Le mardi 18 novembre 2008

Politique

Avortement: des conservateurs souhaitent rouvrir le débat

Stephen Harper doit clairement inscrire dans le discours du Trône son intention de ne pas ouvrir le débat sur l’avortement

Canada ]

Par Bloc Québécois

Certaines des résolutions concernant le libre-choix relativement à l’avortement qui ont été adoptées en fin de semaine ne peuvent que nous inquiéter au plus haut point parce qu’elles proviennent de la base militante du Parti conservateur.

Au lendemain du congrès du Parti conservateur à Winnipeg, les porte-parole du Bloc Québécois, Nicole Demers et Johanne Deschamps, somment le premier ministre de mettre immédiatement fin aux vives inquiétudes soulevées par l’adoption d’une résolution concernant le statut du fœtus. Les députées du Bloc Québécois demandent au premier ministre de s’engager clairement, dans le discours du Trône, à n’ouvrir d’aucune façon le débat sur le statut du fœtus et donc sur l’avortement.

« J’étais moi-même sur place au cours de la fin de semaine et ce que j’y ai vu et entendu de la part des délégués est extrêmement préoccupant quant au droit au libre-choix acquis de longue lutte par les femmes. À l’instar des groupes de défense des droits des femmes, le Bloc Québécois a toujours dénoncé que, sous le prétexte de vouloir mieux protéger les femmes enceintes, c’est en réalité au libre-choix à l’avortement auquel les conservateurs veulent s’attaquer en tentant de lancer une redéfinition juridique du fœtus. Or, ces appréhensions se sont confirmées à nouveau au cours du congrès du Parti conservateur. Les quelques voix discordantes au sein des délégués, qui ont tenté de soulever leurs craintes de ramener un nouveau débat sur le droit à l’avortement, se sont fait chahuter sans ménagement. Les gens sur place leur ont fait comprendre que, pour eux, le libre-choix c’est quelque chose d’inacceptable », a dénoncé la porte-parole du Bloc Québécois en matière de Condition féminine et députée de Laval, Nicole Demers.

Sa collègue députée de Laurentides—Labelle, Johanne Deschamps, rappelle pour sa part que le premier ministre s’est engagé au cours de la campagne électorale de 2006, puis une nouvelle fois au cours de la toute récente campagne électorale, à ne pas rouvrir le débat sur l’avortement. « Les femmes se sont battues durement pour obtenir le libre-choix. Leurs efforts ont été couronnés lorsque la Cour Suprême a finalement invalidé en 1988 les dispositions criminalisant l’avortement. Le premier ministre sait fort bien qu’il existe un fort consensus au sein de la société québécoise qui considère que le débat sur le libre-choix a été fait, et que c’est pour le mieux », a poursuivi la porte-parole adjointe en matière de Condition féminine.

« Le débat autour de C-484 nous a montré à quel point la tentation est grande au sein du caucus conservateur de rouvrir le débat touchant le libre-choix relativement à l’avortement ainsi que plusieurs autres droits acquis par les femmes. Certaines des résolutions qui ont été adoptées en fin de semaine ne peuvent que nous inquiéter au plus haut point parce qu’elles proviennent de la base militante du Parti conservateur. Par exemple, une résolution a été adoptée concernant la parité salariale qui stipule que le salaire égal pour un travail équivalent n’est pas acceptable. Ces concepts visent à faire reculer le statut de la femme de 30 ou 40 ans. Les Québécoises et les Québécois refusent de revenir sur les droits légitimes qui ont été obtenus. Le premier ministre doit les rassurer et il doit commencer dès maintenant en inscrivant clairement dans le discours du Trône son intention de ne pas toucher au statut du fœtus et au libre-choix relativement à l’avortement », a conclu Nicole Demers.

5 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 jeff Le 18 novembre 2008 à 23h52

    pourquoi pas?
    il y a pas loin de 350 000 et 35 000 au québec seulement avortements annuellement au canada et on remplace ce manque a gagné par de l’immigration c’est totalement absurde!!

    Nous devrions promouvoir des programmes pour faciliter la vie des femmes enceinte et surtout les aider quand elle ont enfanté !

  2. 2 Ponce Pilate Le 19 novembre 2008 à 14h49

    Le Bloc devrait se faire appeler le ”Parti Ponce Pilate”. Il subventionne grauitement le viol des femmes et l’assassinat des enfants ! Et il s’en lave les mains ! Au revoir les enfants !

  3. 3 Dave Le 19 novembre 2008 à 17h11

    Franchement, c’est exagéré comme dernier commentaire. De laisser le libre-choix aux femmes, c’est un combat qu’elles ont dû mener pendant des années.

    De toute façon, le Bloc ne subventionne rien car il n’est pas au pouvoir.

  4. 4 jeff Le 20 novembre 2008 à 7h13

    c’est un question d’éducation..ici au Québec l’avortement deviens une industrie!
    nous somme la place en occident ou il y a le plus d’avortement ça c’est progressiste oui monsieur nous annihilons nos propre héritier probable pour les remplacer par des étranger oui popa!!

  5. 5 valerie Le 7 décembre 2008 à 1h08

    Pour commencerje vais vous dire quelque chose!! Je mes faite violer lannee passer et je vais vous dire quelque chose! je detestait deja asser la vie comme sa et en plus jetait enseite de je ne ses meme pas! Alors interdire lavortement serait une grosse erreure car lavortement ma permi de retrouver un peu de joie dans ma vie!! Alors ne parler pas si vous aver jamais vecu une situation pareil! penser au autre avant de juste voir votre point de vu!!

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 335 articles

Profil: Le Bloc québécois est un parti politique souverainiste social-démocrate, implanté exclusivement au Québec, bien qu'il soit un parti fédéral du Canada. La mission première du Bloc québécois est de mettre…

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 525 a été rédigé par Le Bloc Québécois il y a 11 ans et 4 mois, le mardi 18 novembre 2008.

Il y a 5 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Canada.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Gaza: Québec solidaire dénonce l’escalade de la violence Mme David, députée de Gouin, réclame que « Les tirs de roquettes sur les civils en Israël et le bombardement [...]

2011: Commission Charbonneau: les sceptiques avaient raison… Il y a des jours où l'on aimerait presque ne pas savoir lire. Ce que l'on apprend dans une série [...]

2011: Le Parti libéral participe à l’anglicisation du Québec « Au lendemain de l'aveu du gouvernement libéral du recul du français à Montréal et ailleurs au Québec, la ministre [...]

2010: Unanimité contre le projet de loi fédéral C-32 Le député de Drummond et porte-parole de l’opposition officielle en matière de culture et de communications, Yves-François Blanchet, se réjouit [...]

2010: Le Devoir: C’est encore une fois n’importe quoi ! 100 ans d'intervention de l'État en culture - De l'État censeur à l'État encenseur (Le Devoir - Isabelle Paré) Il en [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages