Le mercredi 23 décembre 2009

QuébecSociété

Nouvelles données sur le logement au Québec

Que va faire le ministre Laurent Lessard?

Par Parti Québécois

Il est totalement inadmissible de constater qu’après bientôt sept ans de gouverne libéral, le taux d’inoccupation des logements soit toujours aussi bas dans de nombreuses villes du Québec. Cette situation est inacceptable et démontre le laisser‑aller pratiqué par les libéraux depuis qu’ils sont au pouvoir.

« La situation du logement locatif est tendue et ne s’améliore pas au Québec. Il est totalement inadmissible de constater qu’après bientôt sept ans de gouverne libéral, le taux d’inoccupation des logements soit toujours aussi bas dans de nombreuses villes du Québec ». C’est ce qu’a déclaré la députée d’Hochelaga-Maisonneuve et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’habitation et de logement social, Carole Poirier, réagissant au rapport rendu public aujourd’hui par la Société canadienne d’hypothèques et de logement.

« À part Sherbrooke et Trois-Rivières où l’on remarque de très légères améliorations, toutes les grandes villes du Québec connaissent cette année encore des taux d’inoccupation très bas et la pénurie de logements est particulièrement sévère à Québec (0,6 %), Montréal (2,5 %), Gatineau (2,2 %), Saguenay (1,5 %) ou encore Saint-Jean-sur-Richelieu (1,8 %). Cette situation est inacceptable et démontre le laisser‑aller pratiqué par les libéraux depuis qu’ils sont au pouvoir. Il est impératif de proposer des solutions pour enrayer ce phénomène, comme par exemple un encouragement pour les propriétaires à construire des logements de trois chambres, ceux qui font le plus défaut actuellement sur le marché de la location », a poursuivi Mme Poirier.

« À cette pénurie de logements s’ajoute une augmentation du loyer moyen de 2,8% depuis 2008 et une fois de plus, cette hausse est quatre fois supérieure aux recommandations de la Régie du logement. Il devient donc de plus en plus coûteux de se loger et dans un contexte de crise économique, cette conjoncture défavorable engendre des situations de drame et d’exclusion, notamment pour les personnes aux revenus les plus modestes. Comment peut-on accepter que certains ménages aient à choisir entre se loger, se nourrir et se soigner? S’il ne le sait pas encore, Laurent Lessard doit savoir que la responsabilité de l’habitation et du logement social fait partie de ses responsabilités. Que va-t-il faire ? Assurément, le ministre devrait agir dès maintenant, en s’assurant au minimum de respecter les recommandations de la Régie du logement », a conclu Carole Poirier.

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Louis LeBrun Le 18 janvier 2010 à 19h14

    Le problème est que le niveau des loyers est toujours trop bas pour justifier la construction d’immeubles neufs.

    Avec les coûts de construction de 2010, pour qu’un investisseur puisse rentabiliser son investissement, le quatre et demie devrait par exemple se louer environ 150$ de plus que le niveau actuel.

    Ceci est une conséquence du contrôle des loyers exercé par la régie du logement. Autre facteur aggravant: les délais d’éviction des mauvais payeurs sont trop long: au moins trois mois, en moyenne quatre…

    Les récents gouvernements péquistes et libéraux ont tous deux envisagés des plans très intéressants pour palier à ce problème; la saisie du bs envisagée par madame Harel en 2001, le groupe Roche mandaté par le gouvernement Charest en 2003 qui a suggérer de réformer la méthode de fixation de la régie et en 2006 le plan de madame Normandeau pour accélérer les évictions…

    Le problème ces que péquistes et libéraux ont manqué de courage face à l’industrie de la pauvreté, c’est à dire les groupes sociaux…

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Éric Gamache

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 333 a été rédigé par Parti Québécois il y a 9 ans et 5 mois, le mercredi 23 décembre 2009.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Société, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2015: Google, quoi du Fa la la! Aujourd'hui est une journée très spéciale car Google nous dit que le Québec existe, et en tabarnouche la la. Expliquons; [...]

2013: Joyeuses fêtes et pas de chicane dans vos cabanes Beaucoup d'entre nous sommes maintenant en vacances pour la période des fêtes. En plus de se souhaiter de joyeuses fêtes [...]

2010: Miser sur l’internet non-anglophone et combattre la crise Car même si l’anglais reste la langue la plus compétitive sur le web, plus de 50% des démarches de recherche sont [...]

2010: Compressions budgétaires pour les offices municipaux d’habitation « Le refus de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) de financer une partie du budget de remplacement, [...]

2010: De la « poudre » aux yeux ! La seule façon d’éradiquer la corruption c’est de dissoudre le Parti libéral du Québec. Charest cherche encore une fois à nous [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages