Le mercredi 28 mai 2008

Politique

Stephen Harper plus gros que le boeuf?

Canada ]

Par Sebastien Roy

Il existe une tendance observable et une perception grandissante des agissements intrusifs de Stephen Harper et de sa clique droitiste. Il est question de la soudaine recrudescence des levées de boucliers de différents organismes face à un gouvernement qui se veut de plus en plus contrôlant.

Ainsi, les craintes de plusieurs observateurs et éditorialistes par rapport à la nomination de Stephen Harper au sommet du nouveau Parti Conservateur s’avéraient correctes.

Il existe une fable de La Fontaine qui nous rappel qu’outre passer nos limites peut générer de fâcheuses conséquences. Il s’agit bien sûr de la fable de La Grenouille Qui Voulait Se Faire Aussi Grosse Que Le Bœuf. Poussé par certains députés de l’ouest Canadien et quelques tiers conseillers encore attachés au « Reform Party », le Parti Conservateur est-il en train de s’éloigner de son rôle de parti minoritaire?

Une Grenouille vit un Bœuf
Qui lui sembla de belle taille.
Elle qui n’était pas grosse en tout comme un œuf,
Envieuse s’étend, et s’enfle, et se travaille
Pour égaler l’animal en grosseur,
Disant : « Regardez bien, ma sœur,
Est-ce assez ? dites-moi : N’y suis-je point encore ?
— Nenni. — M’y voici donc ? — Point du tout. — M’y voilà ?
— Vous n’en approchez point. » La chétive pécore
S’enfla si bien qu’elle creva.
Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
Tout Bourgeois veut bâtir comme les grands Seigneurs,
Tout petit Prince a des Ambassadeurs,
Tout Marquis veut avoir des Pages.

Quoique, par la méthode expéditive et hypocrite de Harper, le sujet suivant soit relié, mettons les élucubrations à la « Sex and the City » et la démission de l’ex-ministre Maxime Bernier un peu de côté. Ce billet parle plutôt d’une tendance observable et d’une perception grandissante des agissements intrusifs de Stephen Harper et de sa clique droitiste. Il est ici question de la soudaine recrudescence des levées de boucliers de différents organismes face à un gouvernement qui se veut, en apparence, de plus en plus contrôlant.En effet, après avoir rappelé en renfort, il y a quelques semaines, la ministre du patrimoine Canadien, Josée Verner, pour justifier certaines clauses du projet de loi C-101, voilà qu’un autre fantoche Québécois de Stephen Harper tente de nous convaincre que le nouveau (et peu connu) projet de loi C-484 ne remet pas en cause le droit à l’avortement. C’est effectivement le ministre du Travail (??), Jean-Pierre Blackburn, qui à défendu, de façon malhabile, ce projet de loi pour le moins nébuleux sur l’avenir des droit du fœtus en cas de violence envers la mère.2

Ces projets de loi sont tellement propices à l’interprétation qu’il est inutile d’essayer de cerner qui a tort ou raison. Aussi, ce serait perdre de l’énergie que d’user de démagogie ou de cynisme en ce qui concerne les projets spéciaux du Parti Conservateur. De toute façon, les caricaturistes de partout au Canada s’en chargent de belle façon. Par contre, il y a lieu de se demander ce qui cause la remontée des hauts cris envers ce gouvernement qui, selon toute vraisemblance, oublie qu’en lui donnant un mandat restreint, les citoyens veillent. Ainsi, les craintes de plusieurs observateurs et éditorialistes par rapport à la nomination de Stephen Harper au sommet du nouveau Parti Conservateur s’avéraient correctes.

Par ses multiples impairs ayant eu lieu au cours de ses deux trop longues années au pouvoir, l’Honorable Premier chef nous montre discrètement ses méthodes peu orthodoxes en amenant le pays vers un état aux apparences totalitaires. Que ce soit par le contrôle de l’information livrée aux médias, sa vision capitaliste de l’environnement, son droit de regards sur le financement de productions artistiques jugées offensantes, ou en donnant un droit quelconque au fœtus, les façons de faire du parti nous ramènent aisément au genre de contrôle qu’exerçait l’église catholique il n’y a pas si longtemps.

Le Parti Libéral n’étant pas en reste dans cette histoire, ayant lui-même créé le projet de loi C-10, il a au moins le mérite d’être plus discret sur ce que devrait être le « code de la bonne pensée et conduite canadienne ». Sans vouloir défendre le groupe de Stéphane Dion, qui est principalement la cause de la survie du parti bleu au pouvoir, il est intéressant d’appuyer le fait que même le peuple Québécois, par sa simple hargne face au scandale des commandites et son goût inné du changement inutile, s’est offert il y a deux ans et sans trop réfléchir, le risque de perdre à nouveau ce que nos précédent gouvernants ont mis tant d’années à construire, soit la liberté de pensée, d’agir et d’être.

Ainsi, comme la grenouille de la fable montrée plus haut, Stephen Harper ne peut que continuer à perdre de la crédibilité face à un électorat de l’Est Canadien de moins en moins patient. Malheureusement, peu ou pas d’alternatives sérieuses s’offrent au peuple pour le moment. Par contre, les montées de lait des différents regroupements concernés par les sorties controversées de Stephen Harper sont de belles alternatives démocratiques. Il suffit maintenant pour nous de ne pas laisser tomber ces causes dans les oubliettes de la mémoire collective. S’abstenir de contester les propositions totalitaires du Parti Conservateur s’apparenterait à signer un chèque en blanc pour un plus grand contrôle du gouvernement sur la liberté.

Finalement, peut-être devrions-nous laisser Stephen Harper se gonfler aux dimensions du bœuf (canadien) qu’il n’est pas, jusqu’à ce qu’il éclate par lui-même…

  1. Détail sur Projet de Loi C-10 – Une violation injustifiée de la liberté d’expression []
  2. Voir Le Parti Conservateur nie que son projet de loi vise à interdire l’avortement ainsi que Points saillants contre le projet de loi C-484 []

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Sébastien Roy Le 30 mai 2008 à 9h47

    Petit ajout de Seb:

    Il y aura une marche, Dimanche après-midi, débutant au Parc Laurier à Montréal contre le projet de loi C-484.

    voir: http://www.pressegauche.org/spip.php?article2267

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 10 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 869 a été rédigé par Sebastien Roy il y a 11 ans et 6 mois, le mercredi 28 mai 2008.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Canada.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2015: Un jeune chinois se noie devant ses camarades amusés Parfois, on se dit que l'être humain ne peut plus nous étonner par sa bêtise. Il faut croire que les [...]

2010: Sécheresse du printemps 2010 au Québec Le Québec subit une sécheresse au printemps 2010. Les autorités conseillent de boire beaucoup d'eau et de passer au moins [...]

2010: Droit en France: ACADOMIA écope d’un avertissement de la CNIL La CNIL a épinglé la société AIS 2, exerçant sous l'enseigne ACADOMIA, pour non conformité de ses fichiers informatiques. Cette [...]

2010: Commission des valeurs mobilières: Le Québec va-t-il perdre encore au détriment de Toronto? Le député de Nicolet-Yamaska et porte-parole de l’opposition officielle en matière de développement économique et d’institutions financières, Jean‑Martin Aussant, s’inquiète [...]

2010: Le Québec doit récupérer la portion québécoise du registre des armes à feu Le Parti Québécois réclame que le ministre de la Sécurité publique du Québec, Jacques Dupuis, rapatrie la portion québécoise du [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages