Le Vendredi 11 décembre 2009

PolitiqueQuébec

Jean Charest a fait du Québec une succursale d’Ottawa

Ce pays nous fait la guerre sournoisement

Par Jean-Pierre Plourde

Nous assistons à la mise en place d’une situation dangereuse où quelques personnes non élus, ne payant aucun impôt, auront le pouvoir d’imposer et éventuellement de taxer, sans obligation de se justifier auprès de la majorité qui les fait vivre. C’est le retour à une forme de monarchie du temps des rois de France.

Peu de citoyens Québécois connaissent la liste exacte des nominations de M. Charest et encore moins le CV de ces derniers. Ces nominations préparent la mise en place de notre génocide culturel.

Les Québécois ont mordu à l’hameçon empoisonné, jeté dans la marre, pour attraper le plus gros gibier de ce pays, le Québec, ses territoires et, son plus grand ennemi, la culture de ses habitants.

Cette machine avait besoin d’un homme, d’un gérant de succursale, une façade, capable de prendre le pouvoir pour eux. Le scénario est en cours d’exécution et il a été mit en place à l’occasion du référendum trafiqué de 1995.

M. Charest nous fut parachuté d’Ottawa et il s’est fait élire avec des promesses irréalistes. Cinq milliards de réductions d’impôts sur cinq ans, cela vous dit sans doute quelques chose. Les décisions qu’il a prise contre nos intérêts, dans le traité dit de l’approche commune entre autres, me démontre clairement qu’il agissait délibérément.

Aujourd’hui, toutes nos organisations, comme Hydro-Québec, la Caisse de dépôt et autres organisations Québécoises, sont toutes noyautées par des agents fédéraux.

L’exemple le plus récent est la nomination de M. Sabia à la tête de la Caisse de Dépôt.

L’affaire Daniel Gagnier

Le chef de cabinet, le principal et le plus proche conseiller de M. Charest au cours des deux dernières années était un ancien directeur d’Alcan et fédéraliste impénitent, M. Daniel Gagnier.

M. Gagnier avait été délégué d’urgence auprès du gouvernement Britannique à Londre lors du référendum de 1995 afin de défendre la position Canadienne.

M. Gagnier quitte présentement son poste après un mandat de deux ans.

L’affaire Yves Fortier

M. Daniel Gagnier est également un partenaire d’un autre président d’Alcan, M. Yves Fortier, un avocat de renom et l’un des personnages influents du comité d’Option Canada.

M. Fortier fut nommé par M. Charest, “Notre chef négociateur”, pour défendre “nos intérêts” dans le traité dit de l’approche commune, dont l’employeur, Alcan, aujourd’hui RioTinto Alcan, a des intérêts marqués sur nos territoires.

Les Métis

J’ai appris aux métis de Russel-A. Bouchard la nomination de M. Fortier et de son CV fédéraliste au poste de représentant de nos intérêts dans ce traité. Le conflit d’intérêt étant évident, cela a eu l’effet d’une bombe dans ce groupe.

Discussion

Le traité de l’approche commune se négocie donc avec des fédéraux, assis des deux côtés de la table des négociations au profit d’un petit groupe choisi d’Amérindiens, eux-mêmes, sous la tutelle d’Ottawa, situation inscrite dans la Constitution Canadienne. Peut-on être plus retord que cela?! J’avais acheté une page complète d’un hebdo de ma région pour mettre en garde nos citoyens, partout ailleurs au Québec on avait refusé de me publier ou même de me vendre cet espace.

L’approche commune, c’est la signature de notre expropriation. Il nous transforme en squatteur sur nos territoires. C’est la deuxième déportation massive de citoyens de notre histoire, par expropriation au lieu de bateau. Ce traité place les 7 millions de Québécois sous la tutelle d’Ottawa par transfert d’héritage Amérindien.

La majorité des gens ne réagissent pas, ne connaissant pas l’histoire des personnes impliqués et travaillant dans l’ombre, et je suis loin de toutes les connaître. Le cheminement et CV d’un conseiller nommé par un gouvernement, peu importe de quel parti il est, devrait être la première chose à vérifier pour savoir qui gouverne réellement une organisation, c’est une question de culture. Si cette personne n’est pas de notre culture, on doit s’assurer qu’il n’y a pas d’intention cachées derrière cette nomination.

L’immigration anglophone incontrôlée dans Montréal et l’annulation de la loi 104 venant contrecarrer une faille de la loi 101 devrait vous allumer sur ce qui se cache de sournois dans ce gouvernement.

En conclusion

On le sait maintenant, le référendum de 1995 à été arraché par des gestes posés en contravention de la loi québécoise sur les référendums.

Un peuple debout et majoritaire a le pouvoir de renverser la situation et de décréter nulle au niveau international la victoire fédéraliste du référendum de 1995 et le traité de l’approche commune qui a suivi, obtenu par des jeux d’influences sournois consécutifs à cette prétendue victoire.

Ottawa a fait et fait toujours la guerre à l’un de ses partenaires, le Québec, et il contrôle, encore aujourd’hui, les médias et institutions d’enseignement, voir mes textes concernant l’enseignement de l’histoire dans les écoles et mon enquête sur l’université du Québec.

Par le passé, le Québec, a toujours été de bonne foi envers son partenaire canadien en espérant qu’il comprenne qu’il ne recherche pas la confrontation mais la collaboration.

Le Canada n’a rien retenu des notions de démocratie et de liberté d’expressions qu’il prétend être un exemple pour les autres pays.

Toutes les conditions des négociations de l’approche commune sont donc une fraude, en contradiction des lois québécoises et des traités internationaux que le Canada a signé à l’ONU sur le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Le Canada a délibérément posé des gestes d’intimidations et il a créé de toute pièce une machination pour dépouiller le peuple de ses biens et de sa culture par un génocide culturel. C’est la suite de la nuit des long couteaux, des négociations du Lac Meech, et bien d’autres encore.

Cette fois, l’ampleur des machinations va beaucoup trop loin et remet en cause non seulement le traité dit de l’approche commune mais notre participation volontaire dans ce pays ainsi que le transfert passé du Labrador vers une autre communauté sans référendum ni consentement de notre majorité.

Québec ne peut plus répondre passivement à une telle situation.

J’invite les peuples Amérindiens à s’unir avec nous, et à comprendre que seul quelques-uns de leurs membres profiteront des redevances aux dépens de toutes les communautés, quelles soient amérindiennes, métisses ou québécoises.

Nous assistons à la mise en place d’une situation dangereuse où quelques personnes non élus, ne payant aucun impôt, auront le pouvoir d’imposer et éventuellement de taxer, sans obligation de se justifier auprès de la majorité qui les fait vivre. C’est le retour à une forme de monarchie du temps des rois de France.

Ce pays nous fait la guerre sournoisement, il n’y a que lui qui le savait jusqu’à aujourd’hui. Maintenant, vous le savez aussi.

Ne nous laissons plus berner. On se doit de travailler tous ensemble à défendre nos droits. Personne d’autres le fera pour nous.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

Annoncez ici

À propos de l'auteur de cet article

Jean-Pierre Plourde

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 116 articles

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 1002 a été rédigé par Jean-Pierre Plourde il y a 4 ans et 9 mois, le Vendredi 11 décembre 2009.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2010: La “Nordiques Nation” à New York Ce sont 1200 fans des nordiques souhaitant le retour de l'équipe à Québec qui se sont déplacés en fin de [...]

2009: Climategate et changements climatiques: la science dogmatique Que fait-on de la pollution? Je n'ai pas de voiture, j'emprunte les transports en commun, je me déplace à vélo, [...]

2009: Le RRQ ira en Catalogne pour appuyer les indépendantistes catalans La société civile catalane monte aux barricades. Elle s'oppose à ce que le tribunal constitutionnel espagnol révise à la [...]

2009: Non à l’expansion du nucléaire au Québec et à l’acquisition de Pointe Lepreau Le Mouvement Vert Mauricie tient à aviser la population du Québec que son gouvernement doit refuser d’inclure la centrale nucléaire [...]

2009: La Coalition pour l’histoire demande une révision en profondeur des contenus de programme en histoire À l’occasion du lancement de la pétition de la Coalition pour l’histoire la semaine dernière à Trois-Rivières, Yves St-Pierre, président [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages