Le samedi 6 mars 2010

QuébecPolitique

Comment remplacer une démocratie par une autre?

Il suffit de s'emparer de l'État pour désunir le peuple, le déposséder et le rendre incohérent

Par Jean-Pierre Plourde

Au lieu de partir du peuple, on s’empare de l’État, on contrôle l’information, on incite la majorité à s’assimiler aux immigrants, on détruit l’économie, on gonfle la dette aux citoyens, on remplace la majorité et on lui retire ses territoires et ses actifs.

Une vrai démocratie origine du peuple et elle est constituée d’une masse de personnes ayant des affinités de langue, de culture et le désir de vivre ensemble sur un territoire dont elle est propriétaire, c’est encore la situation du Québec jusqu’à la signature de l’Approche commune.

Ce peuple va élire des députés afin de construire un État cohérent, à l’image des ambitions du peuple.

Au Québec, cette démocratie par son état a réussi à créer l’Hydro-Québec, la Caisse de dépôt et à développer ses territoires au bénéfice des citoyens.

Voici maintenant, comment on remplace une démocratie en en détruisant une autre.

Cette technique sera l’inverse de celle décrite plus haut.

Au lieu de partir du peuple, on s’empare de l’État, on contrôle l’information, on incite la majorité à s’assimiler aux immigrants, on détruit l’économie, on gonfle la dette aux citoyens, on remplace la majorité et on lui retire ses territoires et ses actifs.

La société d’origine se retrouvera alors complètement désorganisée et placée dans une situation de démembrement et d’assimilation.

J’appelle cela la démocratie à l’envers, au lieu de partir du peuple pour créer un État cohérent, on s’empare de l’État pour désunir le peuple, le déposséder et le rendre incohérent.

En voici quelques détails:

  1. Faire élire un fédéraliste au poste de premier ministre des territoires qu’on veut exproprier de ses habitants par des promesses irréalistes, soit M. Charest;
  2. Une fois le premier ministre élu, il se verra offrir par la démocratie cannibale tous les hommes de main nécessaires et capables de prendre la direction des institutions de l’État, Hydro-Québec, Caisse de dépôt, etc. Tous vont travailler ensemble afin de détourner les bras de levier économiques comme l’Hydro et la Caisse, dont le résultat sera de les rendre inaccessibles aux citoyens après notre départ, même s’ils en ont payé la construction, des milliards en investissements sont en jeu.
  3. On va retirer la propriété des territoires à tous les habitants des territoires, peu importe leur origine, en utilisant la tutelle qu’on détient sur la minorité Amérindienne.

    Les chefs négociateurs sont fédéralistes, des deux côtés de la table de négociation et les négociateurs Amérindiens seront choisis par nous dans une parodie de consultations effectuée chez ce groupe seulement.

    La majorité des habitants, 99% de la population, ne sera pas consultée et peu informée. Les droits fonciers, aussi appelés territoires, seront transférés vers ce petit groupe d’Amérindiens choisit constituant moins de 1% de la population. Le traité dit de l’approche Commune, Versuntraité.com, transfèrera les droits fonciers (aussi appelés territoires québécois) vers les Amérindiens dont on détient la tutelle. Tout en étant limitatif au départ, ce traité, de par ses termes, constitue un engrenage irréversible de transfert de droit qui englobera bientôt tous les territoires occupés et développés par la première démocratie.

    Les Amérindiens étant sous notre tutelle, le droit de gestion des territoires par les habitants du Québec, peu importe leur origine, sera soumis au veto du tuteur, Ottawa.

  4. Pour être bien certain que la première démocratie ne pourra pas effectuer un retour en arrière, on va transférer les actifs monétaires hors des territoires dans des investissements à hauts risques. Ces actifs perdus ne seront plus disponibles par les futurs gouvernements qui nous succéderont, ainsi, la Caisse de dépôt aura perdu une bonne partie de ses actifs à l’étranger. De plus, la Caisse et l’Hydro-Québec seront soumis à une forme de privatisation.

    On va également créer de toute pièce un piège politique en imposant à l’Hydro l’achat des infrastructures d’une province voisine déficitaire en énergie, et impliquer l’entreprise dans un conflit autorisant la démocratie cannibale à intervenir pour protéger l’approvisionnement de la province voisine, histoire de créer les moyens de pression suffisants pour contrer tout futur désir d’autonomie. L’Hydro se retrouvera encore une fois impliqué dans un gouffre financier impliquant l’achat d’une centrale nucléaire dont les déchets seront mortels pendant les 25000 prochaines années.

  5. Je prévois une réforme électorale pour bientôt et qui va favoriser l’élection disproportionnée d’élus de la minorité.
  6. Je prévois également la création de toute pièce d’un troisième parti, à mi-chemin entre les autonomistes et les fédéralistes, afin de diviser les votes, et interdire tout nouveau gouvernement autonomiste sur les territoires Québécois. Lucien Bouchard me semble l’homme tout désigner pour cette tâche.
  7. L’État cannibale prend le contrôle de l’information et impose aux gens par les accommodements raisonnables, le besoin de s’assimiler aux immigrants au lieu du contraire.
  8. L’état cannibale fait la promotion dans la métropole de la fausse notion qu’il faille fermer les régions, en prenant soin de ne pas informer les citoyens de Montréal qu’ils sont propriétaires de milliards d’actifs dans ces régions, comme des centrales électriques, des lignes de transmission, des barrages, des mines, des usines de toutes sortes, etc. Ce sont des régions ressources, ce sont elles, les régions qui font la force de Montréal.
  9. On va inonder Montréal d’immigrants qu’on va délibérément accepter comme anglophones seulement, même s’ils viennent de pays francophones, et les diriger vers les écoles anglaises en brisant les lois protégeant la langue d’État, le français, comme le souhaite le jugement récent de la cours suprême du Canada.
  10. Tous les habitants, vivants sur les territoires transférés, vont hériter de la tutelle que l’état voyou détient sur les Amérindiens. Le tuteur devient le véritable gestionnaires des territoires et de tous les actifs qui sont dessus.
  11. Les biens construits par la première démocratie auront été avalés par la démocratie cannibale.
  12. Tous les habitants du Québec sont techniquement expropriés et ils en sont encore inconscients. Le pouvoir  d’autogestion de la première démocratie est disparue avec la perte de sa majorité et tous les actifs de valeurs ont été pillés.

Vous trouverez d’autres textes explicatifs et des documents à l’appui de mes avancés sur saglacweb.blogspot.com, saglacweb.com, vigile.net, ameriquebec.net, et bien d’autres, ou encore tapez sur google entre parenthèse “Jean-Pierre Plourde”.

Je tiens à m’adresser tout particulièrement aux dames qui me lisent.

Mesdames, vous constituez 50% de l’électorat, l’avenir de vos enfants et du Québec est entre vos mains. Je vous demande de vérifier mes affirmations, d’y réagir et surtout d’en parler. Chacune de mes affirmations est documentée et je vous invite à le vérifier.

Merci d’avoir pris le temps de me lire.
Jean-Pierre Plourde

3 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Alain Gagnon Le 6 mars 2010 à 16h59

    Bonjour M. Plourde

    vous d’écrivez très bien la situation qui se dessine au Québec et celle-ci ressemble de très près au régime de dictature. La seule différence c’est l’hypocrésie.Nos dirigeants politiques favorise la surconsommation et le sentiment faussé de surabondance.

    C’est la meilleure méthode pour endormir une population et ainsi parvenir a leurs fin.

    Alain Gagnon

  2. 2 Frankric Le 13 mai 2011 à 21h08

    Une gouvernance véritablement démocratique fait une nette différence entre les trois pouvoirs : législatif, exécutif et judiciaire. Le système britannique est totalement bancal et fait du premier ministre un vrai monarque plénipotentiaire.Il dirige les législateurs ( ses propres députés, à cause de la ligne de parti, ne sont là que pour endosser ses mesures; il supervise l’exécution du tout en nommant et dégommant les ministres. De plus, il a une influence certaine sur la nomination des juges. C’est en fait un véritable dictateur pour la durée de son mandat.
    Le système américain fait une nette distinction des pouvoirs. Malheureusement ils ont perdu le contrôle à cause des caisses électorales. Eisenhower en 1958 avait averti ses compatriotes que le complexe militaro-industriel était à faire main basse sur leur gouvernement. Tous ses successeurs ont préféré ignorer son avertissement.
    Alors il faut nous donner un système plus véritablement démocratique et le protéger en en restreignant le financement.

  3. 3 Jean-Pierre Plourde Le 20 mai 2011 à 21h58

    Message reçu,je vous transmet sans être en mesure de l’approuver :

    Adresse : http://www.ameriquebec.net/actualites/2010/03/17/histoire-autour-du-moteur-roue-dhydro-quebec-3199.qc
    Extrait du ping :

    […] M. Gagnier était devenu, jusqu’à tout récemment, le chef de cabinet de Jean Charest et les négociations cachées sur l’achat d’Énergie Nouveau-Brunswick furent, je crois, sous son mandat. Cet achat transfère au Québécois la responsabilité d’une autre centrale nucléaire dont on n’a nul besoin. Il y a la une continuation de la pensée Canadienne à notre égard, on exporte d’abord l’économie, on s’occupera d’exproprier le peuple après. […]

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 116 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 997 a été rédigé par Jean-Pierre Plourde il y a 9 ans et 5 mois, le samedi 6 mars 2010.

Il y a 3 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Changement d’heure au Québec 2013: reculer ou avancer au printemps ? C'est déjà le temps de changer l'heure de nos horloges, réveille-matin, montres,  radios d'auto, de nos fours à micro-ondes, etc. À [...]

2013: Marc Ouellet: Qui est pris qui croyait pape Chers cardinaux et cardinales (s'il y en avait par hasard de la gente féminine), vous allez bientôt vous réunir dans [...]

2010: Le Big One, où frappera-t-il? « The Big One », tel est le nom donné à un séisme dévastateur qui doit, théoriquement, se produire, dans [...]

2010: Caisse de dépôt: tripotage politique et démembrement En 2008, la Caisse a perdu 40 milliards, si elle avait eu un rendement comparable aux autres fonds de cette [...]

2010: Exposition « Espace Créatif, maritime & environnemental! » Les membres de l’association Voiles de l’Amitié vous invitent à visiter leur exposition à caractère maritime et environnemental. Vous y [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages