Le mardi 7 octobre 2008

ÉconomieQuébec

Crise économique: Le Bloc demande à Harper d’agir de manière responsable

Propositions pour aider l’économie et les régions du Québec

CanadaCampagne électorale fédérale 2008 ]

Par Bloc Québécois

Stephen Harper doit initier un changement de cap majeur. Il doit faire la démonstration qu’il entend soutenir fermement l’économie plutôt que de continuer à débiter son discours complaisant du tout va bien et du laisser-faire.

Devant la gravité de la situation économique, je veux assurer la population québécoise que le Bloc Québécois se conduira en tout temps de façon responsable. Cette situation est très sérieuse et nous allons évaluer avec tout autant de sérieux les propositions que les conservateurs mettront sur la table. Stephen Harper devra cependant initier un changement de cap majeur. Il devra faire la démonstration qu’il entend soutenir fermement l’économie plutôt que de continuer à débiter son discours complaisant du tout va bien et du laisser-faire.

Durant cette campagne, nous avons mis de l’avant des propositions économiques concrètes, de nature à stimuler et soutenir l’économie québécoise. Nous allons continuer à défendre notre économie et nos régions et nous sommes prêts à appuyer toute initiative qui pourra aider les Québécoises et les Québécois et les entreprises à faire face à la crise. Je m’attends à ce que Stephen Harper montre le même sens des responsabilités et qu’il se montre à la hauteur de la situation.

Le plan d’aide du Bloc Québécois

N’en déplaise à M. Harper, il est possible, pour le gouvernement, de soutenir l’économie. Nous avons notamment élaboré un plan complet de soutien pour les industries forestière et manufacturière, comprenant notamment des prêts sans intérêts. Des crédits d’impôt remboursables pour la recherche ainsi que le rétablissement du financement de Partenariat technologique et un programme de soutien à la diversification des économies régionales devraient également être accordés, tout comme, pour venir en aide aux travailleurs dans le besoin, la bonification du régime d’assurance-emploi et la création d’un programme de soutien au revenu des travailleurs âgés.

L’abolition des avantages fiscaux consentis aux grandes pétrolières, ce qui permettra de dégager des marges de manœuvre importantes pour faire face à la crise, des mesures visant à réduire la dépendance du Québec au pétrole, de façon à réduire le déficit commercial du Québec et à stimuler l’investissement, sont également importantes pour l’économie québécoise. Un plan concret de lutte aux changements climatiques basé sur les avis scientifiques, avec des cibles absolues, 1990 comme année de référence, une bourse du carbone et une approche territoriale, parce que Kyoto, c’est payant pour le Québec, et il faut s’y mettre.

Il faut aussi des investissements dans le logement social, une accélération des investissements en infrastructure, et le rétablissement des programmes coupés en culture. Sans compter le financement des organismes de développement économique (OBNL) et la hausse des transferts pour l’éducation postsecondaire, ce qui permettra d’injecter 820 millions par année dans les établissements scolaires.

Autres enjeux déterminants

Les Québécoises et les Québécois ont des attentes concernant d’autres enjeux importants. L’engagement de ne pas rouvrir la question du droit à l’avortement et de rejeter tout projet de loi allant dans ce sens, le rétablissement du financement de Condition féminine Canada et le rétablissement d’un véritable Programme de contestation judicaire accessible aux femmes en sont quelques-unes.

Les Québécoises et les Québécois veulent également que soit maintenu et renforcé le registre des armes à feu, que ne soit pas modifiée la Loi sur les jeunes contrevenants sans l’approbation préalable du Québec ou la possibilité pour le Québec de se soustraire des nouvelles mesures et qu’aucune troupe canadienne soit postée à l’étranger sans l’accord formel de la Chambre des communes au moyen d’un vote en bonne et due forme. Ils attendent enfin des réponses aux demandes du premier ministre du Québec, de Pauline Marois, de Mario Dumont, des maires de Montréal et de Québec, notamment en ce qui a trait à la souveraineté culturelle, l’élimination du pouvoir fédéral de dépenser et le règlement complet du déséquilibre fiscal.

J’invite les Québécoises et les Québécois à se donner toutes les chances de passer à travers la crise et à faire avancer les idées qu’ils ont à cœur en appuyant le Bloc Québécois, le seul parti au Québec capable de contrer une majorité conservatrice, le seul parti voué à la défense exclusive des intérêts et de l’économie québécoise.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Gilles Duceppe

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 335 articles

Profil: Le Bloc québécois est un parti politique souverainiste social-démocrate, implanté exclusivement au Québec, bien qu'il soit un parti fédéral du Canada. La mission première du Bloc québécois est de mettre…

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 640 a été rédigé par Le Bloc Québécois il y a 10 ans et 10 mois, le mardi 7 octobre 2008.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Campagne électorale fédérale 2008, Économie, Canada.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Une fenêtre historique pour relancer la souveraineté du Québec À la base étant un militant indépendantiste, il devient pour moi clair et responsable de s’activer quand j’entrevois un contexte pouvant [...]

2010: Force Québec: Diversion n’est pas division Il faut comprendre une chose. Si les adversaires de l’indépendance cherchent à l’heure actuelle autant à diviser les indépendantistes, c’est [...]

2010: Contrat du renouvellement des wagons du métro de Montréal Le député de Gouin et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports, Nicolas Girard, accueille avec prudence l’annonce faite [...]

2010: Pierre Foglia, enculeur de l’indépendance ! Foglia, enculeur de l’indépendance ! « Et puis, Laporte est mort. Et l'indépendance aussi. » — Foglia Voilà sa conclusion à un [...]

2010: Québec obtient le Forum universel des cultures avec Amman Le maire de Québec, M. Régis Labeaume, est heureux d’annoncer l’obtention du Ve Forum universel des cultures en 2016, conjointement [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages