Le vendredi 26 juin 2009

SociétéQuébec

Le français à Montréal

Le gouvernement libéral ne répond pas à l’inquiétude des Québécois

L'état de la langue françaiseNouvelles brèves ]

Par Parti Québécois

Le Parti Québécois estime que le gouvernement libéral en fait trop peu pour la langue française au Québec. Quand 9 Québécois francophones sur 10 sont inquiets du français à Montréal, c’est clair que la population sent que la langue française est menacée.

« Le bilan du gouvernement libéral en matière de défense et de promotion du français est toujours aussi mitigé et n’a pas permis d’apaiser, au contraire, les inquiétudes des Québécois francophones quant à l’avenir du français à Montréal. Après six ans d’immobilisme et de faux discours, il serait grandement temps qu’il passe à l’action », a déclaré le député de Borduas et porte parole de l’opposition officielle en matière de langue, Pierre Curzi.

« De toute évidence, l’inaction du gouvernement libéral a accentué les perceptions erronées des deux communautés linguistiques l’une vis-à-vis de l’autre. Les Québécois francophones expriment une vive inquiétude en regard de leur langue et, à l’inverse, les anglophones semblent insensibles au défi que représente de vivre en français en Amérique du Nord », a indiqué Pierre Curzi.

« Quand 9 Québécois francophones sur 10 sont inquiets du français à Montréal, c’est un signe très clair que la ministre responsable d’appliquer la Charte de la langue française, Christine St-Pierre, a beaucoup de pain sur la planche pour renforcer l’usage de la langue française à Montréal et éviter que les relations se détériorent entre les groupes linguistiques », a-t-il poursuivi.

Le Parti Québécois estime que le gouvernement libéral en fait trop peu pour la langue française au Québec. « Les mesures annoncées par le gouvernement libéral à l’automne dernier, qui visaient essentiellement la réalisation d’une campagne publicitaire, sont insuffisantes. Faudra-t-il que les Montréalais affichent à leur porte les autocollants de la ministre St-Pierre Ici on parle français pour rappeler que Montréal est la deuxième plus grande ville française du monde! », se demande, avec ironie, le député de Borduas.

2 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 cr0vax Le 29 juin 2009 à 9h59

    Deuxième ville francophone au monde ? C’est une blague ?

    Pour info :

    Paris France 12 000 000 habitants
    Kinshasa Congo 8 100 000 habitants
    Alger Algérie 5 700 000 habitants
    Abidjan Côte d’Ivoire 5 000 000 habitants
    Casablanca Maroc 3 800 000 habitants
    Montréal Canada 3 700 000 habitants

  2. 2 Francois Le 26 octobre 2009 à 10h21

    oui Montréal est la deuxième ville francophone. On ne parle pas de la population d’une ville, mais du nombre de locuteurs francophones qu’elle abrite. Les villes que vous citez sont de grandes villes, mais leur population est loin d’être intégralement francophone, notamment en Afrique à cause du très faible taux de scolarisation, et au Maghreb car leur langue première est tout simplement l’arabe, et que ces dernières années une politique d’arabisation a fait stagner voire reculer le français dans ces pays. Le français est très présent à Alger et Casa certes, mais loin d’être parlé par 80% de la population comme à Montréal (langue première et seconde). Ceci étant, si un jour l’Afrique noire se développe et voit le taux de scolarisation augmenter, il ne serait pas étonnant que les premières villes francophones deviennent effectivement Abidjan ou Kinshasa.
    Cordialement.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Éric Gamache

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 269 a été rédigé par Parti Québécois il y a 10 ans et 2 mois, le vendredi 26 juin 2009.

Il y a 2 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Nouvelles brèves, L'état de la langue française, Québec, Société.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2011: Visite de William et Kate Middleton: archaïsme ou spectacle financé par le contribuable? La question du nouvel amphithéâtre à Québec a relancé la question du financement public au secteur du divertissement, que d’aucuns [...]

2011: Digne à soustraire des générations du chaos Meech procédait d'honnêtes intentions, mais espérer convaincre neuf provinces de nous octroyer un statut privilégié se résumait à tenter de [...]

2011: Lancement de la campagne « Être anglophone et vivre en français » Impératif français lance une campagne de valorisation du français auprès des Anglo-québécois. Par cette nouvelle action, Impératif français cherche à [...]

2011: Mathieu Traversy surpris par la nouvelle rumeur À la suite de la récente rumeur d’un départ ou d’un changement de parti, le député de Terrebonne, Mathieu Traversy, [...]

2010: Risques cachés à Gentilly-2 militarisé? Dans un article paru dans le Nouvelliste du 12 mai dernier, le directeur de la DSP, le Dr Grenier, avec [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages