Le mercredi 5 décembre 2012

Politique

Parti québécois: la grande déception

Le PQ minoritaire, mais surtout petit

Par Sylvain

Le Parti québécois a beau former un gouvernement minoritaire, mais il devient évident que ce parti ne méritait pas d’en former un majoritaire. La population en général et des supporteurs péquistes commencent déjà à en avoir assez, ce qui ne regarde pas trop bien pour les prochaines élections.

Hier, le PQ a été critiqué par l’opposition concernant la double-nomination d’André  Boisclair. Sur le site indépendantiste Vigile.net, un contributeur, monsieur Marineau1, fait remarquer aujourd’hui que

c’est qu’au sein même des rangs péquistes, la nouvelle a été mal accueillie. En effet, pendant que le vice-premier ministre François Gendron admettait qu’il n’était pas au courant de la double nomination, un député péquiste a qualifié la situation « d’indéfendable ». L’interlocuteur rencontré par les médias, dont le nom n’a pas été divulgué, s’est dit convaincu que « le caucus n’était pas au courant. […] C’est passé sans qu’ils ne le voient » au Conseil des ministres, a-t-il ajouté… Une décision qui risque de rappeler le goût amer du projet de loi 204 concernant l’amphithéâtre du maire Régis Labeaume, les élus de l’équipe Marois n’ayant pas été consultés dans cet épineux dossier.

Sur la page Facebook du Parti québécois2, on distingue clairement une grande déception.

Grande deception PQ

Les associations étudiantes déçues

L’Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante (ASSÉ) estime inacceptable la décision du gouvernement Marois d’ordonner des coupures de plus de 140 millions de dollars dans le réseau universitaire d’ici le 1er avril 2013.

« Pour ce gouvernement, la logique du mal financement est une excuse pour cesser d’investir en éducation supérieure », s’exclame Jérémie Bédard-Wien, porte-parole de l’ASSÉ.

« On nous dit que tout est sur la table. Pourtant, les nouvelles d’aujourd’hui ne font que confirmer nos craintes : quand le gouvernement veut prendre une décision, il l’annonce derrière des portes closes, sans consultation aucune.

La mesure est habituelle pour le Parti Québécois, qui en 1996, sous la gouverne de la ministre Marois, annonçait des coupures de près de 400 millions de dollars en éducation. « Au nom du déficit zéro, ces coupures attaquent directement la communauté universitaire. En effet, les administrations vont-elles remettre en question les salaires des cadres et les dépenses immobilières, ou sabrer dans les budgets dédiés à l’enseignement, la recherche et les services aux étudiantes et étudiants? La réponse est claire et ouvre la voie à une future hausse des frais de scolarité », poursuit M. Bédard-Wien.

L’ASSÉ a déjà exprimé de nombreuses réserves face au Sommet sur l’enseignement supérieur. « On nous dit que tout est sur la table. Pourtant, les nouvelles d’aujourd’hui ne font que confirmer nos craintes : quand le gouvernement veut prendre une décision, il l’annonce derrière des portes closes, sans consultation aucune. C’est le gouvernement qui rompt en premier le dialogue, pas les associations étudiantes », déplore M. Bédard-Wien. « Ce sommet ressemble à un spectacle où les intentions du gouvernement sont déjà inscrites à l’avance : indexer les frais de scolarité et instaurer des mécanismes d’assurance-qualité standardisés au marché économique. »

Enfin, l’ASSÉ rappelle qu’elle se fera entendre dans la rue au mois de février en marge des conclusions du sommet sur l’éducation et qu’elle appelle à une mobilisation massive pour l’occasion.

  1. Une décision déraisonnable []
  2. Page Facebook du Parti québécois []

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 22casa Le 6 décembre 2012 à 16h56

    Depuis quelques temps la déception est quotidienne.

    Le gouvernement du PQ nous donne l’image d’une poule pas de tête qui courre partout sans savoir où il va. Minoritaire ou pas il nous doit des explications claires sur leurs intentions. A quand celui qui prendra le temps de nous expliquer la vraie réalité sur la gouvernance du Québec?

    C’est notre pays et les élus sont nos employés et non pas nos maîtres.

    A quand le grand tableau noir et les craies blanches(référence à René) pour nous expliquer blanc sur noir la vraie réalité: les magouilles des libéraux, le plan de match du gouvernement actuel et n’oubliez surtout pas de nous dire toutes les pressions et menaces que vous subissez des maîtres du monde.

    Qu’attendez-vous pour parler aux citoyens au lieu de parader devant la presse au service des oligarques, qui déformerons de toute façon vos propos. Fini les spins devant toutes les portes des bureaux de l’Assemblée Nationale. À partir de demain, les journalistes de tout acabit se rencontreront dans la salle de presse au moment ou l’on voudra bien les rencontrer.

    Ces moments doivent servir surtout à expliquer en détails aux québécois(ses) les projets mis de l’avant par le gouvernement et les difficultés rencontrées à cause de pressions venant des lobbys ou de l’opposition, qui est là pour s’opposer sans but précis, ou de toutes autres situations. Expliquer est la seule façon de bien se faire comprendre et par le fait même d’être apprécié.

    Si vous voulez gouverner autrement, il est temps de vous tourner vers ceux qui ont le vrai pouvoir LE PEUPLE et ceux qui nous prennent pour des c… regretteront leur coup aux prochaines élections.

    Est-ce que Mme. Marois est là pour n’être que la première femme premier ministre du Québec et passer à l’histoire?

    Dans la situation actuelle des choses nous en voulons plus SVP.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Articles rédigés: 346 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 473 a été rédigé par Sylvain il y a 6 ans et 8 mois, le mercredi 5 décembre 2012.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2009: Lancement du Mouvement Montérégie français C’est devant une salle bondée du Motel Royal La Barre de Longueuil qu’a eu lieu le 29 novembre dernier le [...]

2009: Les relations internationales du Québec: de la subordination à l’Indépendance Les Intellectuels pour la souveraineté (IPSO) vous invitent le lundi 7 décembre prochain à 19h00 au pavillon Athanase David de [...]

2009: Constitution d’un fonds de lutte juridique pour la cause indépendantiste En tant qu'organisation indépendantiste s'étant confiée comme mandat de passer énergiquement à l'action, il arrive fréquemment que le Réseau de [...]

2009: L’hypocrisie des conservateurs en matière de condition féminine Accompagnée de ses collègues du Parti libéral du Canada et du Nouveau Parti démocratique, la porte-parole du Bloc Québécois en [...]

2009: Québec procèdera une consultation sur l’euthanasie La chef de l’opposition officielle et députée de Charlevoix, Pauline Marois, la députée de Joliette et porte-parole en matière de [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages