rivard a rapidement réalisé les limites de cette formation politique, au demeurant bien intentionnée. C’est pourquoi il a décidé de joindre les rangs du Bloc Québécois pour continuer son combat environnemental. L’arrivée de M. Rivard prouve que pour défendre les intérêts du Québec à Ottawa, notamment en matière d’environnement, l’option la plus efficace, c’est le Bloc Québécois », a déclaré le chef du Bloc Québécois, Gilles Duceppe.

« Le mandat de M. Rivard consistera à appuyer les travaux du Caucus du Saint-Laurent, chapeauté par le porte-parole du Bloc Québécois en matière d’environnement et député de Rosemont–La Petite-Patrie, Bernard Bigras. Je suis convaincu que le Bloc Québécois tirera profit de la vaste expérience de M. Rivard, qui de surcroît est un souverainiste de longue date, afin de poursuivre ses efforts énergiques en matière d’environnement », a fait valoir Gilles Duceppe.

« À la lumière de mon expérience au sein du Parti vert du Canada, j’en conclus que le Bloc Québécois est le meilleur véhicule pour faire avancer les intérêts environnementaux du Québec. Le travail de Mme Elizabeth May à la barre du Parti vert est noble et je partage avec elle la vision d’un avenir plus respectueux de l’environnement. Mais au cours des quelques mois passés au sein de ce parti, j’ai constaté une chose : les moyens du Parti vert sont limités et n’offrent malheureusement pas la possibilité de vraiment faire progresser les intérêts environnementaux du Québec. Les objectifs du Parti vert sont loin d’être mauvais, mais pour faire le poids en politique, ça prend une formation solide et expérimentée, une formation avec une vision claire. Le Bloc Québécois, lui, est un parti bien établi qui a obtenu six majorités électorales consécutives », a-t-il affirmé.

« J’ai toujours été convaincu que la souveraineté représente la meilleure voie d’avenir pour la nation québécoise. C’est vrai pour un ensemble de questions comme l’économie, la culture, la langue, la citoyenneté, la justice et, je le réalise maintenant pleinement, pour la question de l’environnement », a ajouté Jacques Rivard.

Jacques Rivard collaborera au Caucus du Saint-Laurent

Le porte-parole du Bloc Québécois en matière d’environnement, Bernard Bigras, s’est lui aussi réjoui de l’arrivée de Jacques Rivard. « M. Rivard et moi aurons notamment la chance de travailler ensemble sur le Caucus du Saint-Laurent. Le Saint-Laurent est le cœur géographique, économique et environnemental du Québec, et son avenir est un enjeu majeur pour le Québec et pour les générations futures. Au Bloc, nous croyons que cet avenir doit reposer sur un consensus québécois, et c’est pourquoi nous entreprendrons dès cet été une nouvelle série de consultations publiques auprès des acteurs locaux », a-t-il expliqué.

« Nous discuterons notamment du niveau d’eau du Saint-Laurent, qui est un des plus bas enregistrés depuis 1960. Nous nous demanderons comment, dans une politique de développement durable, le Saint-Laurent peut jouer pleinement son rôle. Nous rencontrerons également des comités de citoyens afin de nous assurer qu’ils disposent du financement nécessaire pour continuer leur travail de renaturalisation des berges. La collaboration de M. Rivard au Caucus du Saint-Laurent, avec ses connaissances, son expérience et ses idées, sera un atout précieux. Je suis persuadé que la mise en commun de nos efforts permettra de faire de réels progrès en matière d’environnement, des progrès qui mèneront le Québec sur la voie d’une prospérité durable », a conclu Bernard Bigras.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 335 articles

Profil: Le Bloc québécois est un parti politique souverainiste social-démocrate, implanté exclusivement au Québec, bien qu'il soit un parti fédéral du Canada. La mission première du Bloc québécois est de mettre…

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 581 a été rédigé par Le Bloc Québécois il y a 10 ans et 8 mois, le mardi 15 juin 2010.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Environnement, Québec, Canada.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2010: La Commission Bastarache en arrache Cela ne fait que quelques jours que les audiences de la Commission Bastarache ont démarré que déjà, on s'aperçoit que [...]

2006: Vidéo: Le temps des bouffons de Pierre Falardeau Pierre Falardeau nous fait la loupe sur toute l'histoire du Québec à l'occasion du 200ème anniversaire du Beaver Club (1985). [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages