Le mercredi 16 décembre 2009

International

Diane Francisson ou l’eugénisme climatique global

La politique de l'enfant unique pour sauver la planète?

Par Sylvain

Est-ce que toute cette machination globaliste est vraiment en branle pour diminuer les émissions de gaz à effets de serre, sauver la terre, ou bien c’est simplement parce que le développement de l’Inde et de la Chine viennent changer la façon dont fonctionne notre économie mondiale et que l’on ne veut pas changer notre mode de vie ? En d’autres mots, parce que les États-Unis sont en faillite irréversible et totale?

Avant de procéder à lecture de cet article, je vous suggère fortement de lire mon article précédent pour vous mettre en contexte: Ne misons pas sur la clique de Copenhague pour tout régler.

Je suis tombé en bas de ma chaise aujourd’hui lorsque j’ai trouvé cet article: Bara ettbarnspolitik kan rädda klimatet (Seulement une politique de l’enfant unique peut régler la question du climat).

Vous vous demandez sûrement pourquoi le titre de ce texte est Diane Francisson? L’Expressen, l’équivalent du Journal de Montréal, a publié l’article The real inconvenient truth de Diane Francis, article original publié la semaine dernière dans le Financial Post. Par contre, le titre en Suédois est encore plus inquiétant à mes yeux alors que « seulement » la politique de l’enfant unique pourrait sauver la planète. Ce sera quoi dans 100 ans, « le suicide va sauver le monde » ?  C’est un pensez-y bien lorsque vous serez au shopping center à faire la file comme des animaux en péril de noyade le 24 décembre en après-midi…

L’ironie, c’est de lire cet article en Suède, l’un des seuls pays signataires du Protocole de Kyoto à avoir atteint les objectifs de réduction des émissions de gaz à effets de serre. Par conséquent, je suis totalement bouche-bée de voir l’article publié en Suède. On pourrait peut-être l’expliquer par le fait que la Suède a déjà trempé dans la mentalité eugéniste au début du 20ème siècle. Encore là, la Suède est le pays qui a accueilli le plus de réfugiés d’Irak depuis 2003 (au moins un du Québec, farce à part).

Au point de vue économique, la Suède souffre, particulièrement dans le sud-ouest, alors qu’Ericsson, SAAB et VOLVO, pour ne nommer que ceux-là, ont fait des milliers de mises à pied depuis un peu plus d’un an. C’est aussi la même région qui a en grande partie développé les énergies renouvelables et participé énormément à l’atteinte des objectifs de Kyoto. En opposition, le Canada arrive pratiquement bon dernier au niveau des objectifs des émissions de gaz à effets de serre, ce qui, en quelque sorte, « justifie » la publication de cet article prônant l’eugénisme climatique au Canada.

Plus inquiétant encore, c’est que d’un côté les environnementalistes se servent du supposé consensus sur le réchauffement climatique pour s’attaquer de front  au capitalisme, et de l’autre, l’élite globale capitaliste s’en sert pour se faire perpétuer le statu quo du capitalisme altéré, c’est-à-dire l’enrichissement de l’occident au détriment des pays en voie de développement dans un combat inégal, ce qui nous à permis de surconsommer à rabais depuis une bonne vingtaine d’années.

Pour moi, seule une dictature mondiale, un encadrement « huxleyien », un fascisme global, permettraient l’établissement de la politique de l’enfant unique. De toute façon, je ne crois pas que la situation est aussi grave qu’on le laisse entendre chez les réchauffistes alarmistes. Dans tous les cas, rien ne peut justifier un monde fasciste, non? Peut-être que je me trompe et que la populace est bien prête à prendre son soma et fermer sa gueule, à accepter cette fatalité d’un monde homogène et terne dans le seul et unique but de se complaire dans un environnement où se perpétueraient surconsommation et croissance économique à tout prix, un éventuel monde où une taxe globale sur le carbone ferait le bonheur des greenies qui croient vraiment que taxer le capitalisme c’est le rendre équitable tout en laissant le tiers-monde dans la détresse?

Plusieurs diront que je n’ai pas raison de m’inquiéter, mais pourtant j’ai quitté le Canada, entre autres choses, pour être le plus loin possible de Diane Francis, et maintenant je peux aussi la lire en Suède. Seigneur, si t’existes, un peu de pitié pour moi s’il te plaît (je te tutoie, car autrement on pourrait croire que tu es plus qu’un). Existe-t-il un autre endroit que le phare du Meilleur des mondes pour se réfugier et trouver la paix?

Quoi dire de plus! Je ne doutais plus de la convergence des médias au Canada, je sais que l’AFP et Reuters ont énormément d’influence à travers le monde, mais dorénavant nous faisons face à la convergence mondialisée des médias.

Je n’ai pas besoin de réfléchir plus d’une fraction seconde pour me rendre à l’évidence qu’une politique mondiale de l’enfant unique signifie aussi que les pays de la planète pourront se servir de cette justification (les changements climatiques) pour fermer leurs frontières à l’immigration. Pour moi, ça ne fait aucun doute, nous allons tout droit vers l’extermination massive par inadvertance des plus pauvres de ce monde causée par l’instauration d’une taxe globale sur le carbone et des prêts de la Banque mondiale aux pays en voie de développement. Ne vous réjouissez pas trop vite, les plus pauvres sont aussi en occident, pas seulement où les enfants ont de fausses grosses bédaines.

Est-ce que toute cette machination globaliste est vraiment en branle pour diminuer les émissions de gaz à effets de serre, sauver la terre, ou bien c’est simplement parce que le développement de l’Inde et de la Chine viennent changer la façon dont fonctionne notre économie mondiale et que l’on ne veut pas changer notre mode de vie ? En d’autres mots, parce que les États-Unis sont en faillite irréversible et totale?

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Victor Le 18 décembre 2009 à 10h28

    Je ne vois pas comment vous arrivez à la conclusion que réduire les émissions de carbone pourra nuire aux plus pauvres de la planète. Le principe-même d’un concept comme l’empreinte écologique enlève tout sens à l’idée que chaque humain s’équivaut dans son “poids environnemental”. Cette conclusions rend de facto complètement inutile une mesure d’imposition de la limitation des naissances, mesure déjà fasciste et inhumaine qui n’a rien a voir avec les conclusions des scientifiques et la position des environnementalistes.

    Au contraire, les grand émetteurs sont précisément (cela est fortuit, mais instructif) ceux qui exploitent le tiers monde. Nous avons un modèle économique qui s’impose partout parce qu’il est plus pratique, et il est plus pratique parce qu’il fait fi des conséquences nocives qu’il crée. Que ce soit par une taxe-carbone ou un “cap and trade”, non seulement ça va décourager la surconsommation (on produit déjà assez de nourriture pour 14 milliards d’êtres humains, mais elle est gaspillée pour plaire aux marchés les plus énergivores à hauteur de plus de 50% (si on inclut la production massive de viande peu efficaces d’un point de vue bioénergétique); ça va aussi stimuler les commerces locaux, les produits qui ne parcourent pas 5 fois la planète comme actuellement.

    Et un moyen simple, accessible et tellement avantageux de capter du carbone atmosphérique est bien de conserver et de planter des forêts. Dois-je rappeler que les forêts apportent l’eau douce, régulent le climat, enrichissent les sols organiques, donc la fertilisation des terres, amenuisent les peeks de sécheresses ou d’inondations et leurs dommages, filtrent l’eau et l’air, limitent la désertification, etc, etc, etc, en plus de fournir des matériaux?

    Un système de tax carbone ou de “cap and trade” pourrait très bien (et le fait déjà, via KyotoI) utiliser l’argent des industries excédentaires en GES pour planter des arbres dans des pays très vulnérables.

    Pour le reste, l’histoire a révélée que le nombre des naissances varie en proportion inverse à la qualité de vie. En d’autres mots, plus une population est prospère, plus un couple peut investir beaucoup sur chaque enfant (temps et énergie), moins il en fait. La solution à la “surpopulation”, si elle existe, c’est de partager. La limitation des naissances, en plus d’être parfaitement inutile d’un point de vue environnemental (c’est la limitation de la surconsommation/personne qu’il faut limiter, en toute première urgence) ne sert qu’à perpétuer l’écart injustifiable des richesses.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Articles rédigés: 346 articles

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 857 a été rédigé par Sylvain il y a 10 ans et 10 mois, le mercredi 16 décembre 2009.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous International.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Dany Laferrière, l’Académicien: Québécois? Haïtien? Canadien? Japonais? Mettons les choses au clair: l'Académie française ((Histoire de l'Académie française)) n'a rien à voir avec Star académie. L’Académie française [...]

2009: AmériQuébec sur Twitter! Parce qu'il fallait tôt ou tard se mettre à jour à ce sujet, AmériQuébec est maintenant présent sur Twitter. On [...]

2009: Le gouvernement canadien discrimine les indépendantistes Ottawa, lundi 7 décembre 2009. Vingt militants de l’organisation Greenpeace escaladent les murs du Parlement Canadien faisant un pied de [...]

2009: Les conservateurs sont incapables de répondre aux besoins des travailleurs « Annoncée en grande pompe lors du dernier budget conservateur, l’aide à la transition de carrière pour les travailleurs de [...]

2009: Conférence des Nations Unies sur le climat à Copenhague Le député de L’Assomption et porte-parole du Parti Québécois en matière de développement durable et d’environnement, Scott McKay, est à [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages