Le mardi 18 mars 2008

PolitiqueInternational

Mitrovica se traduit-il par “Montréal”?

Balkans ]

Par Sebastien Roy

Ce qui se passe à Mitrovica ne peut que renforcer cette idée rétrograde chez les fédéralistes mous de chez nous. L’effet pervers d’une nouvelle comme celle du retrait de l’ONU dans une ville aussi instable que ce « West-Island » du nord Kosovare donne des munitions aux démagogues fédéralistes Canadiens.

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » a dit Anaxagore. Cette phrase, à portée universelle, s’applique très bien à la situation qui a cours au nord Kosovo; s’applique-t-elle au Québec?

Dimanche, les troupes de sécurité policière de l’ONU et de l’OTAN, qui étaient de garde depuis plusieurs années à Mitrovica, durent se retirer de la ville à majorité Serbe. Tout cela était prévisible. Probablement avec l’assentiment de Belgrade (et de Moscou), les occupants protestataires d’un tribunal de la ville auraient fait usage d’armes automatiques et de grenades. Ceci eut pour effet de blesser quelques constables. Ainsi, les effets de l’auto-proclamation d’indépendance du Kosovo se font sentir de plus en plus de façon négative. Ce n’est malheureusement qu’un début.

Ne réveillez pas l’ours qui dort!

En contrepartie, il est aisé de faire un rapprochement avec notre propre situation sur l’île de Montréal. Malgré un taux de francisation important de la jeune génération à travers le milieu scolaire, les idéologies fédéralistes dans l’ouest de l’île de Montréal ont peu changées. Nous serions portés à croire qu’elles se sont amenuisées, mais il en reviendrait à imaginer qu’un ours n’hiberne pas.

Or, il serait faux de penser que la francisation peut limiter une potentielle réaction négative des communautés anglophones et allophones de Montréal advenant la création de la république du Québec. La riposte de la minorité Serbe est tout à fait compréhensible, malgré un usage répréhensible de la violence. Nous ne saurons probablement jamais si Belgrade a commandité ces manifestations. Par-contre, nous serions en droit de penser qu’Ottawa pourrait en faire de même avec de sombres groupuscules fédéralistes endurcies pour déstabiliser une éventuelle émancipation.

C’est une bonne façon d’agir directement sur l’opinion publique tout en déresponsabilisant un gouvernement contrarié. Nous sommes heureusement loin de Mitrovica et la culture fédéraliste n’en est pas encore aux manifestations troubles; souvenez-vous du « love-in » de 1995 pour vous en convaincre…

L’opération charme du PQ s’amorce

C’est quand même une peur de la violence, entre-autre, qui lie une majorité croissante de Montréalais non-anglophone au fédéralisme; la peur de se faire brasser par des extrémistes pro-rocheuses. Ce qui se passe à Mitrovica ne peut que renforcer cette idée rétrograde chez les fédéralistes mous de chez nous. L’effet pervers d’une nouvelle comme celle du retrait de l’ONU dans une ville aussi instable que ce « West-Island » du nord Kosovare donne des munitions aux démagogues fédéralistes Canadiens.

La stratégie que le Parti Québécois à choisi de prendre, en mettant la souveraineté aux calendes Grecques et en se concentrant sur le développement de l’identité culturelle Québécoise, semble un bon remède à long terme. Ainsi, l’application de la maxime d’Anaxagore au contexte multiculturel Montréalais, vu sous l’angle péquiste du congrès de la fin de semaine dernière est alléchante.

En effet, les allophones n’ont rien à perdre à s’intégrer à une culture francophone dynamique et évolutive (rien ne se perd). Leur crainte ne se justifie que par l’illusion de la nécessité de conserver un état fédéral, qui lui-même entre plus souvent qu’autrement en contradiction avec les compétences propre des provinces, peu importe laquelle. Ces paradoxes sont la plupart du temps inexistants aux yeux des nouveaux arrivants.

Il est important de rappeler que la situation Kosovare est en tout point différent à celle du Québec moderne, où la relative tranquillité existe depuis plus de cent ans. Des représailles musclées venant du « West-Island » ou une possible annexion de ce château-fort rouge à une ville comme Vaudreuil-Dorion ou même Cornwall en Ontario est peu probable (rien ne se crée).

À la lumière du récent congrès du PQ, du positif dans le paysage souverainiste en en train de naître. Par exemple, le fait de soulever les passions populaires face au renforcement de l’identité québécoise, à travers les débats que propose Madame Pauline Marois et son équipe, est une belle façon de transformer l’idée mal reçue de la souveraineté en idée constructive (tout se transforme).

Enfin, le PQ se donne du temps pour une opération charme en se déliant de sa première clause contraignante et en se donnant la chance de prouver que ce parti peut aussi gouverner, sans toujours marteler les fédéraliste d’une potentielle scission de leur idéal. C’est justement avec cette stratégie que le nouveau gouvernement du Kosovo pourrait devenir un modèle de bonne préparation mentale pour les Québécois. Nous avons beaucoup à apprendre de ce jeune pays.

3 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Le Détracteur Constructif Le 19 mars 2008 à 7h40

    “Les extrémistes pro-rocheuses”, c’est vraiment la meilleure expression au monde!

    Même si je crois qu’il n’y a pas que du bon qui soit sorti du dernier congrès du PQ. J’aime le concret, moi, le tangible, et pas seulement la bonne volonté.

    Reste à voir à quel point l’idée de gouvernance nationale se développera, car avec ça, au moins, il y a quelque chose à faire 😉

  2. 2 Dave Le 19 mars 2008 à 13h59

    Gouvernance nationale.. oui.. mais est-ce qu’on osera sortir du cadre de la constitution canadienne.. ça reste à voir!

  3. 3 Claude Gélinas Le 22 août 2008 à 3h19

    En fait, ce n’est pas une si mauvaise idée que ça…

    On pourrait échanger le West Island, jusqu’à Pointe-Claire contre la radiation de notre partie de la dette canadienne.

    On pourrait exporter au Canada sans avoir à se déplacer trop loin et l’Île de Montréal deviendrait l’un des endroits les plus économiquement dynamiques, au pays (et même, en Amérique).

    La majorité des résidents du West Island serait ravis d’une telle annexion et on pourrait bâtir notre pays sans avoir à se soucier d’une guerre civile ou d’un quelconque soulèvement.

    On pourrait aussi transformer le West Island en zone spéciale hybride entre le “nouveau Québec souverain” et le “nouveau Canada” avec une forme de co-gestion… toujours en échange de la radiation de notre partie de la dette du Canada.

    Enfin bref, ce ne sont que des idées parmi d’autres!

    L’idéal serait d’avoir un projet (de type “Regénération”) si emballant que les autres provinces voudraient en faire partie — il faut avoir confiance en nos moyens!

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 10 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 720 a été rédigé par Sebastien Roy il y a 11 ans et 5 mois, le mardi 18 mars 2008.

Il y a 3 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Balkans, International, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Nostradamus: confitures et laxatif aux pétales de roses Nostradamus a écrit le  Traité des fardemens et confitures en 1555. Le titre original est Excellent et moult utile Opuscule [...]

2010: Au Québec, c’est déficit sur déficit Dans son rapport 2009-2010 déposé à l’Assemblée nationale le 17 février, le vérificateur général constate que le Québec continue à [...]

2010: Droits d’auteur: une victoire symbolique importante pour les créateurs québécois Les artistes et les créateurs québécois peuvent se réjouir d’une motion que le Bloc Québécois a réussi, au terme d’une [...]

2010: Pour un rapport d’impôts unique québécois Alors que des millions de Québécois et des milliers d’entreprises préparent ces jours-ci leurs rapports d’impôts québécois et fédéral, le [...]

2010: Logements au Nunavik Le député de Lac-Saint-Jean et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’affaires intergouvernementales canadiennes et de relations avec les Premières [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages