Le mercredi 13 mars 2013

QuébecPolitique

Coupures à l’aide sociale: Maltais 2004 contredit Maltais 2013

Encore à cause que le PQ est minoritaire?

Par Sylvain

La ministre Agnès Maltais, au Parti québécois, a annoncé une “réforme” de l’aide sociale tout récemment. En 2004, elle se battait contre une telle réforme. Voici Agnès Maltais en 2004, alors qu’elle était dans l’opposition.

En 2004, Agnès Maltais disait:

Je tiens à dire que je me battrai sur toutes les tables, sur tous les plans, sur tous les terrains pour que le ministre retire ce projet de loi…

Mais ce qu’il manquait dans son discours de 2004 était «… jusqu’à ce que je sois ministre…»

Comparez avec 2013:

Croyez-vous que cette bouffonnerie c’est encore  la faute de Québec solidaire et d’Option nationale, c’est-à-dire la division du vote souverainiste? Désolé, bien sûr, poser la question c’est y répondre.

Comment le Parti québécois pourra-t-il aller en campagne électorale et répéter qu’il ne faut pas diviser le vote de la gauche et celui de la souveraineté? Le Parti québécois ne parle pas de souveraineté, mais en plus dirige la province pour faire plaisir au Réseau liberté Québec. Vous croyez que j’exagère? Regardez ci-dessous, une image tirée de la page Facebook d’Éric Duhaime1 ce mercredi matin:

Le PQ de la gouvernance souverainiste fait plaisir  a Eric Duhaime

Tirez vos propres conclusions!

  1. Page Facebook d’Éric Duhaime []

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Bruno Le 15 mars 2013 à 9h05

    Mme Maltais a récidivé lors de l’émission « Tout le monde en parle » du 10 mars dernier, énonçant des arguments imprécis et faisant référence à des expérimentations menées dans son bureau de comté sans lien probant avec la portée de son projet de règlement. Si les histoires de cas doivent mener les décisions politiques, nous en traitons plusieurs centaines chaque année, et des histoires, ça nous fera plaisir d’en raconter. Des expériences de succès mais aussi des échecs retentissants, dans lesquels le facteur le plus courant est relié à la pression que les personnes se donnent pour se soigner dans des délais restreints, plus vite que leur propre histoire ne peut le permettre.

    Mme Maltais s’époumone à dire qu’elle veut « sortir les gens de la misère » comme si rien n’était fait à ce jour. Pourtant la collaboration entre son Ministère et les centre certifiés a débouché sur des résultats probants : Le processus de certification volontaire des centres de traitement lancé en 2001 par le gouvernement Péquiste ne pourrait être devenu obligatoire en 2011 si cela n’était pas supporté par une mesure garantissant le paiement des frais de séjour. Nos centres ont dû transformer leur modèle de travail et professionnaliser les équipes pour devenir des acteurs jugés indispensables par le Ministère de la santé et le Ministère de la sécurité Publique. Cela a renforcé le rendement des services offerts par nos centres, les modalités ayant été précisées et les conditions d’hébergement et la sécurité des usagers étant désormais garanties et surveillées par le Conseil Québécois d’Agrément (CQA).

    En 2012, plus de 170 personnes ont suivi un traitement au centre de Dianova, le tiers d’entre elles y a séjourné plus de 90 jours. Dans le traitement d’une dépendance, particulièrement chez les personnes présentant des troubles concomitants, le temps passé en traitement est considéré comme un prédicteur de meilleurs résultats.
    Si un cas d’abus est connu du Ministère de l’Emploi et de la Solidarité Sociale, nous offrons notre collaboration pour clarifier les obligations des membres de notre réseau. Toutefois, des personnes peuvent être dans un programme de traitement à long terme et ne pas avoir d’option de réinsertion assez sécuritaire pendant plusieurs mois étant donné le niveau de dégradation de leur condition à l’admission dans nos centres. Ces personnes se présentent pour un traitement (et non une désintox) avec pour seul bagage des mois, voire des années, de vie de rue, de consommation, d’échecs familiaux et une combinaison explosive de facteurs aggravants tels des problèmes aigus de santé, des troubles de santé mentale, des problèmes judiciaires majeurs et des difficultés en terme d’éducation, voire d’alphabétisation. Il est important de noter que la quasi-totalité de ces personnes entreprennent volontairement cette démarche.

    Le nombre de bénéficiaires de l’aide sociale est en baisse constante, se pourrait-il que ces résultats soit le fruit de notre travail à tous??

    Selon un document émis par le MESSQ, le nombre de foyer bénéficiant de l’aide sociale est en forte baisse depuis plus de 20 ans. Il y est dit que la baisse est de plus de 30% entre 1994 et 2012, et ce malgré l’augmentation de la population et les crises économiques. Il semblerait que plusieurs intervenants du Ministère et du réseau communautaire, dont nous sommes, sont déjà très engagés à sortir les gens de la misère.

    Attention aux économies qui coûtent cher!

    Nous estimons que le modèle de travail existant répond aux besoins de personnes qui peinent grandement à se rétablir. Sans de tels services qui comprennent le traitement et la réinsertion, les personnes pourraient vivre des rechutes plus fréquentes et se retrouver une nouvelles fois à occuper les urgences, les services de police et les bancs des tribunaux. Nous demandons que Mme Maltais annule son projet de modification de règlement, reconnaisse l’expertise de notre réseau et prenne le temps de considérer avec nous les pistes de solution pour améliorer les services aux personnes vulnérables.

    http://Www.dianova.ca

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Articles rédigés: 346 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 149 a été rédigé par Sylvain il y a 6 ans et 9 mois, le mercredi 13 mars 2013.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Les hommes ont-ils plus de poils que les femmes ? Les hommes et les femmes sont normalement poilus également dans la région axillaire (sous les aisselles) ou la région pubienne (région [...]

2012: Jean-François Trudelle “quitte le MÉSRQ et ne désire plus y être associé” Jean-François Trudelle, l'un des premiers porte-paroles du Mouvement des étudiants socialement responsables du Québec (MÉSRQ) a avoir pris la parole [...]

2012: Grève étudiante: pas de session annulée, admet Line Beauchamp Enfin, on va pouvoir jaser. Les fidèles porteurs du carré bleu, c'est-à-dire ceux qui s'opposent à la grève, mais qui [...]

2010: Contribution du délégué syndical Bernard Gauthier à la campagne électorale La députée de Duplessis, Lorraine Richard, dément l’information véhiculée dans un reportage de TVA à l’effet que le délégué syndical [...]

2009: Caisse de Dépôt: M. Rousseau est-il encore crédible? Suite à l’intervention publique récente de M. Henri-Paul Rousseau à Montréal, l’ancien directeur de la Caisse de Dépôt me laisse [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages