Le dimanche 13 juin 2010

QuébecPolitique

Bilan d’une session parlementaire catastrophique à Québec

Tout ce que Jean Charest touche tourne à la catastrophe

Par Parti Québécois

Après tous ces mois de tourmente, un gouvernement normalement constitué aurait cédé à une demande d’enquête publique sur la construction et le financement des partis politiques. L’entêtement du premier ministre Jean Charest est néfaste pour le Québec et le conduit nulle part pour le moment.

« Depuis plusieurs mois, le Québec est paralysé et englué dans les scandales. À chaque jour, le peuple québécois se nourrit d’allégations diverses de corruption, de malversation, de fraudes. L’effet est direct: le cynisme envers la classe politique est néfaste car il fait de l’ombre aux débats sur d’autres enjeux comme l’économie, la santé, l’éducation et la langue. Après tous ces mois de tourmente, un gouvernement normalement constitué aurait cédé à une demande d’enquête publique sur la construction et le financement des partis politiques. L’entêtement du premier ministre Jean Charest est néfaste pour le Québec et le conduit nulle part pour le moment ».

C’est ce qu’a déclaré, en conférence de presse, la députée de Charlevoix et chef de l’opposition officielle, Pauline Marois, en dressant le bilan de la dernière session parlementaire. À cette occasion, elle était accompagnée du député de Chicoutimi et leader de l’opposition officielle, Stéphane Bédard. Cette session aura été marquée par la détermination du premier ministre du Québec, Jean Charest, à cacher la vérité aux Québécois.

Une multitude d’enquêtes plutôt qu’une véritable enquête publique

L’entêtement du premier ministre Charest à camoufler des actions douteuses de son gouvernement est manifeste, que ce soit dans le scandale des garderies libérales, la nomination des juges, les multiples enquêtes du DGE impliquant le Parti libéral du Québec ou encore le dossier BCIA.

« Dans tous les cas de figure, il y a un dénominateur commun : les contributeurs et les collecteurs de fonds du PLQ. Il y a de nombreuses enquêtes en cours alors que dans les faits, ce que les Québécois veulent, c’est une enquête et c’est l’enquête publique sur la construction et le financement des partis politiques. Quand tu n’as rien à cacher, tu n’as peur de rien », a insisté Pauline Marois, rappelant que plusieurs organisations non partisanes réclament la tenue d’une telle enquête, notamment les policiers, les procureurs, les ingénieurs et des dizaines de municipalités à travers le Québec.

L’éthique élastique du premier ministre

De son côté, le leader de l’opposition officielle, Stéphane Bédard, a illustré l’incapacité du premier ministre Charest à doter le Québec de règles claires en matière d’éthique et de saine conduite. « Il y a plus d’un an, dans la tourmente, Jean Charest annonçait un commissaire à l’éthique et un code d’éthique pour les élus. Malheureusement, la session se termine et toujours rien. La raison est fort simple: Jean Charest a mis ses intérêts personnels avant ceux du Québec et des Québécois avec son boni versé par son parti. S’il s’était raisonné avant, nous aurions aujourd’hui un commissaire à l’éthique et un code d’éthique », a déploré Stéphane Bédard, soulignant que pendant plus de six mois, le gouvernement a bloqué l’étude du projet de loi 48.

L’incapacité du gouvernement libéral à bien légiférer ne surprend guère le député de Chicoutimi. « Au cours de la présente session, le gouvernement Charest a gaspillé beaucoup de temps d’étude de projet de loi. Alors que nous étions prêts à travailler sur le projet de loi modifiant les règles de financement des partis politiques, les libéraux ont voulu nous rentrer dans la gorge le projet de loi dans lequel ils se dessinent une nouvelle carte électorale. Voilà une autre illustration que le gouvernement libéral travaille pour ses intérêts avant ceux du Québec », a dénoncé Stéphane Bédard.

Pendant ce temps, les problèmes s’accumulent

La chef de l’opposition officielle fait remarquer que pendant ce temps les problèmes s’accumulent. Alors que l’attente devait être un mot honni avec un gouvernement libéral, les Québécois attendent plus longtemps à l’urgence sous sa gouverne.

  • Nous sommes témoins de cas d’horreur concernant nos aînés;
  • on constate un dérapage monumental pour les programmes d’aide humanitaire spéciaux pour Haïti;
  • le gouvernement procède à des compressions dangereuses dans les cours de francisation pour les immigrants;
  • malgré l’avis de la Santé publique, le gouvernement s’entête en augmentant l’offre de jeu en ligne;
  • le Dossier Santé Québec est reporté aux calendes grecques;
  • malgré le minibaby-boom, le gouvernement ne développe pas de places à 7 dollars;
  • après des mois de controverse, le gouvernement a été forcé de revoir sa décision concernant la modification du régime pédagogique;
  • malgré l’adoption d’un nouveau régime forestier, la forêt québécoise se meurt.

« Il n’y a qu’une seule phrase qui résume bien l’état actuel de gouvernance du gouvernement libéral de Jean Charest : tout ce qu’il touche tourne à la catastrophe », a illustré Mme Marois.

Elle rappelle que le dernier budget a bien démontré la mauvaise gouvernance du gouvernement libéral. « Pendant des mois, il a fait la sourde oreille, allant même jusqu’à nier les faits et mentir effrontément aux Québécois sur l’état actuel des finances publiques. Plutôt que de faire les batailles financières avec Ottawa, il a fait le choix de piger dans la poche des Québécois. À défaut d’avoir une entente sur l’harmonisation de la TVQ comme les autres provinces, il prend la voie d’un ticket modérateur, rejeté par tous », a indiqué Mme Marois.

La chef du Parti Québécois souligne d’ailleurs que le gouvernement libéral improvise dans ses méthodes pour atteindre l’équilibre budgétaire. « Le projet de loi 100 est clairement un projet de loi préparé sur un coin de table pour faire plaisir à la galerie. Qui plus est, les dernières semaines nous ont aussi permis d’apprendre que Jean Charest veut imposer des mesures de restriction à l’appareil administratif. Or, il n’entend pas donner l’exemple en refusant de couper dans son budget de déplacement, de publicité et en refusant d’agir rétroactivement pour les bonis versés l’an dernier, en pleine crise financière », a affirmé Mme Marois, qui s’est désolée que le gouvernement ait refusé une proposition du Parti Québécois qui aurait permis d’économiser plusieurs centaines de millions de dollars en instaurant un rapport d’impôt unique.

La métropole et des régions abandonnées

Elle s’est aussi désolée de voir la métropole coincée dans son développement par les nombreuses indécisions ou mauvaises décisions gouvernementales. « Tous les chantiers d’importance à Montréal sont paralysés. Les coûts explosent sans même que les projets n’aient vu le jour. Que l’on pense au renouvellement de la flotte des wagons du métro, le CHUM, l’échangeur Turcot, la rue Notre-Dame, le gouvernement Charest dort au gaz. Le squelette de l’Îlot Voyageur, en plein cœur de Montréal, est une belle illustration du laxisme libéral. Et les menaces de transformation de la raffinerie Shell en centre de distribution n’ont rien pour rassurer. Ce gouvernement se vante d’être le gouvernement de l’économie mais les faits vont dans le sens inverse à Montréal », a poursuivi Mme Marois.

Les dossiers de l’agriculture et des forêts vont mal. Nos agriculteurs font faillite les uns après les autres et le gouvernement regarde passivement nos régions subir ce drame. Et c’est la même chose pour nos forêts, des milliards pour l’automobile en Ontario et toujours des miettes pour le Québec. Encore là, Jean Charest semble totalement désintéressé de la question. Nos régions sont loin d’être branchées à Internet haute vitesse et le gouvernement peine à dépenser les budgets alloués à cette fin.

« Les débats qui animeront le Québec dans les prochains mois seront nombreux. La question des accommodements raisonnables n’est toujours pas réglée, le gouvernement préférant s’isoler dans sa solution. Le débat sur la langue risque de s’envenimer parce que le gouvernement Charest a choisi le pire des scénarios. En plus de tous ces débats, les Québécois pourront aussi se prononcer sur l’avenir minier au Québec et donner leur point de vue sur Mourir dans la dignité à l’occasion d’une commission itinérante de l’Assemblée nationale. Autant d’enjeux intéressants permettant aux Québécois de s’exprimer librement mais qui passeront sous silence si le premier ministre s’entête toujours à leur cacher la vérité », a conclu Pauline Marois.

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Jean Paul Tellier Le 13 juin 2010 à 8h35

    Bilan des travaux à l’Assemblée nationale 2003 à 2010.

    http://www.ledevoir.com/images_galerie/1_63413/enfin-les-vacances.jpg

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Marie Barrette

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 1,258 a été rédigé par Parti Québécois il y a 9 ans et 2 mois, le dimanche 13 juin 2010.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Québec orwellien: la SQ vous surveille-elle sur Facebook? Selon Christian Lapointe ((Christian Lapointe)), directeur artistique du Théâtre Péril et cofondateur de CINAPS, la Sûreté du Québec protégerait très bien [...]

2010: Courchesne présente discrètement le nouveau bulletin scolaire C'est en toute fin de session parlementaire que la ministre de l'éducation, Michelle Courchesne, a présenté la nouvelle formule pour [...]

2010: Grande Marche vers l’indépendance du Québec le 20 juin prochain Vous êtes invités à participer à la prochaine Grande Marche vers l'indépendance du Québec qui aura lieu le 20 juin [...]

2010: Activité éruptive du stratovolcan Ulawun Code 0502-12 Localisation : Latitude 5.05° Sud et longitude 151.34° Est Alerte volcan, Niveau actuel.. : Niveau 1. Alerte aviation, Niveau actuel : [...]

2009: Il faut aller au fond des choses Il y a des mois que le Parti Québécois réclame une enquête du Vérificateur général pour faire la lumière sur [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages