Le mardi 7 juillet 2009

QuébecInternational

Jean Charest humilie tout le Québec à Bruxelles avec l’anglais

Jean Charest s'adresse en anglais à des francophones à Bruxelles

L'état de la langue françaiseNouvelles brèves ]

Par Impératif Français

L’allocution était pour moitié écrite en anglais et chaque paragraphe en français était inévitablement suivi d’un paragraphe en anglais. Au diable la nette prédominance du français inscrite dans la loi 101. On croyait entendre un fonctionnaire canadien appliquant avec zèle la politique officielle de bilinguisme du gouvernement fédéral.

Correspondant du Devoir à Paris, Christian Rioux raconte dans l’édition du 3 juillet:

La semaine dernière, […] de passage dans la capitale européenne [Bruxelles] pour une conférence internationale sur l’environnement, Jean Charest a prononcé un discours dans une langue exotique qui n’est parlée que dans certains quartiers d’Ottawa : le bilingue.

L’allocution était pour moitié écrite en anglais et chaque paragraphe en français était inévitablement suivi d’un paragraphe en anglais. Au diable la nette prédominance du français inscrite dans la loi 101. On croyait entendre un fonctionnaire canadien appliquant avec zèle la politique officielle de bilinguisme du gouvernement fédéral.

De mémoire de correspondant, on n’avait jamais vu un premier ministre québécois se faire ainsi le porte-étendard du bilinguisme intégral. […] En fait, le seul conférencier à s’exprimer en anglais, avec Jean Charest, fut le premier ministre du Manitoba Gary Doer. Tous les autres n’ont parlé qu’en français. Ce fut le cas notamment de la représentante de l’Assemblée des régions d’Europe, Michèle Sabban. Contrairement à Jean Charest qui représente une province dont l’unique langue officielle est le français, Mme Sabban représentait pourtant 270 régions européennes réparties dans 33 pays où l’on parle plus d’une trentaine de langues. »

Christian Rioux précise que même le représentant de la Catalogne s’est adressé non pas en catalan ou en espagnol mais en français. « Faudra-t-il dorénavant compter sur les Catalans, plus que sur le Québec, pour défendre le français dans les forums internationaux? »

Rappelons qu’il y avait aussi la traduction simultanée lors de cette conférence.

36 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 cr0vax Le 9 juillet 2009 à 4h06

    Quelle honte !

  2. 2 Hugo Shebbeare Le 4 août 2009 à 11h04

    Il semble que vous ne voyagez pas beaucoup. D’abord, il faut comprendre que l’accent d’ici (icite, si vous voulez) n’est pas facile à comprendre dehors la province (same as those from the Southern U.S. are difficult to understand to the rest of the English speaking world).
    He’s simply respecting the fact that Quebeck has an English speaking population also, and that many of us are participating in the affairs of QC too, and have been living here for hundreds of years. Even
    in the words of Tâché, “some English governors the most sympathetic to our nationality”[3] (Murray, Dorchester, Prevost and Bagot) and Lord Elgin – see http://en.wikipedia.org/wiki/Je_me_souviens

    Guys, how many times do I have to remind you that the Lingua Franca is now English, et depuis un siècle…
    et puisque vous aimez bien les bouc-émissaires vous pouvez blâmer Président Wilson pour le déclin de la langue française à l’échelle internationale.
    Bonne journée et merci!
    I’m a champion for Canada et le Québec est inclus dans Mon Pays.

  3. 3 fuckin canadian Le 5 août 2009 à 23h58

    Premièrement, c’est Québec et non Québeck.Deuxièmement,les souverainistes ne seront jamais canadian même avec vos lois car les canadians n’ont aucune identité et n’ont aucun goût.Vous n’êtes qu’une médiocre sous-sous-culture des états du Nord américain.Troisièmement, Go fuck yourself signore bastard!

  4. 4 Hugo Shebbeare Le 6 août 2009 à 21h46

    M. Plourde, veuillez, svp, laissez passer mes commentaires predents, vous me couper le paraole contre cet embcile. Signore? I write Latin, and you call me a bastard…okay, bad, bad poker play 4sur.

  5. 5 Hugo Shebbeare Le 6 août 2009 à 21h51

    I can write what I want, and in English that is the way it is supposed to be spelt, but you, in your brain-washed little mind think about territory that belongs to both of us, for hundreds of years, and think
    we have no taste and no culture, jee, thanks master bigot (la tolerance de Guy Favreau, partie, bien loin, quelque part?) – Jean ‘le con’ Naimard is other zombie who thinks like you – read up here, might enlighten you: http://blog.fagstein.com/2009/03/15/french-above-all/

  6. 6 Dave Le 6 août 2009 à 22h42

    Tu peux parler la langue que tu veux, mais si tu souhaites discuter ici, peu importe quelles peuvent être tes idées politiques, et ne pas t’attirer les foudres des autres lecteurs, force-toi davantage pour parler la langue de ce site, c’est-à-dire le français.

    C’est normal que tu te fasses répondre par certains. Tu débarques ici avec tes morales à cinq cents sur l’impérialisme anglophone, et qui plus est, tu le fais en anglais, alors que tu parles et comprends très bien le français… et en plus de ça, tu t’adresses directement à un public très majoritairement francophone sur un site où la langue utilisée est le français.

    Désolé, mais je ne dois pas être le seul à trouver cela un peu condescendant.

  7. 7 Hugo Shebbeare Le 7 août 2009 à 15h44

    Hmm, moi je parle de respecter les droits de vos minorités, et vous vous jouez de la politique de la haie contre le Commonwealth.
    C’est n’est plus les années soixantes, wake up and realise that we all just want to live in peace – let us live without the harassment and constant b.s. judgementalism for just being who we are.
    I do not have to only speak one language and I would never insist upon you to do such a think either (mon pays est bilingue), especially since this is the WWW and not subject to your systematic governmental suppression of the English speaking minority within the province of Quebeck.
    J’essaie de vous démontrer que nous somme pas l’ennemi ici si on parle notre propre langue, but you act as if it’s the work of the devil to speak another language – and that is why we have so much discrimination in the workplace here – vous ‘projetez’ ces mensonges comme nos droits sont à vous de retirer. I’m not your slave, any discrimination breeds contempt.

  8. 8 Dave Le 7 août 2009 à 23h18

    Bon, tu essaies de nous jouer le rôle de la victime esclave anglophone. C’est bien connu, au Québec les anglais se font exploiter. Il suffit d’aller voir à WestMount, tous les esclaves y sont entassés dans des conditions horribles…

    Peu importe, tu souhaites t’adresser dans les gens ici, tu le fais dans la langue pour que tous comprennent. En ce moment y’a une bonne partie des lecteurs qui n’ont que faire de tes propos, puisqu’ils ne parlent pas l’anglais. Pourtant, tu t’adresses directement à eux. Il n’y a peut-être pas de législation ici, mais force-toi un peu. Apparemment, tu parles et comprends le français. Pourquoi te borner à écrire dans une langue étrangère quand tu t’adresses exclusivement à des francophones?

    Personnellement, je ne m’adresse pas à un mexicain en anglais quand je sais qu’il risque de ne pas comprendre. Non, je m’adresserai à lui dans sa langue, puisque je la parle. Si je ne parlais pas la langue, ce serait une autre histoire, mais comme tu dois commencer à comprendre, tu parles français, tu sais l’écrire, et en plus de ça, tu t’adresses exclusivement à un public francophone. T’as le droit à ton opinion, on la respecte, maintenant, la base du respect c’est aussi de s’adresser à une personne dans une langue qu’il comprend. En ce moment, tes textes sont laborieux à suivre, tu passe d’une langue à l’autre, tu fais du Justin Trudeau. Ça rend ton discours pénible et ça brise la cohérence de ton texte à mon avis.

  9. 9 fuckin canadian Le 8 août 2009 à 10h09

    @Dave

    Ta réponse est parfaite et je ne peux rien ajouter de plus.
    On peut parler plusieurs langues mais pas dans un même texte,c’est réellement déroutant.Mon commentaire précédent est teinté d’une certaine agressivité car je crois que ce monsieur est un agent provocateur…me rappeler que je suis un sujet de la reine provoque chez-moi une certaine colère.

  10. 10 Jean-Pierre Plourde Le 8 août 2009 à 11h33

    Boujour M. Hugo Shebbeare

    Dans vos commentaires vous m’avez attribué la paternité de l’un des commentaires acerbe à votre endroit et signé par un nom fictif.

    Vous m’avez même retourné des menaces de représailles en commentaire sur mon texte, Génocide économique….

    J’ai trop de respect pour mon identité pour m’abaisser à utiliser un nom d’emprunt sur une chose aussi importante que mon droit d’exister comme personne entière et égale à vous-même et à tout autre citoyen de ma province et encore plus de ce pays de dictatures déguisé en démocratie.

    Vous ne verrez jamais sur ce blogue l’un de mes textes affublé d’un nom fictif.

    Vous avez très bien le droit de donner votre opinion et de faire vos commentaires.

    Respirez par le nez doucement, laissez sortir la vapeur, prenez quelques minutes de repos puis revenez vous assoir avec nous via votre ordinateur et calmement.

    Nous sommes disposé à vous écouté.

    Si vous déblatérez et insultez les gens dans ce qu’il sont intérieurement, vous devrez vous attendre à obtenir de certains des réponses aussi désagréables que vos commentaires l’auront été pour eux.

    Les bonnes manières sont un language universel et leur usage agrémente la vie.

    Je peux vous suggérer quelques bonnes lectures sur le sujet.

    Jean-Pierre Plourde.

  11. 11 Victorserge0 Le 8 août 2009 à 14h56

    oui je crois que ce petit monsieur vient se défouler en insultant du franco. encore un lache

  12. 12 Un Québécois Le 8 août 2009 à 18h47

    @ Hugo Shebbeare : De plus, avant de respecter les droits de nos minorités, peut-on d’abord respecter les droits de la majorité?

    Les Anglais sont les premiers à se plaindre qu’on ne les respecte pas, mais ils sont pas foutus, pour une grande majorité, apprendre le français et l’utiliser. En France, il y a des minorités, et que font-elles? Elles apprennent le français et se mêlent à la masse! Tu ne vas pas vivre dans un pays si tu n’aimes pas les gens de ce pays et encore moins si tu n’aimes pas le pays.

    On est le peuple le plus accueillant au monde. On prend la peine d’offrir des services en anglais à la minorité et ils se plaignent encore. On respecte même trop les Anglais.

    Pour revenir sur le respect de la langue, je ne suis pas anglophobe. Je suis bilingue, mais au Québec, je parle français. S’il y a des touristes unilingues, je leur parle en anglais, mais quand je vois des Anglais qui habitent au Québec depuis 20 ans et qui ne savent pas un mot de français – ou pire, qui connaissent le français mais qui ne l’utilisent pas -, ça me laisse songeur.

    Ça fait chier de devoir se défendre pour utiliser la langue officielle du pays! Je ne crois pas que les Mexicains ou les Français aient besoin de se battre avec leurs minorités pour pouvoir parler et respecter leur langue!

  13. 13 Hugo Shebbeare Le 17 août 2009 à 10h24

    Mon cher Québecois, cette un province, et non pas un pays. Read http://blog.fagstein.com/2009/03/15/french-above-all/comment-page-4 and see all the comments, maybe you will understand.

    J’adore mon pays, et le Québec est inclus. But I have been here ten years and have watched many of my friends not from your Clan have to leave because they are harasssed for thinking differently – and they are prevented from advancement in their jobs, and eventually their jobs are taken away and given to an incompetent – like I witnessed at the Caisse de Défauts (we were told by an exec that nobody would have their jobs cut, but within three months 4 out of 25 people on the team, all non pur-laine were on the street: very bad timing too, economic crisis started autumn `08). What happens is that the actions of one or two out of ten of your ethnocentric provincial majority (let`s say 15%), the bullies/goons, like Bernard Landry (violating QC`s own psychological harassment laws, see cnt.gouv.qc.ca) get away with their actions due to apathy of the majority. The backasswards attitude, it’s not happening to me so I don’t care problem – and you wonder why we cannot work for the provincial, nor federal government in QC? You make us feel as if we don’t exist in this province, and the 0.01% that work for the local/fed govt within QC’s borders clearly demonstrate this – even if we are about 90% bilingual.

    Also, encore la même ignorance, les ‘Anglais’ habitent Angleterre, ici nous sommes Canadiens et fiers.

    Your revisionist history is hilarious, there are many bilingual communities in QC are there that you continue to ignore the existence of English as an official language (ALSO!) of Quebeck.

    Justin is honouring his heritage, qui est bilingue (Elliots are Scot), mais vous, dans votre ‘petit-peuple’ mentalité cannot handle it and have been brain-washed to think only one way. Il faut beacoup plus de tolérance, et moins de judgementalism SVP!

  14. 14 Hugo Le 17 août 2009 à 22h49

    right, Westmount….desolé vous vous trompez pas mal – mes amis anglos et mois, une bonne dizaine de couples, habitent au Plateau – even intermarried. thanks for showing us your prejudice. nous sommes en 2009 Chump

  15. 15 Hugo Shebbeare Le 4 septembre 2009 à 8h11

    Concerning the very small percentage of ‘maudit anglos’ as you like to call them, which is about ten percent.
    What if someone is bad at languages?
    C’est quoi qui vous donne le droit d’elever les droits de vos minorites de parler leur langue dans une pays bilingue? Ah, right, you’ve brain-washed youselves into thinging you already have another country (and blame it on everyone else when it only came close to a simple majority in the last referendum, which is a joke in itself, because the importance of these decisions must be made at a qualified majority – 66%).
    Encore malguide par du Losership tel que Landry et Parizeau.

    We live here too, and there might be a very small percentage, around ten, that doesn’t speak French – mind you they have legitimate reasons: not good at languages perhaps, or are learning another for school..etc. Le point c’est de souvenir de la tolerance.
    Mais encore la, vous avez aucun droit de harceller cette minorite. How more unwelconing can you get.

  16. 16 Bernard Chayer Le 4 septembre 2009 à 15h28

    Je ne crois pas qu’il s’agisse ici de harceler une minorité anglophone, ou de séparatisme, mais il est important de noter qu’au Québec, la langue officielle est le français, tel que voté par le parti Libéral du Québec avec la loi 22 en 1974.

    Il est également bon de noter que le Québec détient exclusivement les pouvoirs en ce qui concerne la langue officielle au Québec, tel que prévu dans la constitution canadienne.

    Je trouve assez aberrant de voir les anglophones au Québec se plaindre de la sorte alors qu’ils se plaisent à étouffer les francophones à l’extérieur du Québec. Par exemple, le gouvernement ontarien n’a t’il pas tenté de fermer l’hopital Monfort qui était le seul hopital francophone en Ontario ?

    Je ne crois pas que d’épouser la cause d’organismes intégristes anglophones comme D.A.A.Q serve à faire avancer la cause des anglophones au Québec….

  17. 17 Victorserge0 Le 5 septembre 2009 à 15h48

    le blog d’hugo et quelques textes sur le quebec (descendre vers le milieu)

    http://www.sqlservercentral.com/blogs/hugo/

  18. 18 Hugo Shebbeare Le 10 septembre 2009 à 22h34

    L’anglais est une langue officiel AUSSI au QC, Bernard nous demontre son ignorance pour la grand liste des villes bilingues au province (where you can be served and given documentation in EN, if you want), but sovt. brain-washers wish to try an ignore that and ACT as if it is unofficial. Truthiness and lies, comme assez souvent.
    Here are the regions that are considered BILINGUAL in Quebec.. The bilingual region of Montreal

    1. The county of Deux-Montagnes including:

    (a) Cities
    Deux-Montagnes
    Ste-Scholastique

    (b) Towns
    Oka-sur-le-Lac
    St-Eustache

    2. The county of Île-de-Montréal and Île-Jésus including:

    (a) Cities
    Beaconsfield
    Côte-St-Luc
    Dorval
    Lachine
    LaSalle
    Laval
    Montréal
    Montréal-Nord
    Outremont
    Pierrefonds
    Pointe-aux-Trembles
    Pointe-Claire
    St-Laurent
    St-Léonard
    Verdun
    Westmount

    (a) Towns
    Anjou
    Baie-d’Urfé
    Dollard-des-Ormeaux
    Hampstead
    Île-Dorval
    Kirkland
    Montréal-Est
    Montréal-Ouest
    Mont-Royal
    Roxboro
    Ste-Anne-de-Bellevue
    Ste-Geneviève
    St-Pierre

    3. The county of La Prairie including:

    (a) Towns
    Brossard
    Candiac
    Delson
    La Prairie

    4. The county of Vaudreuil including:

    (a) Towns
    Dorion
    Hudson
    Île-Cadieux
    Île-Perrot
    Pincourt
    Pointe-du-Moulin
    Rigaud
    Vaudreuil
    D. The bilingual regions of “other parts of Quebec”

    1. The county of Bonaventure including:

    (a) Town
    New-Richmond

    2. The county of Gaspé-Est including:

    (a) Cities
    Gaspé
    Percé

    (b) Town
    Chandler

    3. The county of Brome including:

    (a) Towns
    Bromont
    Lac-Brome
    Sutton

    4. The county of Compton including:

    (a) Towns
    Cookshire
    East-Angus
    Scotstown
    Waterville

    5. The county of Huntingdon including:

    (a) Town
    Huntingdon

    6. The county of Missisquoi including:

    (a) City
    Farnham

    (b) Towns
    Bedford
    Cowansville

    7. The county of Richmond including:

    (a) Towns
    Asbestos
    Bromptonville
    Danville
    Richmond
    Windsor

    8. The county of Sherbrooke including:

    (a) City
    Sherbrooke

    (b) Town
    Lennoxville

    9. The county of Stanstead including:

    (a) City
    Magog

    (b) Towns
    Coaticook
    Rock Island

    10. The county of Argenteuil including:

    (a) City
    Lachute

    (b) Town
    Barkmere

    11. The county of Pontiac
    (excluding those sections of the county located in the National Capital Region)

    En ce qui concerne le QC:
    http://www.sqlservercentral.com/blogs/hugo/archive/2009/07/14/i-am-a-champion-for-canada-et-le-qu-233-bec-est-inclus-dans-mon-pays.aspx

    Bernard Landry utilise l’harcelement psychologique envers la minorite anglophone, est c’est la loi qu’il viole – quelle bonne exemple pour un ancien PM.
    http://www.sqlservercentral.com/blogs/hugo/archive/2009/03/15/weeding-out-racism-in-the-workplace-a-letter-to-government-institutions-in-quebec.aspx?CommentPosted=true

  19. 19 Dave Le 11 septembre 2009 à 0h13

    Désolé mais la seule langue officielle du Québec est le français. C’est la langue officielle du gouvernement québécois.

    J’imagine que vous vous plaisez à renier la loi 101. L’anglais n’est pas défini comme langue officielle du Québec.

    La seule province bilingue officielle au Canada est le Nouveau-Brunswick. En tant que Champion for Canada, vous devriez pourtant le savoir.

    Ça suffit la désinformation.

  20. 20 Hugo Shebbeare Le 11 septembre 2009 à 15h54

    That’s what your separtist faction within the govt wishes to project repetitively (lies until you believe it’s true and attempt to act as if we do not exist): Si mon cher Dave a raison, pourquoi quasiment toutes les sites du Gouv (sauf OLF, pas de surprise) sont en Anglais aussi?
    http://www.gouv.qc.ca/portail/quebec/pgs/commun/?lang=en
    Must be because those who speak English are ‘unofficial’, and second class, as many sovt. wish to treat the Anglo-QCkers.
    Mais, eux-meme au Govt. indique clairement la volonté de satisfaire nos besions officiellement:

    To enhance Québec’s presence in international communications networks, to meet the needs of the English-speaking population and, under certain specific circumstances, when required for public health and safety purposes, documents and Web site content are translated.

  21. 21 Hugo Shebbeare Le 11 septembre 2009 à 16h05

    So, is Charest really insulting all of QC? No, just the gros bébés comme vous qui essaie encore et encore de faire croire que nous sommes ‘imposters et artificial’ sur notre propre territoire.
    http://intellabase.com/Govt-ArtificialPersonsLette.jpg
    http://intellabase.com/Govt-Artificial2.jpg
    Les faits sont là devant vous, essayez d’écouter l’autre groupe linguistique de la province sans la couche séparatiste seulement. Have you taken the ear plugs off yet?
    http://www.sqlservercentral.com/blogs/hugo/archive/2009/05/21/workplace-discrimination-in-quebec-part-2-ignoring-the-warning-signs.aspx

  22. 22 Dave Le 11 septembre 2009 à 16h27

    Mon cher Hugo,
    Tout ne se passe pas seulement sur Internet.
    Peux-tu me dire quelle est la langue officielle de la fonction publique québécoise? Quelle langue faut-il parler pour travailler pour l’État québécois? Si des services sont offert en anglais, c’est par soucis de respecter la minorité historique anglophone. De plus la loi constitutionnelle de 1867, art. 133, force le Québec à publier dans les deux langues. Il ne s’agit donc absolument pas d’une politique québécoise.

    Tu te trompes avec le Canada. Le Canada en tant qu’entité est bilingue, et les seuls champs de compétences que tu pourras considérer bilingue au Québec sont ceux qui relèvent du gouvernement fédéral. D’ailleurs, on se bat toujours pour faire respecter la Loi 101 dans le secteur des transport, des communications, et bref dans les entreprises fédérales en général.

    Si tu veux, je peux ajouter que le site officiel de La Ville de Québec est trilingue, soit en français, espagnol et anglais. Cela fait-il de Québec une ville trilingue? Poser la question, c’est y répondre.

    Une autre petite lecture pour toi: la Charte de la langue française.. Je te conseille de lire l’article 1.

  23. 23 Bernard Chayer Le 11 septembre 2009 à 18h12

    Cassé lol

  24. 24 Hugo Shebbeare Le 14 septembre 2009 à 23h58

    Bernard ‘Loser’ Chayer, content de voir ton sale nome ici: the only thing that is cassé is your integrity, just like after the racial comments you made at work (about Indians), the backstabbing and defamation to two members you tried to get away with (they were both keen to let me know of your jealousy) – no wonder you ran off into a corner to hide in shame once I took on for those typical bouce-émmissaire comments. The gros bébé shame you felt, just like when I became your boss after only a month and a half on the job (to which you stayed at home for several days and cried over).

    That’s okay, I’ll let you get away with your xenophobic stupidity militant goons as yourself are programmed to repeat b/c I’ve got a much bigger fry to deal with and that’s the CDPQ, the racist institution Sabia has already vastly cleaned up (even the Senior VP who went after me! hahahahah), who I am suing thanks to the govt. itself, la commission des normes du travail!! and paid for by l’etat too! thank you very much…for exactly the same vexatious jealous bullshit you pulled in the office (no wonder outsiders don’t want to invest in QC, territorial goons such as Chayer here continue to poison the workplace). I pity you man, everyone in the office knows how much of a sovt. a-hole you are – good luck with your dead end, very low-paid career loser.

    Now, back to the issue at hand – On est le peuple le plus accueillant au monde: No, Canadians are, and QCs are for the most-part, but certainly not sovereigntists (30%) and those who preach like you that it’s FRENCH-ONLY in QC, as Sarkozy clearly noticed.

    After reading several pages of comments on this posting, I’m taking a stab at helping Canadian Unity on my beloved country’s birthday month and because I love this province (here are just a few good reasons).  First of all, let’s stop the kick Quebec out of Canada/doesn’t contribute/works less hours/…etc. (insert other garbage arguments here) stuff out of the debate please, it’s not helping us those that are pro-confederation locally to QC (plz, really, not good for Federalists here at all!), nor is it progressive in trying to fix the fundamental issue…read on please (or see my previous posting for background). We must think positively and straight forward; make decisions without the ‘baggage’ being thrust upon us, projection of the ‘which side are you on’ stuff by peeling off the presumed superiority of one extreme or the other or by goons on either side of the debate – very well read Francophones such Daniel Laprès are doing thier best to reduce the influence of the latter crowd too.
    A possible solution here is to have Allophones, who have a higher chance of being impartial and who have lived abroad also, act as referees for the most contentious issues (like a Greek mediator at the Working Standards Commission – an example of how progressive the provincial govt. itself can be if you knock on the right door). As provincial minorities can see, if we leave things up to the sovereigntist Clannistes, and not take action to stop that faction within the government from acting like extreme Republicans, those types always on the search to make the French language supreme (the supposed fear of losing the language has produced some pretty reactionary politics, and progressive legislation to counter) – while kicking down the Lingua Franca, being wrongly associated with imperialism, and job opportunities concurrently as a consequence – then QC is, well maudit et suivra le même déclin dans laquelle il se trouve actuellement. Quebeckers want to get out of the stone ages, but these knuckle-draggers, easily identified as exclusionists by using a checklist:  Anglophobic, Cyberbullies (attack every line in forums, like trolls), ignorant (while calling everyone else clueless), preach that the rest of Canada n’est pas mon pays, tells you décalisse d’icite maudit Anglais (territorials, confusing England with Canada), modèle Québécois worshippers (fine to be proud, but easy on bashing those who do things differently please), wanting to eliminate English names in a bilingual city, if you don’t want to be like us clan/screw you learn French or leave (wow, very neighbourly!…and for those bad a languages?), preach loudly that the Canadian constitution doesn’t exist here [in QC], and, as disgusting as it is to hear, sometimes Hitler sympathisers due to his great damage to the Commonwealth. These childish (anecdote: I became ones’ boss and decided not to show up for work for the better part of a week) belligerents still fighting after centuries of losing a battle that paved the way for the foundation of modern Canada (like people fighting the tide, or trying to change the outcome of the battle on the Plains, which is funny considering that in the U.K. still celebrate almost yearly the Franco-Norman invasion by means of the loss at Hastings) even if the French language is not in danger in the province itself (whilst the only real thing diminishing is bilingualism, English in QC and the rights of minorities):  seemingly following the ancien regime policy of France, to act and take every possible means to insult, to disgrace, and triumph over a minorities’ weakness within this province (ceux sont les agresseurs qui aiment bien profité de la vulnérabilité des minorités à l’intérieur de la province) – even to the point of publicly insulting victims (jeez sounds like the Bye Bye 2008 doesn’t it…lambasted by just about everyone thankfully) – ideas from mid the sixteenth century (yeah, and some militants are very proud to be that retrograde – note this is just a demonstration by an actor at Radio-Canada).  These are normally aggressive men since the women don’t act this dense in public, but Madame Marois and Madame Harel cannot change their stripes, sorry no matter how nice your smiles are Ladies. ll faut revenir à la tolérance de notre cher Guy Favreau SVP – the majority must remember its true history and not the biased post-Bill 101 generation revisionist history moulded by separatist political parties.  Le Québec, mon cher, ça vas faire l’Anglophobie! Notre propre gouvernement et sa faction anglophobe nous traite d’esclaves (second class without question) et viole nos droits quotidiennement, et d’autres minorités bien souvent aussi.
    The clanniste types will try and make us feel guilty for something that happened before the majority of us had the chance to make a difference or act – as if the English speaking minority doesn’t want to learn French (even though the statistics show we are 90% bilingual on both sides of the linguistic fence, but former still get the never-ending judgementalism/guilt trip from separatists).  Do not expect someone to apologise for territory gained by Right of Conquest from several hundreds of years ago, nor shall we be made to feel like we are ‘impostors’ in our own province: even after the government mistakenly translates a letter to new businesses that start up here requesting English documentation (thwarting external business investment in the province on purpose?) – calling those from outside the province Artificial Persons a very bad, perhaps intentional translation of Personne Morale – a simple fix by means of using google to search on the Govt. of Canada site would show Corporate Body is the correct translation (only two clicks away Mr. Craig at Revenu QC, and no ‘I’m not a linguist’, just a citizen who knows his own language and was trying to follow up on a complaint three phone calls still could not fix: denial, reprisal, arrogance, ignorance, you chose the excuse for making outsiders feel ‘artificial’). Recently, I even had one RQ employee tell me that it’s not possible that my social insurance number (SIN) start with a 7 🙂  Can someone really be that thick?
    We can make a difference and embrace bilingualism not only for many of the reasons above – mais il faut penser aussi, ceux qui vivent en Europe, par défaut, doivent apprendre trois langues normalement au début.  Pensez plus loin que les deux langues, s’il vous plait.  We have to help people learn French in Montreal by promoting bilingualism, to welcome visitors (signs should be equal in size when it is with respect to a person’s security) and to help those who wish to learn French slowly, since it is done in several ways/speeds depending each individual and their situation.
    Mais il y a un autre règle bien claire – il faut parler la langue du client (and not throw everybody off the bus because someone asks the time in English). Is it that hard to imagine why? Can the ‘territorialists’ think farther than their own foot please? Projecting a language battle onto a Tourist or new arrivals to the Metropole makes utterly no sense!  If you don’t speak to a client in a language they are comfortable with, then you’re asking to be put out of business (hmm, high number small business failures here, wonder why? And called Losers if they fail – but then again, how do you learn without making a mistake?):  maybe those in QC who espouse this mentality should look in the mirror a little and see how they are shooting themselves and the rest of the province collectively in the foot. Even if most Quebeckers are way more progressive than this, the faction within the government I am targetting prevents everyone from moving on (and in many private companies too, even some multi-nationals), hence my argument that this is internal QC govt issue in the end (weed out the xenophobe goons, and send them back to development for the Quebecker 3.x patch, guys who espouse the shameful behaviour described above). This faction would typically think “Oh, no, we don’t want evil money anyway” (more the point Fagstien has already mentioned, about ridiculous QC judgemental issue concerning what linguistic side the money comes from) – and project their fear of losing the French language in North America (still here after 400 years) by repetitively attempting to drop bilingualism in Montreal, which has benefitted from being bilingual for hundreds of years (naw, let’s just over-write that history shall we M. Legault/Montmorency/Harel/…of when Montreal was the financial centre of Canada).  Meaning the Anglo minority has to suffer by having these Zombies (listen to the lyrics from the Cranberries’ song) using psychological harassment and preaching hatred due to this Québécois knee-jerk reaction of insecurity over continuing to share territory with English-speaking Canadians (feeding the territorial myth that QC is a country espoused by some clannistes in denial).  We, as the minority, are being repetitively asked to accept their ill-will to make Montreal a linguistic battleground via bureacractic blockade (even accusing trilingual Allophones of being ‘pawns’ because they haven’t been brain-washed to demonise English) – which is openly supported by government organisations in the form of Sociological Propaganda. 
    Denying the fact that English even exists as an official language (! because local Anglo-Quebeckers are simply an irritant to them?) is another one of the nasty tricks also – quite the myth since many municipalities of the Island Metropole are officially bilingual, as well as many surrounding areas in Greater Montreal.  Not even two elections ago, all major political debates were in both languages (and should return to that state btw), and that’s because it wasn’t official (!?).  Canada is a bilingual country, but we get the impression that le Gouvernement du Québec’s pro-independence faction wishes to maintain a double-standard; trying to maintain a tyrannical precedent with Bill 101 put in place by the Liberals as an appeasement to the Sovereigntists, whilst trying to make minorities which follow the Lingua Franca, a natural occurence in itself, feel unwelcome/unconfortable with respect to their linguistic skin. 

    Canada itself and its English speaking majority must be cautious with respect to not excluding Francophones on the other hand in the rest of Canada – I cannot tell you how exactly, but just put yourself on the other end of some of the arguments (harassment either way for cultural differences is unacceptable), it it should be obvious to understand how to proceed. This is why discrimination, anywhere along the line, breeds contempt, and therefore leads the extremists in Quebec to act on Fear (which is always bad), and being a minority leads to distress, which in turn causes the knee jerk reaction of a wounded dog to bite back even harder.  We must promote Bilingualism since it is the best path to curtail this quasi-civil war continuing in the office spaces of Montreal; there must not be this so called failure to communicate (continuance of the two solitudes): it’s ripping the country apart, wasting countless resources, and there shouldn’t be such a denial on any side when it comes to something that can happen anywhere (listen to the words of Faithless` [inaction is a weapon of] Mass Destruction carefully).
     
    Do you readers know, here’s an example of why ‘Anglos’ leave the province, that the Registre des entreprises (our provincial company registry) forces you to sign up your company only in French, you aren’t allowed to say your profession in both languages even (unless you do it through an on-line registration thankfully…so that it won’t get rejected and filtered by an Anglophobic bureaucrat).  In the French vernacular itself, even when a headhunter asks for a database administrator it’s un DBA that potential clients/recruiters ask for, not un analyste de la base de donnée. So my business has to suffer because a faction within the government again wants to prevent me from advancement? – No, no, let’s move along people….denial of discrimination is getting QC nowhere, wake up SVP (we can reverse the trend, right?).  I’m not going listen anymore to the ‘il faut que tu te tais’ recommendations from that faction who lost us all a colossal forty billion dollars of retirement money.  These persons, of such low integrity once you stand up to their hypocrisy, sound very similar to the mentality of the fringe patriotes who heckled bands signing in English during a public holiday – which even sovereigntist singers such as Éric Lapointe denounced (good on him for doing so publically).
    This support by govt. institutions against the English speaking population is very serious and has seemingly increased since Harper cut Cultural funding, which in the end was partially rolled back.  Never the less, we must have the Right to Freely work for the Government of Quebeck without the hindrance of unwanted racial comments, vexatious behaviour, unwanted actions by sovt. bullies and especially not to be used as the scapegoat to huge problems the Francophone majority wishes to push back onto the token ‘Anglo’ working in the office (a scapegoat for not managing risk appropriately), a tendency when there is bad news, lack of technical understanding, and ignorance of harassment laws or deadlines that have not been met. The result is, a lethargic bureaucratic process a victim must go through for retribution, and is another weapon that favours the majority – because Anglos are subject to prejudice and assumed to be privileged within the province. This is a myth from over a generation ago at least, but still propagated by the old-guard militants who think that Anglos all live in Westmount – which in itself is wrong, since we both know the best part of town, is the Plateau!.
    To the intolerant arrogance of the few QC élite French supremacists (just as bad as the ‘Rhodesian douchebags’ as described on the other extreme of the argument) nobody wants this type of behaviour, so why does everyone become so apathetic here when it’s done openly (RRQ, Patriotes, Landry, etc.).  Is the disease so bad over here in the East (I’m from BC, remember – five thousand kilometres from here) that you cannot get over your quasi-civil war in the office space for even a few minutes to listen to reason?  The Working Standards Commission states that this type of vexatious behaviour is illegal, since it is unwanted (see here for references, since backup for arguments are a pre-prequisite, thugs take note).
    To my regular bloggers, sorry to spin off to this localised issue, but as you may know already, I will simply not stand by and let discrimination of this type go ignored and unhindered – especially since it has affected the lives of hundreds of thousands of English speaking Quebeckers as a result of the Parti Québécois’ rise in popularity during the seventies.  It is in decline now thankfully, and I openly call for their “you’re’ not part of the Clan” psychological harassment to end…like DECADES ago please.
    As is mentioned by J. Perceval in 1743 (Faction Detected by the Evidence of Facts), I leave you with some excerpts from the very first pages in which one can easily describe the desire of these militant sovereigntist men:
    “after arising from several generations of increased wealth and considerable fortunes, by natural consequence, too often lead to conspire against that very Felicity, Peace, Quiet and Prosperity to which alone they have owned their very own existence. Arrogance and pride, without a more than common share of understanding, are the universal product of all hasty advancement. …this something , which they find still wanting, sours them within their own state, and inclines them to fall in with any popular discontent; partly to gratify their Vanity by insulting those [who have supported them for hundreds of years, with all the ups and downs that comes along with any interdependence] ; and partly to create a state of chaos, out of which they hope to emerge upon a Level with those they envy [trying to better the British Supremacist types, by assuming an entitled elite that is more discriminatory than ever] …and in the process of time, the Loss of real Liberty, whose sacred name is so often speciously prophaned by Malice and Ambition.  Even Liberty itself, the more perfect it is, produces these effects more strongly; for the wantonness and licentiousness, which are its evil Genii, tempt all depraved Tempers to abuse it [celui qui cri le plus fort], and expose many of the Lash of the Laws, and to just indignation of power; which none, who feel, forgive, however they deserve it. At the same time, the natural Tendancy in all Humankind to expect more Favour than they merit, provokes unjust Resentments against Government, and a certain Infirmity (of which we all in some Degree partake) to be uneasy with what we have, and to endeavour after more… all these move by a secret Principle to that Quarter where it erects its Standard, be it just or unjust, be it save or to destroy their Country.”

  25. 25 Dave Le 15 septembre 2009 à 0h32

    Bon, pas d’attaques personnelles ici, SVP! Je n’ai pas le goût de commencer à faire de la modération. M. Shebbeare, vous nous “garrochez” vos opinions en copiant collant tous vos arguments dits et redits ailleurs. Vous donnez l’impression d’être quelqu’un de plutôt nerveux et vous utilisez un ton agressif et agressant. Calmez-vous.

    En passant, je suis souverainiste et accueillant. Je n’ai aucun problème avec les étrangers, les immigrants et les touristes unilingues. Mais lorsqu’un étranger me parle en français, même tout croche, j’ai juste encore plus le goût de l’aider, parce que lui il se force pour essayer de comprendre la culture qu’il visite.

    Je suis indépendantiste, et je parle français, espagnol, anglais, italien et un peu l’arabe. Alors les anglophones fédéralistes devraient en revenir avec leur cliché des séparatistes xénophobes pas accueillants. Ça parle d’ouverture sur le monde mais ça crache sur la nation québécoise à toutes les occasions.

    Pour le reste de votre texte, Hugo, honnêtement, je n’ai pas lu. C’est franchement fatiguant à lire un texte bilingue, j’ai beau être polyglotte, j’apprécie quand je lis un texte compréhensible. Autant plus est que ce texte bilingue fait l’apologie des Canadiens, casse du sucre abondamment sur le dos des Québécois et transpire la haine envers les autres. C’est impossible de maintenir une conversation à ce niveau avec de telles bases.

    Hugo, je comprend que votre objectif est de semer la controverse, sauf que je vous assure que personne ne vous lit, ou presque. Premièrement parce que vous vous adressez ici à un public francophone et non bilingue, et deuxièmement parce que votre texte et argumentation manquent vraiment de structure.

    M. Shebbeare, vous faites partie de ceux qui entretiennent la haine et polarise les discussion. Si vous souhaitez continuer à discuter ici, je vous demanderais donc une dernière fois de vous efforcer à le faire en français du mieux que vous le pouvez, et surtout avec respect. On dirait que vous avez peur de vous “abaisser” à parler français et pour cela vous écrivez quelques phrases mal écrites en français et le reste en anglais. Un peu d’effort, cela vous permettra d’améliorer votre connaissance du français. Prenez-le comme un défi personnel. Vous gagnerez à pouvoir parler le français sans avoir à exprimer en anglais vos idées que vous ne pouvez pas traduire spontanément. Vous verrez, même si c’est plus long de s’habituer avec une autre langue, à terme on est plus rapide. Vos discussion seront aussi bien plus cohérentes.

    Merci de votre compréhension.

  26. 26 Dave Le 15 septembre 2009 à 0h51

    Pour relancer le débat, un montréalais anglophone a compris que ses intérêts seraient mieux protégés dans un Québec indépendant et plutôt que de se plaindre comme Hugo sans proposer de solution (outre que le bilinguisme à l’arrache), il a écrit un livre qui présente la place que les anglophones pourraient prendre dans un Québec souverain.

    Vous trouverez plus d’infos ici:Why Canada must end?

    Bonne lecture!

  27. 27 Victorserge0 Le 15 septembre 2009 à 14h45

    je suis entièrement d’accord avec dave j’ai un peu mal à la tête quand j’essai de lire hugo dans son anglench version anglophone du franglais
    hugo écrit moins de lignes , une dizaine tout au plus et en français !
    Je comprends les fédéralistes , j’étais hostile à l’indépendance du quebec il y a pas deux ans ! mais aujourd’hui c’est l’inverse et cela ne fait pas de moi un extrèmiste ! un peu plus de tolérance please !

  28. 28 Hugo Shebbeare Le 15 septembre 2009 à 14h48

    Dave, malheureusement c’est une réponse typiquement indépendantiste isolationniste (like autonomy is not enough, and parliamentary national recognition, albiet very late), incapable de comprendre l’autre point de vue et de l’opposition de vos idées qui nuit constamment au développement économique du Québec. Il faut du pluralisme et du progrès, et non pas des idées anglophobe tel que le titre de cette article. Vos idées ressemblent entièrement comme ceux du ancien régime autocrate (18th siècle) dont le peuple français avant fait la révolution de 1789 (avec raison) – take the ear plugs off and read the above again, might open you mind.

    Ma connaissance de la belle langue est profonde, je blogue en français, et nous sommes de même souche (de Bretagne et Normandie tel que la majorité des Québécois, sauf nous sommes parties en Angleterre afin de créer la Grande-Bretagne – voir Robert D’Ivry). Alors, nous somme frères et sœurs sauf, depuis une génération la minorité linguistique, et de même la discrimination audible (mes amis français mis dehors la Caisse de Défauts aussi, comme vos fautes à vous sont causées par nous) qui habitent dans la même province partent par des centaines des milliers! Ethnic cleansing by forced departure through sociological propaganda, preventing us from working within the government du QC (donc taxation without representation, a ), scapegoating for losing referendums, and flight of capital down the 401.
    Deux referendums perdues: la faute des éthniques, la perte de la CDP Presque $50 milliard, et c’est la faute de l’anglo-saxon influence (lies, since we get thrown out of the institution within 8 months of being there, as »I« was and several other ‘non-pure laines’) despite the fact that we were told by an Executive that nobody would lose their contracts!
    C’est un organisme souverainiste sans question, la CDPQ (l’ancien conseil d’admin mise`en place par Landry et la gang de Marois), donc c’est encore un désastre dont vous avez mené le QC (while blaming Charest for a simple mandate change to no ONLY be national investment centric, as opposed to just making sure un bon rendement absolue) – voici la raison pour laquelle vous êtes les pires ennemies du QC et responsable du déclin tranquille du Québec…le bloquage, gestes vexatious, jeux de politique et bouc-émissaire. What a record the péquistes and bloquistes have left for us all to analyse, from a historical perspective (diplomée en histoire internationaux et politique BTW, writing as a primary source). I doubt that Kondaks understand the mandate of the Working Standards Commission, and it shall save QC (Olivier, et Patrick sont d’accords avec moi, et plien d’autres de mes QCois qui veut vous mettre en régle – les Caves), if it is allowed to. And by the behavior of the CDPQ so far, they are (refused mediation, AND investigation), as you chumps are, holding back contemporary QC with your fear, Anglophobic govt. faction, psychological harassment and denial, as well as blaming everyone else for your «illusion tranquille». La solution n’est pas le bilinguisme toute seul, mais l’application des lois qui existent déjà renforcé par la CNT. Cnt.gouv.qc.ca Lire sur harcèlement psychologique.
    Et, plus important, pour empêcher la façon avec laquelle vous crisser dehors les ‘maudits anglos’ de toutes les bureaux de gouvernement, soit le fédérale ou provinciale dans la province (only .07 % allowed into instituions around Montreal, despite the 750,000 living here) il faut un quota renforcé par les vérifications régulières par la Commission des normes du travail. C’est à eux de nous défendre notre minorité contre les aggressions ouvertes, repétitifs de la part des souverainistes (and the blind apathy of federalists such as André Pratte) et appel à la violence par la lecture des paroles FLQ, RRQ pathetic anti-Sabia protest (list all goons here, no better than rednecks who don’t want to learn French in the bush). Solution – minority quota enforced, just like in the rest of Canada, where francos are protected from the tyranny of the majority by the govt quotas for 40% bilingualism.

  29. 29 Dave Le 15 septembre 2009 à 22h21

    @Hugo
    Arrêtez de mettre dans le même bateau tout le monde. Vous êtes victime de vos tentatives de généralisation. Effectivement, vous mettez tellement tous les souverainistes dans le même panier que ça doit être difficile pour vous de côtoyer des francophones, puisque plus d’un québécois francophone sur deux est en faveur de l’indépendance. Cela doit expliquer votre sentiment de persécution lorsque vous parlez de la majorité francophone. Vous pensez que tous les souverainistes sont des ogres mangeurs d’anglais.

    Je n’ai “crisser dehors” personne comme vous dites. Tout au long de votre texte, on ne peut pas ignorer le “vous” auquel vous faites référence. Vous vous adressez à tous les souverainistes, en les mettant dans le même panier et les accusant de tous les mots. Comme si moi ou d’autres personnes comme moi étaient responsables de ce qui se passe à la Caisse de Dépôt ou responsables de l’exode des anglophones. Je ne sais pas à qui vous croyez vous adresser, mais vous êtes assurément dans l’erreur. Je ne me vois pas du tout (ni personne que je connais) dans le portrait que vous dépeignez dans vos propos.

    Cessez de vous lamenter sur des chimères, la persécution que vous vivez, vous la provoquez vous-même.

  30. 30 Hugo Shebbeare Le 16 septembre 2009 à 10h34

    No I don’t Dave, just the militant goons that always pull the same tricks – hence know as bad poker players.
    I’m targetting the faction that has gotten away with removing our rights, the right to work in our language, the right to be in opposition, the right not to be forced out of the govt. workplace systematically and unapologetically.
    J’ai des amis souverainistes, mais eux-memes sont d’accords que les goons chez eux doivent etre mis en regle.
    You don’t see anyone who acts like this, well then ask and Anglophone, nope, probably nobody had the guts to even tell you. Well Bernard Chayer did the same BS PQ songbook tricks to me in the workplace and it’s illegal, I reported it to HR and the executives but they did nothing because they are too busy in surivival mode of their company as everyone else is since the Financial Tsunami (ceux sont les agresseurs qui aiment bien profité de la vulnérabilité des minorités à l’intérieur de la province, lors de cette crise). So goons, such as him, take advantage of the situation at any chance to play schoolyard bully – even though hin the end, upon multiple times called upon for his actions, reacts like a coward. Racism is racism, harassment is harassment and any discrimination breeds contempt.

    And of course, it’s again thrown back on the victim – that ‘vous la provoquez vous-même’: really? So I asked for his hostile comments? I asked for the petit jeux de bouc-émissaire. I asked for the back-stabbing (vexatious jealous behavior repetitively) to colleagues because I became his boss by means of Competence and for this man`s lack of managerial skills? Pathetic spitting on the victim, merci pour l’acceuil chaleurese comme celui de la CDPQ – votre institution souverainiste par excellence (-$47BN and counting).

    I know who the enemies of my country are et ceux contre la progression de cette province, et je n’hesites pas de les ciblé devant tout le monde.

  31. 31 ridicule Le 31 octobre 2009 à 14h30

    Dave,
    Just a little FYI. Tony K who wrote that, now lives in the US…it’s ok to write thos works when you no longer live in that country/province. LOL

  32. 32 Dave Le 31 octobre 2009 à 16h44

    Donc j’imagine que c’est aussi OK pour les canadiens anglais de juger le Québec alors qu’ils ne demeurent pas dans ce pays/province.

  33. 33 Hugo Shebbeare Le 27 avril 2010 à 17h11

    And for those who are discontent with the Caisse de Defauts, I am taking a stand against them too:
    http://www.sqlservercentral.com/blogs/hugo/archive/2010/02/15/first-public-hearing-against-quebec-s-pension-fund-manager-the-beginning-of-proof-multiple-laws-were-violated-before-sabia-took-over.aspx

    Êtes-vous assez brave pour affronter une boite qui detient plus que 200 Milliards de notre argent de retraite? They must be held accountable for their losses, and thank God Sabia stepped in to stop the money flying out the window by Rousseau and his incompetent ‘il n’y avait pas de plafond à cette investissment là’ attitude.

  34. 34 gab Le 17 décembre 2010 à 17h13

    WOW, quel débat chaud!
    Moi je suis bilingue = mais immigrant d
    Europe – et – biensur je vois d’ autres points que vous.
    D’ abord, le Canada est un fédération – et a l intérieur chaque province peut décider quelle langue on y parle. Au fédéral, le Canada est bilingue comme ETAT – parce que il est constitué des plusieurs provinces en ayant les deux langues sont officielles. Mais la POPULATION canadienne n’ est pas bilingue en majorité.
    Ce qui est difficile a comprendre pour moi c’est la haine perpétuelle. Pourquoi ne pas apprendre les deux langues, si c’ est possible, au Quebec et ailleurs au Canada? Je trouve que la politique anti-anglaise au Quebec ne contribue qu a une seule chose – isoler le Quebec du reste de l’ Amérique, et imbeciliser la population. Le fait d’ apprendre l’ anglais c’est pas une menace pour le français! Le francophone extrémiste (et souvent – malheureusement – incultes) font le plus gros mal au français!
    L’ arrogance de certains anglophones peut provoquer evidemment les francophones, mais je pense que les deux langues peuvent tres bien co-exister, sans le danger que l’ une menace vraiement l’ autre.
    Le seul ennemi d’ une langue c’est l ‘inculture de sa propre population, pas une autre langue!!

  35. 35 gab Le 17 décembre 2010 à 17h17

    pour ce qui est de Charest – il est un politicien, c’est tout. Il n’ est pas l’ amis des anglophones, ni de francophones – il veut juste sauver sa peau, et il essayer a récolter des appuis des partout. En réalité, il s’ en fous de la sort du peuple, comme le font les autres – même les PQ-istes, et surtout les maires de Montreal ou Laval, qui tout ce qui font c’est de ramasser notre argent. C’est naïve de croire que certains politiciens défend les anglos ou les francos….nous sommes importants pour eux seulement pour les donner de l argents et les votes.Evidemment, l’ existence des conflits les aide beaucoup….et ils vont toujours essayer de créer et maintenir la tension entre la population francophone, anglophone et immigrants, en utilisant les médias, l’ école, et nos pauvre pre-jugees.

  36. 36 Dave Le 17 décembre 2010 à 17h28

    @Gab
    Les gens au Québec sont plus bilingues que dans n’importe quelle autre province. Les anglos du Canada n’apprennent pas le français. Il s’en foutent généralement et je suppose que c’est normal, ça leur sert à rien en Alberta de parler français.

    Mais l’ignorance engendre la haine. Il n’y a pas de haine anti anglo autant qu’il y a une haine contre le fait francais dans le reste du canada.. Si on mangeait des anglais, on ne serait pas bilingue dans une proportion importante (surtout chez les jeunes)!

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Rodrigue Larose

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 18 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 246 a été rédigé par Impératif Français il y a 10 ans et 9 mois, le mardi 7 juillet 2009.

Il y a 36 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous International, Québec, Nouvelles brèves, L'état de la langue française.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Vouliez-vous dire: Québec Solitaire? Ces derniers mois, on a pu remarquer, grâce à la grève étudiante, que de plus en plus de gens insatisfaits [...]

2011: La « Marche du Québec »: inspirante comme un hymne national Grâce à Vigile, j'ai pu retrouver un de mes anciens camarades du Collège Stanislas, Jean-Pierre Bélisle. Nous avons étudié ensemble [...]

2011: Retrait du tiers des forces américaines d’Afghanistan d’ici l’été 2012 Dans un discours télévisé à la nation américaine au mois de juin, le président Obama a précisé que le renfort [...]

2011: La crise au PQ, une opportunité historique pour les indépendantistes Dans l'Histoire des peuples, il survient parfois des crises politiques qui sont des occasions rares de prise de conscience permettant [...]

2011: Indépendance du sud-Soudan: Jour J moins 2 Jour J moins 2 à Juba, la capitale du Sud-Soudan, avant la proclamation de l’indépendance. Samedi, ce territoire longtemps en [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages