Le mardi 5 septembre 2006

QuébecPolitique

Québec solidaire: réponse légitime à la crise du Parti Québécois

Par Marie-Claude

À Québec Solidaire, nous posons la question : « Oui à la souveraineté, mais individuellement, pourquoi voulons-nous ce pays? » Et une fois notre propre examen de conscience fait, travaillons ensemble pour attendre ce but…

En réponse à Monsieur Renaud Plante, lettre ouverte «Le pays d’un seul homme?»

Votre appel à l’examen de conscience de tous les souverainistes du Québec me plaît. Vous attaquez l’image du sauveteur qu’incarne un chef de parti et reprochez « l’analyse purement publicitaire de l’image des chefs ». Cependant, je constate certaines contradictions dans votre argumentation. Vous dénoncez et du même coup utilisez ce type de jugement superficiel pour qualifier le nouveau parti de gauche Québec solidaire (et non option citoyenne) de « toujours bicéphale et schizophrène ». De plus, vous nous appelez à analyser la composition des bases militantes et des programmes des formations politiques. Justement, Québec Solidaire est en plein processus d’enracinement partout au Québec. Des citoyens ont décidés courageusement de prendre leurs responsabilités et de repartir en neuf au lieu d’essayer de changer une institution désuète dont les cadres sont coulés dans un béton vieux de 30 ans.

Il est vrai d’affirmer que le mouvement souverainiste n’a pas besoin d’un « sauveur », car il s’agit initialement d’un mouvement d’émancipation sociale, de construction d’une action nouvelle et alternative. Dans ce cas, le Parti Québécois ne peut être LE vecteur de l’option souverainiste; il est un acteur parmi tant d’autres. Il est navrant de constater que vous semblez ignorer que Québec Solidaire est un parti souverainiste né en février 2006 et que les démarches pour écrire notre plateforme électorale sont un processus de démocratie participative qui ferait rougir d’envie les partis traditionnels.

La nouveauté apporte ce vent de fraîcheur dont Monsieur Plante aurait besoin pour ce précipiter sur les correspondances de son parti… Il nous suggère de prioriser la question nationale dans les débats. À Québec Solidaire, nous posons la question : « Oui à la souveraineté, mais individuellement, pourquoi voulons-nous ce pays? » Et une fois notre propre examen de conscience fait, travaillons ensemble pour attendre ce but…

L’invitation à construire ce nouveau parti vous est donc lancée!

5 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 sm Le 5 septembre 2006 à 14h41

    Je ne peux que penser qu’il est très naïf de foncer la tête la première dans un parti qui n’a pas de programme politique précis, mais que quelques revandications utopiques. Quand Québec Solidaire saura qui il est et ce qu’il représente vraiment, dans la réalité, peut être qu’il vaudra la peine de s’y intéresser.

    Pour l’instant, seulement incarner l’alternative ou le changement générique le mène sur la même voie d’accotement que l’ADQ.

  2. 2 Jean-Félix Le 8 septembre 2006 à 17h33

    à quoi sert la démocratie participative?

    Je pense que bien des membres de Québec Solidaire n’ont jamais travaillé dans une usine. J’ai travaillé dans une usine cet été, et penser que tout peut fonctionner par une assemblée où ce que tous est heureux est simplement utopique. Personne a du temps pour tenir une assemblée! Et pourquoi?

    Bref, le désir de démocratie directe ne vient point des ouvriers québécois mais davantage des idéalistes.

  3. 3 Novlangue Le 12 septembre 2006 à 6h16

    Crise dans le maudit PQ? Enfin une bonne nouvelle!

    Hasta la vista.

    sept 12 11:15

  4. 4 maria Le 22 septembre 2006 à 1h06

    Reponse a SM:
    Il est vrai que c’est tres difficile de construire quelque chose en quoi tu rêves, il faut travailler fort, mais au moins ce que tu construies TE represente! Tu ne fais pas que “consommer” un parti en tant que client, tu le mets au monde!

    Reponse à Jean Felix:
    Quand ton ouvrier n’aura plus de job (ex: car il n’y a plus d’arbres car il les a tous coupés jusqu’au dernier… comme l’ile de paques!), il n’aura pas le choix de s’arrêter et de refléchir a une facon de coopérer avec son voison… d’ici cet éveil de conscience, il s’enrichit en exploitant la planète, sa planete, notre planete! …et sans prendre ses responsabilités!

    La démocratie participative n’est pas d’arrêter une chaine de montage pour faire un vote! Ca inclue le citoyen dans la prise de decision pour savoir ou s’en va sa société! J’ai le temps de faire des assemblées générale, car je le prend ce temps. C’est une question de choix et de priorité. J’ai aussi bien des gens autour de moi qui ont des familles et qui concilit “Famille-travail-millitance”.

    Dis toi juste que ta societe a besoin que tu commence a t’occuper d’elle!

    Quebec solidaire ne declare pas avoir la recette pour un monde ou tous seront heureux… on travail pour un monde ou nous serons mieux… c’est tout! Mais tout le monde dois s’y mettre, en utilisant ses propres forces. J’ai travailler a la chaine, je sais ce que c’est. De plus, bien des gens dans QS ne sont pas riches.

    Decouvre les tiennes, et exploite-les respectueusement.

    Maria

  5. 5 Jean-Félix Le 30 septembre 2006 à 13h09

    réponse à Maria:

    De toute façon, que nous soyons capitalistes ou non, il faut dévelloper les industries québécoisescomme la coopérative de travail la Barberie et les chaussures Crocs. Je suis pour le cooperativisme, les revenus devraient être redistribuésaux travailleurs, cependant la démocratie directe mes semble une perte de temps et de contrôle. Il faut que tous travaillent dans le respect, c’est l’essentiel. Il faut dévelloper des industries écologiques et peu polluantes. Pourquoi nous ne lancierons pas dans la construction d’auto non-pollantes? Ou dans l’exportation d’engrai biologique? Gardons notre agriculture locale! Il faut peupler le plus possible les régionset soutenir les capitalistes locaux. Qu’en penses-tu?

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 7 articles

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 330 a été rédigé par Marie-Claude il y a 14 ans et 0 mois, le mardi 5 septembre 2006.

Il y a 5 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Fusillade au Métropolis : un tsunami de haine contre Pauline Marois Mise à jour du 7 septembre: Vous nous avez envoyé beaucoup d'images. On en ajoute quelques unes de plus. On [...]

2011: Dites-lui pourquoi! Dites-lui pourquoi, par votre manque de courage, de solidarité, de fierté, vous lui laisserez en héritage un peuple en voie [...]

2011: Les puissances mondiales s’engagent à aider la Libye de l’après-Kadhafi Réunion internationale à Paris jeudi dernier pour discuter de l’après Kadhafi en Libye. Les puissances mondiales prévoient notamment de débloquer [...]

2011: Perspective des stratégies derrière les voyages de Jean Charest M. Charest se promène d'un pays à l'autre afin de distribuer des concessions diverses et des droits d'exploitation sur nos [...]

2011: Embauche d’Angelo Persichilli, directeur des communications québécophobe d’Harper Le député de Marie-Victorin et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’affaires intergouvernementales canadiennes, Bernard Drainville, invite le premier ministre [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages