Le mardi 23 février 2010

SociétéQuébec

Réunification des familles des sinistrés d’Haïti

Le Bloc Québécois interpelle le Premier Ministre

Canada ]

Par Bloc Québécois

Le chef du Bloc Québécois, Gilles Duceppe, et la vice-présidente du Bloc Québécois, Vivian Barbot, ont invité le premier ministre Stephen Harper à répondre favorablement à l’appel des proches des sinistrés d’Haïti afin d’adopter des mesures qui faciliteront la réunification des familles et l’accueil de réfugiés haïtiens.

Monsieur le Premier ministre,

Comme vous le savez, dans la foulée du séisme survenu en Haïti, le Bloc Québécois a offert son appui à votre gouvernement tout en l’incitant à faire preuve d’ouverture et de générosité devant l’ampleur de la catastrophe. Le Bloc Québécois s’est aussi engagé auprès de la communauté haïtienne à être vigilant.

Or, compte tenu des circonstances exceptionnelles et à la lumière des témoignages recueillis, il est clair qu’en matière d’immigration, la réponse canadienne est inadéquate. L’appel senti à l’accélération de la réunification des familles et à l’accueil d’un maximum de réfugiés haïtiens lancé au gouvernement fédéral est en effet demeuré lettre morte.

Les Québécoises et les Québécois d’origine haïtienne qui s’adressent aux députés du Bloc Québécois pour obtenir de l’aide sont donc frustrés. Ils ont l’impression d’être abandonnés par le gouvernement fédéral et déplorent le manque flagrant de transparence quant aux mesures qu’il a mises en place, autant à Ottawa qu’à Port-au-Prince. Par conséquent, nous vous demandons de rectifier le tir dès maintenant, notamment en levant les obstacles qui demeurent au chapitre de l’immigration.

Le gouvernement fédéral avait annoncé l’adoption de mesures spéciales afin d’accélérer le traitement des demandes de réunification familiale. Il avait entre autres assuré qu’il prioriserait les demandes, nouvelles ou en cours, des Haïtiennes et des Haïtiens touchés « de façon directe et considérable » par le tremblement de terre. Pourtant, des fonctionnaires du ministère fédéral de la Citoyenneté et de l’Immigration nous ont signalé que même si les dossiers ont été retirés des inventaires afin d’être étudiés en priorité, aucune directive n’a été émise sur la façon dont ils seront évalués. Bref, c’est le statu quo.

Pour remédier à cette situation, votre gouvernement doit indiquer dès maintenant les mesures spéciales qu’il entend mettre en œuvre afin d’accélérer le processus d’évaluation des dossiers de parrainage prêts à être autorisés par Ottawa, de même que les délais prévus pour ce traitement spécial.

À l’inverse du fédéral, le gouvernement du Québec, face à une situation exceptionnelle, a décidé d’adopter des mesures exceptionnelles en matière d’immigration. Le 3 février dernier, il a annoncé l’adoption du programme spécial de parrainage humanitaire, qui sera en vigueur du 17 février au 31 décembre 2010 et qui favorisera temporairement la réunification des familles en permettant aux résidents québécois de parrainer notamment les frères, les sœurs et les enfants de plus de 22 ans. Cette initiative permettra au Québec d’accueillir au maximum 3 000 personnes d’origine haïtienne, en plus des 1 900 demandes de parrainage déjà en attente d’une autorisation d’Ottawa. De plus, l’engagement de responsabilité financière d’une durée de cinq ans pourra être cosigné avec une autre personne résidant au Québec, apparentée ou non, afin de permettre plus aisément de satisfaire aux exigences financières.

Cette nouvelle a été très bien accueillie par les Québécoises et les Québécois d’origine haïtienne. Toutefois, une préoccupation importante demeure. Comme vous n’êtes pas sans savoir, les mesures adoptées par le gouvernement québécois ne peuvent atteindre leur plein potentiel tant que le gouvernement canadien n’aura pas accepté d’émettre les visas de ces nouveaux immigrants touchés par le séisme haïtien. Or, votre gouvernement ne s’est toujours pas prononcé sur sa volonté de délivrer des visas pour les possibles 3 000 nouveaux dossiers de parrainage éventuels. Devant cette situation, le Bloc Québécois vous demande d’émettre sur-le-champ les visas à toutes les personnes d’origine haïtienne que le gouvernement du Québec décidera d’accueillir.

Le Bloc Québécois propose également au gouvernement fédéral de prendre la balle au bond et d’étudier la possibilité, en partenariat avec le gouvernement du Québec, d’émettre des visas de résident temporaire (tourisme) aux Haïtiennes et aux Haïtiens qui, dans le cas où ils ne répondent pas aux critères financiers d’Ottawa, pourraient être temporairement parrainés (et donc hébergés et pris en charge) par un Québécois ou un Canadien le temps que la situation s’améliore en Haïti.

En conclusion, plus que de beaux mots, ce sont des résultats tangibles que les Québécoises et les Québécois, particulièrement ceux d’origine haïtienne, ont besoin de voir. Nous vous demandons donc de prendre les mesures immédiates qui s’imposent afin de soutenir à la fois les Haïtiennes et Haïtiens durement éprouvés par la catastrophe ainsi que les décisions du gouvernement du Québec en matière d’immigration.

Veuillez agréer, Monsieur le Premier ministre, nos salutations distinguées.

Gilles Duceppe,
chef du Bloc Québécois
député de Laurier–Sainte-Marie

Vivian Barbot,
vice-présidente du Bloc Québécois

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Gilles Duceppe et Vivian Barbot

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 335 articles

Profil: Le Bloc québécois est un parti politique souverainiste social-démocrate, implanté exclusivement au Québec, bien qu'il soit un parti fédéral du Canada. La mission première du Bloc québécois est de mettre…

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 710 a été rédigé par Le Bloc Québécois il y a 10 ans et 1 mois, le mardi 23 février 2010.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Société, Québec, Canada.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: La Motte au Québec Qu'est-ce que «La Motte»? Ce n'est pas « un ouvrage de défense médiéval ancien, composé d'un rehaussement important de terre rapportée de forme [...]

2013: Un gouvernement de trop: conférence de Stéphane Gobeil Stéphane Gobeil ((Stéphane Gobeil a été directeur du service de recherche du Bloc Québécois et conseiller de Gilles Duceppe de 1998 [...]

2012: Hausse des droits de scolarité: êtes-vous en accord ou en désaccord? Nous connaissons ceux qui sont en défaveur de la hausse des droits de scolarité et leur argumentaire est bien ficelé [...]

2010: Le Québec et l’environnement après sept ans de Jean Charest Depuis Copenhague, l'ineptie mondialement reconnue du gouvernement Harper en matière d'environnement fait en sorte que le gouvernement Charest est perçu [...]

2010: Le critique du critique Steve Proulx supporte ici (( Voir L'art de faire croire sur Voir.ca )), la critique d'une série sur les RP, [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages