Le vendredi 23 octobre 2009

QuébecSociété

Invalidation de la Loi 104: Les fédéralistes veulent réduire à néant la Loi 101

Le temps de donner un grand coup!

L'état de la langue française ]

Par RRQ

La décision de la Cour suprême d’invalider la loi 104 doit nous servir de prétexte pour monter vigoureusement aux barricades, pour défendre ainsi l’intégrité et l’honneur du peuple québécois. Alors profitons-en pour poursuivre la récupération de notre liberté qu’on nous a jadis subtilisée.

Non, mais là, ça va faire! Montréal est depuis peu majoritairement anglaise, le français vient de passer sous la barre des 80% au Québec, et cela ne satisfait pas encore les ennemis du Québec français. Ceux-ci continuent de s’acharner toujours aussi systématiquement contre la Loi 101, petit rempart contre notre anglicisation galopante, et ce, en bénéficiant bien sûr du soutien francophobe de la Cour suprême du Canada.

Ils trépignent d’impatience ces « enterreurs » de peuples. Le Québec ne devient pas anglais assez rapidement à leur goût! Alors ils font front commun derrière l’ineffable Brent Tyler pour réduire à néant la Loi 101. Faudra bien, un jour ou l’autre, que les Québécois donnent un grand coup dans le nique à poux qu’est le Canada pour qu’enfin tous comprennent que nous avons droit de vivre en Amérique tout en rêvant de pérennité pour la nation que nous formons. Et ce jour pourrait bien être enfin arrivé.

La Cour suprême, elle que Maurice Duplessis accusait – à raison – de pencher toujours du même côté, vient en quelque sorte de rendre légale la brèche béante qu’il y a dans la Loi 101, et ce, en invalidant la Loi 104 (le gouvernement du Québec a un an pour se conformer à la décision de la Cour suprême, d’ici là la Loi 104 demeure en vigueur).

En 2002, le gouvernement péquiste de Bernard Landry avait adopté la Loi 104 afin d’empêcher des parents allophones ou francophones d’envoyer (dans la plupart des cas seulement un court laps de temps, question d’économie) l’un de leurs enfants à l’école privée anglophone non subventionnée, ce qui leur permettait par la suite d’envoyer toute leur progéniture à l’école publique anglophone. La Loi 104 empêchait de telles magouilles qui n’avaient pour but que de violer la Loi 101 dans son esprit même, tout en contribuant par le fait même à angliciser le Québec. Rappelons que le pourcentage d’élèves fréquentant l’école anglophone est passé d’environ 9,5% en 1991-92 à environ 11,5% en 2003-2004.

Depuis, et en partie grâce à la Loi 104, ce pourcentage est demeuré stable. Le combat pour la pérennité du fait français au Québec est loin d’être gagné, peu importe le soutien ou non de la Loi 104, mais un fait demeure: cette petite loi ralentissait l’anglicisation du Québec. C’était donc un outil non négligeable dont nous pouvions nous servir en attendant le grand soir (l’indépendance). Laisser nos ennemis la rendre illégale, c’est leur faciliter la tâche dans leur mission d’annihilation du caractère francophone du Québec. Nous nous opposerons donc avec fougue et détermination à cette décision assimilationniste.

La décision de la Cour suprême d’invalider la loi 104 doit nous servir de prétexte pour monter vigoureusement et avec la colère dans le cœur aux barricades, pour défendre ainsi l’intégrité et l’honneur du peuple québécois. Il ne saura être question de laisser les juges Beverley McLachlin, William Ian Corneil Binnie, Louis Lebel, Marie Deschamps, Morris J. Fish, Rosalie Silberman Abella, Louise Charron, Marshall Rothstein et Thomas Albert Cromwell river un autre clou dans le cercueil du Québec francophone sans que nous réagissions énergiquement. Ces tristes individus nommés par le politique canadien pour effectuer les jobs de bras du système politique canadien apprendront qu’on ne peut se rire en tout impunité d’un peuple fier comme l’est le peuple québécois.

Nous n’avons pas signé la constitution canadienne en 1982 et nous ne reconnaissons de ce fait pas l’autorité de ces juges déguisés comme de ridicules sires tout droit sortis d’un autre siècle. Ces neuf clowns ne sauront avoir raison d’un peuple regroupant 7 millions et demi de citoyens!

Bien sûr, le meilleur moyen de se soustraire à l’influence néfaste et québécophobe de la Cour suprême du Canada demeure encore et toujours l’indépendance nationale. Lorsque nous aurons enfin bouté le Canada hors du Québec, nous n’aurons plus besoin de subir les différentes mascarades monarchistes qui stimulent étrangement un nombre important de nos voisins ou de voir nos « élites » politiciennes se plier bien malgré elles aux décisions prises dans les différents cénacles canadians qui poursuivent encore et toujours le même but: imposer le Canada aux Québécois pour faire de ceux-ci de dociles sujets.

Mais il faut bien comprendre que l’indépendance du Québec, ça se construit au jour le jour, au gré des événements, sans attendre après des élites qui tremblent à l’idée même de combattre l’hydre canadienne. Et l’évidence est que l’invalidation de la Loi 104 décidée par des juges répondant aux diktats du système canadien vient de nous fournir une occasion en or. Alors profitons-en pour poursuivre la récupération de notre liberté qu’on nous a jadis subtilisée.

De ce fait, nous appelons le plus grand nombre possible de militants indépendantistes à se mobiliser contre ceux qui désirent enterrer le fait français en Amérique. Nous voulons que, par leurs actions, ils ébranlent comme jamais les colonnes du temple canadien. Nous les invitons aussi à se joindre au Réseau de Résistance du Québécois qui manifestera très prochainement devant les bureaux de l’avocat Brent Tyler, lui qui a manigancé pour obtenir l’invalidation de la Loi 104.

Tous ensemble, nous donnerons un grand coup et nous ferons comprendre à cet avocat que les jours où ils pouvaient se rire en toute impunité du caractère francophone du Québec est bel et bien terminé. Tyler a peut-être obtenu gain de cause dans cette affaire, mais il apprendra – à ses dépens- qu’il y a des victoires qui se transforment rapidement en défaites!

Nous vaincrons!

8 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Christian Rioux Le 23 octobre 2009 à 7h49

    Complètement déconnecté de la réalité…
    Prêt à n’importe quoi pour essayer de créer de la chicane pour mousser votre option dépassée.

  2. 2 Dave Le 23 octobre 2009 à 13h08

    Si pour vous le français est une option dépassée, laissez le combat à d’autre. Mais tout ça est loin d’être déconnecté de la réalité, au contraire c’est encore des juges fédéraux qui décident à la place des Québécois.

  3. 3 Julien Gaudreau Le 24 octobre 2009 à 16h11

    Selon une constitution qui n’a jamais été accepté par les Québécois.

    RRQ

  4. 4 Patrick McMullen Le 24 octobre 2009 à 17h03

    Le Nouveau-Brunswick n’a pas de loi 101 à se que je sache et le français existe toujours.

    Je pense que le québec est l’endroit le plus xénophobe au monde.

  5. 5 Ben Tessier Le 25 octobre 2009 à 20h56

    Non mais la faut vraiment être un attardé mentale pour dire des choses comme ça McMullen, l’endroit le plus xénophobe au monde?
    T’a pas beaucoup voyagé espèce de sale merde.
    La langue française est en train de crever en Amérique du nord, et ça c’est pas moi qui le dit, c’est les derniers recensements, Montréal est maintenant à moins de 50% francophone, et c’est la métropole du Québec.
    On as pas tué personne, on veux juste garder notre langue qui est celle de nos ancêtres contre une qui est parlée a travers toute l’Amérique du nord.
    Nous représentons moins de 2% de la population nord Américaine et c’est nous les xénophobes.
    Non mais la tabarnak va chier esti d’cave.
    Je ne te permet pas de traiter des gens qui tiennent à la survie de leur élément culturel le plus important qui est en danger d’extinction dans une mer d’anglophone impérialiste et raciste.
    Tu semble être un beau cas de racisme et de xénophobie toi même.
    Nous on veux juste que notre langue puisse être parlé et ait des chances de survivre dans cet océan anglophone. On est pas raciste envers qui que ce sois, on veux juste s’affirmer devant une majorité ultra imposante et à une impérialisme culturel et linguistique de plus en plus dangereux.
    On fait de mal à personne, on proteste, tu trouve ça méchant de protester.
    Mange donc de la marde avec tes accusations à deux cents.
    Xénophobe, et puis quoi encore, Dracula, NAZI, SS, Godzilla?
    Pour nous c’est une question de vie ou de mort la langue, et tu voudrais qu’on ferme nos gueules.
    MANGE DE LA MARDE ET VIVE LA LOI 101

  6. 6 Julien Gaudreau Le 26 octobre 2009 à 14h04

    Le taux d’assimilation au Nouveau-Brunwick est de 25% au 10 ans monsieur McMullen.

    Le Français existait aussi dans les prairies, avant que les écoles françaises soient interdites…

    Qui est raciste encore M. McMullen ?

  7. 7 Christian Lefebvre Le 28 octobre 2009 à 12h55

    Mauvaise nouvelle, mais ce n’est pas le moment de paniquer, pis en passant les gens qui ne vivent pas a montréal, arrêtez de dire que Montréal devient anglophone, c’est pas vrai du tout. Lorsque j’étais plus jeune(il y a environ 15-18 ans) il y a vait une nette distinction entre les anglais et les français.Les anglais ne parlaient pas françcais et vice versa. Dorénavant, la majorité des anglophones parlent bien françcais. Qu’ils ne parlent pas anglais chez c’est pas nos affaires et ni au gouvernement non plus. Pas la peine de monter aux chevaux pour rien il faut des actions ouii mais vous devez savoir une chose il y a toujours eu des écoles anglaises au Québec et la majorité des gens qui contestent la Loi 104 c,est des francophones qui veulent envoyer leurs enfants dans une école française. Lachons donc la cour suprême et regardons dans notre cour pour voir qu’est-ce qui ne va pas!!! Et laissez-donc montréal tranquil, si vous l’aimez venez-y pas!!!!!

  8. 8 Suzie Q. Le 10 novembre 2009 à 10h24

    En tant que fière Québécoise, les indépendantistes fanatiques me font peur. J’ai un message pour eux: Quand vous apprendrez à écrire et à parler correctement notre belle langue française, je me joindrai à vous pour la défendre. D’ici là, vous me semblez tous être des fanatiques ignorants et vous n’êtes qu’une source d’embarras pour le Québec. Edmond Rostand, entre autres, aurait honte de vous lire/entendre.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Patrick Bourgeois

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 151 articles

Profil: Le RRQ est une organisation de résistance qui considère l’indépendance du Québec comme nécessaire à la survie et au développement de la nation québécoise. Il tire son inspiration de toutes…

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 897 a été rédigé par Réseau de Résistance du Québécois il y a 11 ans et 0 mois, le vendredi 23 octobre 2009.

Il y a 8 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous L'état de la langue française, Québec, Société.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Israël sur une pente glissante vers un apartheid ? Un article publié dans le quotidien israélien Haaretz lundi dernier, ayant pour titre « La majorité des Israéliens soutient un [...]

2010: Sondage CROP du 22 octobre: ça sent la manipulation à plein nez! Il y a de quelque chose de suspect dans tous ces sondages qui se multiplient. Il y a certainement de [...]

2010: Le sommet de la francophonie se tiendra en fin de semaine à Montreux De vendredi à dimanche se tiendra à Montreux le 13e sommet de la francophonie qui doit rassembler 2000 délégués et [...]

2010: Charest au XIIIe Sommet de la Francophonie 2010 à Montreux Le premier ministre du Québec, John James Charest, vient de trahir les Québécois en attaquant le cœur même de leur [...]

2010: Motion unanime de l’Assemblée nationale concernant le gisement Old Harry Le député de Marie-Victorin et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’affaires intergouvernementales canadiennes, Bernard Drainville, se réjouit du virage [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages