Le lundi 22 mai 2006

International

Le Monténégro obtient son indépendance de la Serbie

Balkans ]

Par AmériQuébec

Le 21 mai 2006, dans un référendum portant sur l’indépendance du Monténéro, les monténégrins ont votés en faveur de cette dernière dans une proportion de 55,4%.

Le 21 mai 2006, dans un référendum portant sur l’indépendance du Monténéro, les monténégrins ont votés en faveur de cette dernière dans une proportion de 55,4%.

L’Union européenne avait fixée la barre à 55%, plaçant le Monténégro en zone grise si le résultat se situait entre 50 et 55%.

Le Monténégro, nouveau petit pays de 620 000 habitants, devient donc souverain. Un des principaux arguments en faveur de l’indépendance était la prospérité de l’économie. Le Monténégro voulait aussi entrer éventuellement dans l’Union européenne.

Cela met donc fin à ce qui restait de la Yougoslavie maintenant que le Monténégro et la Serbie sont maintenant indépendants l’un de l’autre. Il ne va pas sans dire que l’économie de la Serbie sera probablement perturbée.

Souhaitons bonne chance au Monténégro et espérons que leur exemple permettra à d’autres pays du monde de devenir souverain.

Parallèle avec le Québec

Il y a de quoi clouer le bec de certains fédéralistes du Canada qui clamaient haut et fort que l’économie d’un Québec souverain ne survivrait pas, ou même que le Québec n’était pas assez populeux pour former un état… Reste à voir comment le Monténégro s’en sortira de même que son économie par contre.

On se souvient, il y a quelques mois, les médias fédéralistes nous martelaient que la règle du 55% devrait s’appliquer aussi pour le cas de l’indépendance du Québec. Or, il ne s’agissait pas simplement, dans le cas du Monténégro, que le oui l’emporte avec 55% des voix. Ça avait surtout quelque chose à avoir avec le taux de participation aux élections. D’ailleurs, cette condition n’était pas “reconnue” à travers le monde, il s’agissait d’une condition pour que l’Union européenne reconnaisse le résultat. Donc, pour conclure avec la règle du 55%…

Selon Vigile.net :

Référendum sur l’indépendance du Monténégro

Les médias canadiens étaient déboussolés hier…

Claude Bariteau, auteur de « Pour sortir de l’impasse référendaire », aux éditions Les Intouchables
TRIBUNE LIBRE lundi 22 mai 2006

En ce jour commémoratif des Patriotes, les Monténégrins viennent de choisir de devenir un pays indépendant. Depuis 2002, ils avaient acquis le droit de se prononcer sur leur avenir. Pour faire éventuellement une demande d’intégration à l’Union Européenne, cet organisme, qui n’est pas les Nations Unies, avait demandé un soutien de 55 % sur une base de 50 % de la participation au référendum qui se déroulerait sous la surveillance d’un groupe indépendant reconnu à la fois par les pro et les contre l’indépendance. Ce pourcentage demandé était un cas d’exception, très mal présenté au Québec. L’exception découlait de plusieurs facteurs, notamment la situation du Monténégro après les guerres en en-Yougoslavie et la faible participation aux élections. Par ailleurs, le Monténégro a déjà été un État indépendant et les Monténégrins ont une langue et une religion identiques à celles des Serbes.

Si vous avez suivi ce cas, les médias canadiens du Québec, exception faite du Devoir, ont fait des choux gras de ce pourcentage et donné peu d’informations claires sur ce cas d’exception bien documenté par les journalistes européens. Ces derniers ont aussi rappelé justement que le président du Monténégro, pro-indépendance, considérait qu’il s’agissait d’une exigence comportant des zones grises.

En effet, 55 % de 50 % donne un soutien de 27,5 % de l’ensemble de la population. Cela aurait pu être interprété comme le seuil pour devenir un état indépendant de telle sorte qu’un support à 28 % résultant d’une participation de 70 % de la population impliquait que 40 % des votes suffisait pour devenir indépendant. Le Québec, dans cette perspective aurait eu des pourcentages au-delà de 28 % en 1980 et en 1995, soit respectivement 33 % et 47 %. Par ailleurs, au-delà d’une participation de 50 % de la population, le pourcentage de 55 % devenait une aberration. Ce seuil de 50 % avait été convenu tout simplement parce que la population du Monténégro ne participait pas beaucoup aux élections. Or, voilà qu’elle a participé à plus de 77 % et le résultat obtenu est de 56,3 % des votes exprimés. Voilà pourquoi, une heure après les bureaux de scrutin fermés, le président du Monténégro, qui savait que la participation était de 77 %, a déclaré la victoire. Une telle participation donnait un soutien de 43 % de l’ensemble de la population. Dans son esprit, avec 77 %, l’exigence de 55 % devenait farfelue et il entendait faire valoir son point auprès, non pas des Nations Unies, mais de l’Union Européenne. Pour lui, un tel pourcentage de participation faisait sauter l’exigence de 55 %, car le 50 % + 1 devenait la norme.

Les médias canadiens étaient déboussolés hier. Ils le seront encore plus aujourd’hui et ils martèleront le 55 %. Ce 55 %, dans le contexte québécois, n’a pas de sens sauf si les membres de l’ALÉNA l’exigent pour que le Québec y adhère, ce qui ne saurait être le cas puisque notre économie y est intégrée. Ce n’était pas le cas de l’économie du Monténégro, entité qui avait déjà l’Euro comme monnaie, possédait ses propres douanes et agissait militairement en entente mutuelle avec la Serbie, chacune des entités ayant son armée.

Que tirer de tout cela? Deux ou trois points importants.

Le premier est le pourcentage reconnu. Les thèses de certains canadiens à l’effet qu’il faudrait plus de 50 % des personnes inscrites sur les listes viennent de sauter. Ces thèses sont celles de Dion et de Brière.

Le deuxième est l’exigence de 55 %. Cette exigence n’a pas été mise de l’avant pour que le Monténégro devienne indépendant mais pour son adhésion éventuelle à l’UE, ce qui est différent. Avec un pourcentage de plus de 50 % sur base de 50% du vote exprimé, le Monténégro devenait indépendant. Seule son adhésion à l’UE devenait problématique. Elle aurait pu être néanmoins négociée avec une participation de 60 % par exemple. Puis, les Monténégrins pouvaient toujours réaliser un autre référendum pour devenir membre de l’UE.Le troisième est que les opposants au pourcentage de plus de 50 % des votes exprimés viennent de perdre un de leurs arguments pour faire peur.

Passez une bonne journée. J’ai seulement hâte de fêter l’indépendance plutôt que de commémorer des défaites.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 442 articles

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 1,005 a été rédigé par AmériQuébec il y a 14 ans et 4 mois, le lundi 22 mai 2006.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous International, Balkans.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Des douzaines de raisons pour ne pas voter PLQ La "compilation" L'indignation en chiffres et en aberrations de Geneviève L'obstineuse ((L'indignation en chiffres et en aberrations de Geneviève L'obstineuse)) se partage [...]

2011: Affaire DSK: Dominique Strauss-Kahn libéré sous caution L’ex-patron du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn, a été libéré vendredi après avoir passé une dernière nuit à la [...]

2011: Marche de la Journée nationale des Patriotes En 1837-1838, les Patriotes se sont battus afin de se débarrasser de la tutelle britannique et obtenir un gouvernement responsable [...]

2011: Soudan: Abyei aux mains de Khartoum Selon Amin Hassan Omar, le ministre d’Etat aux affaires présidentielles à Khartoum, les forces sudistes ont été repoussées d’Abyei, où [...]

2011: C’est aux jeunes qu’il faut passer le flambeau et le micro À titre de représentant du Rassemblement pour l'Indépendance Nationale et de Vigile.net, j'assistais hier à la conférence de presse qui [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages