Le vendredi 20 février 2009

QuébecPolitique

Reconnaissance de la langue française comme langue de travail

Le Bloc Québécois dépose un projet de loi

L'état de la langue française ]

Par Bloc Québécois

L’Office de la langue française ne peut rien faire lorsqu’un travailleur œuvrant sous juridiction fédérale porte plainte puisque la loi 101 ne s’applique pas. Les travailleurs québécois devraient pourtant pouvoir travailler et évoluer dans un environnement francophone. Il suffirait d’une modification au Code canadien du travail pour corriger la situation

Le leader parlementaire du Bloc Québécois et député de Joliette, Pierre Paquette, a déposé aujourd’hui un projet de loi pour la reconnaissance de la langue française dans les entreprises québécoises sous juridiction fédérale. Le même projet de loi avait fait l’objet d’un vote en Chambre des communes le 14 mai 2008, mais avait été rejeté par les conservateurs et les libéraux.

« Reconnaître la nation québécoise, c’est aussi reconnaître et respecter sa langue officielle, le français. Malheureusement, les lois fédérales contredisent la loi 101 du Québec. Le projet de loi que nous déposons aujourd’hui vise à faire modifier la Loi sur les langues officielles afin que le gouvernement fédéral reconnaisse dans ses lois que le français est la langue officielle du Québec et qu’il s’engage à ne pas entraver les objectifs de la Charte de la langue française », a déclaré le porte-parole du Bloc Québécois en matière de Langues officielles et député de Gatineau, Richard Nadeau.

« Les entreprises sous juridiction fédérale œuvrant sur le territoire québécois ne sont actuellement pas soumises à la Charte de la langue française. L’Office de la langue française ne peut rien faire lorsqu’un travailleur œuvrant sous juridiction fédérale porte plainte puisque la loi 101 ne s’applique pas. Les travailleurs québécois devraient pourtant pouvoir travailler et évoluer dans un environnement francophone. Il suffirait d’une modification au Code canadien du travail pour corriger la situation. C’est ce que notre projet de loi propose de faire », a poursuivi le porte-parole du Bloc Québécois en matière de Travail et député de Rivière-des-Mille-Îles, Luc Desnoyers.

« Le gouvernement conservateur, qui se vante sur toutes les tribunes d’avoir reconnu la nation québécoise, aura une seconde chance de démontrer que cette reconnaissance n’est pas que symbolique, mais qu’elle a réellement une portée juridique. S’il devait voter contre notre projet de loi pour une seconde fois, nous devrons conclure que la reconnaissance de la nation québécoise n’était que de l’hypocrisie destinée à tromper les Québécoises et les Québécois », a lancé Richard Nadeau.

« Enfin, nous verrons finalement si le nouveau chef libéral fera amende honorable au Québec en joignant la parole aux actes. Rappelons que Michael Ignatieff s’était dit prêt à reconnaitre la nation québécoise en 2006, mais qu’il avait toutefois voté contre le projet de loi du Bloc Québécois demandant l’application de la loi 101 dans les entreprises québécoises sous juridiction fédérale en 2008. Le chef libéral se lèvera-t-il debout pour le Québec cette fois? » a questionné Luc Desnoyers.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 335 articles

Profil: Le Bloc québécois est un parti politique souverainiste social-démocrate, implanté exclusivement au Québec, bien qu'il soit un parti fédéral du Canada. La mission première du Bloc québécois est de mettre…

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 408 a été rédigé par Le Bloc Québécois il y a 11 ans et 1 mois, le vendredi 20 février 2009.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous L'état de la langue française, Québec, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Tartoufle: de la mousse de tartoufle? À lire aussi: Line Beauchamp ou les Malheurs du vice ? Si dans les débuts on disait "tartoufle", aujourd'hui on dit [...]

2012: Grève contre la hausse des frais de scolarité: où est l’argent? Le mouvement étudiant vient d’entreprendre son mouvement de grève, lequel devrait s’accroître dans les prochains jours et les prochaines semaines [...]

2012: Le congrès de fondation d’Option Nationale se déroulera à “guichets fermés” La tournée des régions d'Option nationale, nouveau parti politique indépendantiste fondé par le député Jean-Martin Aussant, va bon train. Vendredi [...]

2012: Pauline Marois présente les membres du Comité sur la souveraineté La chef du Parti Québécois, Pauline Marois, est fière de présenter les membres du Comité sur la souveraineté. « La collaboration [...]

2011: Le Parti Vert du Canada veut obtenir des gains au Québec La chef du Parti vert du Canada, Elizabeth May, et son chef adjoint, Georges Laraque, sont à Montréal en fin [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages