Le dimanche 8 février 2009

InternationalQuébec

Sarkozy dit n’importe quoi, encore une fois!

France ]

Par Le Conseil de la souveraineté

Le Québec est tout sauf une société repliée sur elle-même. Patiemment, depuis 250 ans, pour surmonter son grave déficit numérique cette nation n’a eu de cesse de multiplier les rapports avec le monde. Aussi avec la France. Qui lui a déjà fait défaut. Ce que Sarkozy voudrait rééditer aujourd’hui.

C’était clair. Déjà cet été, en route pour chez Bush, en coup de vent à Québec, il avait fait le dessin… pas très beau! En sourdine, par derrière, tous et un chacun, les Français les premiers, avaient voulu le voiler d’un peu de couleur. Cette semaine, chez lui, sans contrainte, il a repris le pinceau pour en remettre une couche. L’avenir du Québec, comme il dit, ce n’est pas son truc.

Il est sorti de son texte, a-t-il précisé. C’est son cœur qui a parlé. Avec des mots énormes visant celles et ceux qui œuvrent à l’érection d’un pays français en terre d’Amérique. Des mots de la vieille rhétorique fédéraliste. Des mots qui lui ont été susurrés : opposition, division, détestation, sectarisme, replis sur soi, enfermement, agressivité, etc. Des mots qui sont en totale contradiction par rapport au projet que portent les souverainistes du Québec.

Agressifs? Bonasses plutôt! Nous qui n’avons jamais réussi à arrêter le fédéral d’envahir nos champs des responsabilités et récemment encore de couper un milliard dans le retour au Québec de nos impôts. Sectaires? Majoritaires plutôt. Nous qui sur 200 députés à élire aux deux ordres de gouvernement en élisons une majorité absolue (101) d’obédience indépendantiste. Détestation? Respectueux plutôt. Nous qui reconnaissons que la nation canadienne est une grande nation et qu’elle a droit de faire sa vie sans être importunée par le Québec qui, lui, a son originalité, sa personnalité, ses valeurs et aussi le droit de faire ses propres choix. Opposition? Oui. Comme en France et dans toutes les sociétés démocratiques. Enfermement? Oui! Là-dessus, sans le savoir, il a le mot juste. Effectivement, le Québec est enfermé… dans le Canada. C’est précisément pour accéder directement au monde, à la planète, que le Québec veut sortir du Canada. Il veut se libérer de cet enfermement pour, comme peuple, participer directement à la délibération internationale, défendre ses intérêts, proposer son savoir faire et ajouter au patrimoine de la diversité culturelle mondiale son originalité.

Le Québec est tout sauf une société repliée sur elle-même. Patiemment, depuis 250 ans, pour surmonter son grave déficit numérique (2% de parlant français en Amérique du Nord) cette nation n’a eu de cesse de multiplier les rapports avec le monde. Aussi avec la France. Qui lui a déjà fait défaut. Ce que Sarkozy voudrait rééditer aujourd’hui.

Est-ce la fin des haricots? Pas plus que le « Vivre le Québec libre » n’en fut le début. Le Général De Gaulle a coiffé et planétarisé le mouvement social portant le projet de l’indépendance du Québec. Il ne l’a pas créé. Encore aujourd’hui les Québécois et les Québécoises demeurent seuls responsables de la poursuite de leur projet. Le faisant, ils forceront le Canada, la France et toutes les nations à respecter le droit des peuples à l’autodétermination qu’ils ont signé dans un texte fondamental des Nations-Unies et qu’ils ont fait appliquer très récemment tant au Monténégro qu’au Kosovo. Il en serait autrement pour le Québec qui économiquement, socialement et institutionnellement est mieux équipé que 95% des pays existants? Le croire serait un défi énorme à la raison.

Nous avons le droit d’être déçus. Cependant, nous ne sommes pas surpris. De Gaulle était un grand président que les grands respectaient. Il avait fait de la France une exception dotée de la frappe nucléaire et non intégrée à l’Otan. Il avait une vision claire de la géopolitique dans laquelle le Québec comptait. Sarkozy est un petit président fasciné par la cour des grands, il veut réintégrer le commandement de l’Otan. Éliminer les irritants lui facilitera le chemin. Dans ce contexte, ses amis fédéralistes l’ont certainement rassuré que le Québec était un détail… à passer dans les profits et pertes. Pour autant, ils ne sont pas obligés de l’amener à dire n’importe quoi. Comme trop souvent.

10 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Richard Le 8 février 2009 à 21h51

    Sarko a simplement dit, haut et fort, ce que beaucoup de québecois pensent(donc moi) mais que nous avons pas le droit de dire sous peine d’être fusiller par les médias…personnellement je pense exactement comme sarko et je ne suis pas le seule

  2. 2 Dave Le 8 février 2009 à 23h22

    @Richard
    Vous avez le droit de dire ce que vous pensez, la preuve, vous le faites ici. Et vous ne me surprenez pas lorsque vous dîtes être en accord avec Sarkozy: des apôtres fédéraliste, il y en aura toujours.

  3. 3 Patrick POIRAUD Le 9 février 2009 à 19h45

    Et bien moi, comme l’écrasante majorité de français, je pense qu’il nous faille ressortir l’une des guillotines du Louvres afin d’en faire un bon usage sur le nabot.

    J’ai honte d’être français et d’avoir un Président aussi minable. J’ai l’impression de me retouver dans la peau de certains américains quand ils devaient subir les frasques de Bush. Sensation de honte et de désespoir.

    Québec, le pays de mes descendants vendéens, daignerait-il me faire une place dans mon exil loin de cette France qui part en vrille chaque jour un peu plus ?

    Continuez à défendre le Français, je -nous- vous soutiens -soutenons- à fond !!!!!!!!!

    Patrick de son coin de campagne française perdu au milieu de la tempête

  4. 4 Patrice Vachon Le 10 février 2009 à 4h14

    Je me demande comment un français peut se permettre de dire que le Québec est fermé sur lui-même lorsqu’en 2002, les candidats à la présidentielle qui ont atteint le deuxième tour était nul autre que Jean-Marie Lepen et Jacques Chirac.

    Chirac avec son discours sur le bruit et l’odeur :
    http://www.youtube.com/watch?v=eERFYd1DuDE

    Le Pen a la quête avouée de fermer les frontières de la France et Chirac qui pronnonce des discours comme ça…

    Sarko a plutôt besoin d’un miroir s’il veut voir la société qui est fermée sur elle-même

  5. 5 Malin Milou Le 11 février 2009 à 22h36

    Pissant à lire… Et si monsieur le président avait offert une médaille à « Popo » en scandant “Vive le Québec libre”, ça aurait passé ? Mais bien sûr, voyons…

    La péquisterie est une machine à deux vitesses, comme les sectes d’ailleurs. Ce qui est bon pour nous l’est invariablement pour tous. Sinon rien pour tous… Je vois ça souvent et c’est ce qui me dégoute justement de la péquisterie avec qui, soit dit en passant, j’en fusse jadis…

    Ce que Sarko a dit, je le dit depuis longtemps, très longtemps. Ma bataille est MA culture. Je tente par tout les moyens de bien parler ma langue, de la garder bien vivante et j’en suis fier. J’aime ma province, ma belle province et je ne voudrais en rien qu’on l’abîme.
    Par contre c’est là que je me distingue des péquistes… J’aime aussi mes voisins, je leur parle, je les acceptes, je les reçois ouvertement et inversement je suis reçu et respecté par eux. Je ne crache pas sur eux comme j’ai trop vu, par des québécois, des soit disant partisans de notre belle culture. Quand je regarde la majorité des séparatistes, peu parle l’anglais (ce qu’on ne connait pas fait peur, comme toujours) et leur français est simplement pitoyable !

    Ça me rappelle une vieille blague des Cyniques qui disait « Les français s’expriment mieux que les québécois… » – « Va donc chier… ».

    En attendant, des luttes plus importantes sont en train de se perdre, pis encore, se jouer sans nous… Notre économie est au bord du gouffre, notre environnement est en souffrance, notre population vieillit et nous manquons de relève. Nos écoles sont désertés et nos hôpitaux surchargés. Je pourrais continuer comme ça…

    Mais non, on nous parle encore de ce maudit projet de souveraineté ! Non seulement ça nous a coûté notre prospérité en 25 ans, mais on tente de nous injecter que c’est LA prospérité pour nous les québécois… Ça c’est de l’engelure cervicale… On n’a même pas encore finit de payer l’après coup du passage péquiste qui se fera encore sentir pour les 10 à 35 prochaines années à venir. L’instabilité politique engendrée par ce fléau a littéralement vidé le Québec de ces créateurs d’emplois…

    Et lorsque nous auront gratté le fond du baril politique et économique avec la souveraineté, qui viendra à votre secours ? Pauline ? Du fond de son domaine de l’île Bizzar? Non mes amis… Car ce qui anime Pauline c’est le fric et le pouvoir, il serait temps de vous réveiller et sentir le café. Au fait où en sommes nous avec les allégations de The Gazette sur le dézonage agricole de l’île Bizzar ? Savez-vous combien de millions se sont fait d’un coup le couple du Moulinsart ? J’aimerais bien le savoir moi… Le meilleur moyen de fermer le clapet d’un média et d’étouffer une histoire, poursuivez en justice…

    Pour terminer, les jeunes sont bien éveillés et ils me rassurent. Ceux que je fréquente sont contre cette idée luxueuse (la souveraineté). Ce qui me désole et me rassure, est qu’il seront peu pour gérer avec compétence ce maigre héritage que nous leur laisseront, issue de nos querelles culturelles, dans ce vaste espace libéré des baby-boomers et des X râleurs. J’aurais aimé une femme à la tête de nos institutions politiques, une grande dame, mais pas Pauline… Dans les faits, elle ne l’est pas (nonobstant ses grands airs).

  6. 6 Dave Le 11 février 2009 à 22h46

    @Malin Milou

    On ne doit pas fréquenter les mêmes personnes. Je suis “un jeune” comme vous dîtes et la très grande majorité de mon réseau social est en faveur de l’indépendance du Québec. Nous, contrairement à toi, ne souhaitons pas demeurer des quêteux avec une mentalité du “tout m’est dû” en quête de retour d’argent d’Ottawa et en faveur du statu quo et de l’immobilisme.

    Le luxe pour toi c’est de rester dans le Canada à te faire graisser la patte à coup de million de péréquation pendant qu’on s’attire le mépris de millions de canadiens. Méchant projet d’unité, sérieux! Pour nous, notre projet n’est pas un luxe. Vraiment pas. Cesse de penser à tes petits dollars. Ta richesse personnelle ne devrait pas dépendre de l’État. Grow up!

    Moi ce que je vois c’est que tu détestes Pauline. Trouve toi donc un autre punching bag.. parce qu’entre toi pis moi, on sait bien qu’elle a réussit là où toi tu n’as pas réussis.

  7. 7 Malin Milou Le 13 février 2009 à 2h15

    Oh là mais voilà ti pas Dave, mon croupie ! 🙂

    Allo la démocratie mon tit pet hahahaha
    Et tu veux faire un pays avec une telle ouverture d’esprit ?

    Popo pour ton info, n’en a rien à cirer de ton projet de “pays”… Il te manque juste quelques poils au menton et quelques lectures pour t’en rendre compte.

    Mais te voilà bien au courant de ma vie toi ? Et si tu avais commis quelques erreurs à mon sujet dans tes affirmations gratuites ? T’aurais l’air plus que con, n’est-ce pas? C’est fait.

    Qu’à cela ne tienne, je te pardonne. Ton immaturité explique tout. Grow up? – you should! 😉

    Malheureusement pour ta claire voyance, je ne demande rien, je prends. C’est ça être gagnant mon tit pet. Quand la majorité d’entre nous, québécois, seront comme ça, ton projet de pays se fera tout seul, de lui même et avec une majorité écrasante.

    Je suis peut-être plus séparatiste que toi mon tit pet… C’est juste que pour un tel projet, on ne peut pas faire ça avec des loosers (BS, décrocheurs, syndicats trop gourmands, fonctionnaires ratés). Notre population vieillit et les bancs d’école se vident…C’est toute un business construire un pays mon tit pet… T’es plutôt mal entouré pour ton projet…

    Malheureusement, ceux qui sont capables de rendre la souveraineté possible, vous les faites fuir et vous vous les mettez à dos.

    Mais ce n’est pas grave, tout nu pauvre mais heureux tu seras mon tit pet ! On fera tous du macramé en mangeant du tofu sur nos futons ! Et quand ce sera plate le samedi soir, ben on fera du cracha en gang sur les 380, 000,000 d’anglais qui nous entourent !

    Ah Dave, mon tit pet, t’inspire vraiment la bêtise humaine, mais je ne suis pas certain que je vais toujours pouvoir te suivre.

    Je t’aime moi aussi 🙂
    XXXX

  8. 8 Dave Le 13 février 2009 à 2h55

    @Malin Milou

    Justifie-toi à propos de mon ouverture d’esprit, car ça manque de précision.

    Encore une fois, tu fais quoi pour améliorer le monde qui t’entoure à part chialer sérieux?

    En passant ton voeux de pauvreté et tes visions de petit pain qui nous met sur le dos un discours anti-anglais, on en a soupé. Encore là ça mérite des justifications parce que je ne vois pas en quoi on crache sur les “anglais” ici.

  9. 9 Malin Milou Le 14 février 2009 à 2h09

    Dave,

    Regarde toi aller… t’es une vraie honte.
    J’améliore le monde en faisant sauter les fusibles de simples d’esprits comme toi. À chaque fois qu’un souverainiste disjoncte comme toi, la cause fond comme neige au soleil. Il faut vous taire pour gagner en crédibilité et ça aussi ca t’échappe.

    Devant ton étroitesse d’esprit, je ne ressens nul besoin de me justifier.

    Un jour tu comprendra… En attendant, passe moi ta maman… Je veux juste savoir si de 0 à 12 ans tu faisais tes nuits comme tous les bambins normaux.
    🙂

    “Quand t’es né pour un tit pain, tu peux pas faire des sandwish pour tout le monde !” hahahahaha
    (Ding & Dong)

  10. 10 Malin Milou Le 14 février 2009 à 2h25

    Mes excuses auprès des autres lecteurs pour cet échange disgracieux.

    J’ajouterais, sur une note plus positive, ceci à cet article.

    Je trouve ça constructif que nos relations avec la France soient bonnes tant au niveau provincial que fédéral. On ne peut que s’en réjouir !

    De plus, ce que Sarko a voulu dire est important ! Notre culture ne pourra survivre que si nous en prennons soin ! Une culture qui est vivante est une culture influente ! Elle gagne du terrain par son rayonnement. Je suis tout à fait d’accord avec ce principe et c’est ce que Sarko a tenté de murmurer sans faire de vague… Mais en vain, le tsunami a tout de même eu lieu.

    Quand on veut dirriger un pays, faut savoir se comporter en chef d’état. A-t-on ce qu’il faut du côté des troupes péquistes actuellement? Hum… J’ai un sérieux doute. Donc nous ne sommes pas prêts.

    Ah je paierais cher juste pour voir une rencontre entre Pauline Marois et Barrack Obama. Ça ferait tout un YouTube ça mes amis…

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Gérald Larose, président du Conseil de la souveraineté

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 51 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 659 a été rédigé par Le Conseil de la souveraineté il y a 10 ans et 6 mois, le dimanche 8 février 2009.

Il y a 10 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous International, Québec, France.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Jules Verne: le Saint-Michel I Jules Verne (8 février 1828  - 24 mars 1905) est un écrivain français qui a écrit majoritairement des romans d'aventures [...]

2011: Transport des déchets nucléaires de l’Ontario sur le fleuve St-Laurent La députée de Duplessis et porte-parole de l'opposition officielle en matière de transport maritime, Lorraine Richard, et le député de [...]

2011: Jules Verne: Google souligne son 183ème anniversaire de naissance Le logo que dédie Google à Jules Verne est plus simple honneur au légendaire auteur français. En effet, il s'agit [...]

2010: Pause temporaire de la publication d’articles Ceux qui nous suivent sur Twitter le savent, j'ai eu un pépin avec le disque dur de mon Mac. Alors [...]

2009: Les enfants de la loi 101 Depuis son adoption en 1977, la loi 101 fait obligation aux enfants d’immigrants de fréquenter l’école française. Où en est [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages