Le mardi 31 janvier 2012

Environnement

Gaz de schiste: Pétition

Demande de moratoire sur l'utilisation de la fracturation hydraulique

Actualités ]

Par Sylvain

Il y a une pétition sur le site de l’Assemblée nationale afin de demander un moratoire sur l’utilisation de la fracturation hydraulique. Durant les pauses publicitaires, lorsque vous regardez Star Académie, vous avez amplement de temps pour aller signer cette pétition.

La date limite pour signer cette pétition1 est le 17 avril 2012.

À ce jour, seulement 2291 personnes ont signé la pétition. C’est peu, considérant le nombre de personnes qui aiment la page Facebook «Pour un moratoire sur le gaz de schiste»2.

600 puits – Un an plus tard, l’AQLPA attend toujours…

Dans le contexte où les puits de forage font à nouveau l’objet de l’attention médiatique3, l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) souligne qu’elle avait exprimé, il y a déjà plus d’un an de cela, des inquiétudes face à la présence des 600 puits fermés, en attente, abandonnés ou orphelins répartis sur le territoire québécois. L’AQLPA, désignée porte-parole pour les questions environnementales liées au gaz de schiste par plusieurs groupes écologistes et citoyens au Québec, a adressé le 11 janvier 2011 une lettre au Ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP), Monsieur Pierre Arcand, pour dénoncer le danger que pouvait représenter ces puits pour l’environnement et la santé publique.

Pour faire la lumière sur la situation, l’AQLPA avait alors demandé d’obtenir la liste des inspections réalisées sur les sites de ces quelques 600 forages et les résultats quant à la présence d’émissions de gaz incluant les types de gaz émis, les quantités émises et depuis quand ces fuites sont connues. D’autre part, l’AQLPA demandait au Ministre de procéder à l’inspection de tous les sites et de spécifier les dates au cours desquelles ces inspections seraient réalisées. Sachant fort bien que la très grande majorité de ces puits relèvent du ministre des Ressources naturelles du Canada, nous nous adressons quand même au ministre responsable de la loi sur le développement durable qui, selon cette loi, aurait une autorité juridique ou, du moins morale, pour obtenir les réponses attendues.

Le BAPE allait dans le même sens et ce dernier s’était inspiré du mémoire de l’AQLPA sur cette question pour rédiger son rapport sur l’industrie des gaz de schiste au Québec. En effet, le rapport du BAPE avait précisé que «la remise en état des sites d’exploitation, en lien avec un bail d’exploitation de pétrole et de gaz naturel, n’est mentionné dans aucune disposition de la Loi sur les mines et dans le Règlement sur le pétrole, le gaz naturel et les réservoirs souterrains».

L’AQLPA demeure inquiète de la façon dont sont traités les puits fermés, en attente, abandonnés ou orphelins du Québec et espère que la mise à jour dans les médias convaincra les autorités à passer enfin à l’action.

Enfin, toute cette entreprise concernant le gaz de schiste est un problème majeur au Québec. Si vous avez le temps d’écouter Star Académie 5 jours par semaine, vous devez avoir un peu de temps pour aller signer la pétition et vous informer.

  1. Pour signer la pétition: Demande de moratoire sur l’utilisation de la fracturation hydraulique []
  2. Page Facebook de Pour un moratoire sur le gaz de schiste []
  3. Des puits oubliés []

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Blanc Le 8 mars 2012 à 7h20

    Il faut que l’homme cesse de jouer à l’apprenti sorcier, nous ne maîtrisons pas la totalité de ces techniques et surtout leurs conséquences.
    Quand l’eau sera empoisonnée, quand la terre se révoltera, il sera trop tard pour dire “si nous avions su !” alors un peu de bon sens ! Laissons une terre qui est déjà bien assez malade (voir les soucis avec abeilles, lépidoptères et autres animaux disparus ou en voie de disparition…) quand l’homme sera en voie de disparition il sera trop tard pour lui, mais la terre s’en portera mieux !
    Où est le bonheur dans toutes ces exagérations au profit du “fric” pour les ultra riches ?

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Articles rédigés: 346 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 474 a été rédigé par Sylvain il y a 7 ans et 4 mois, le mardi 31 janvier 2012.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Environnement.

Les mots clés associés à celui-ci sont , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Financement de la CAQ: c’est ça faire de la politique autrement? Selon les données consultées par Option nationale ((Financement par OSBL de la CAQ, Option nationale souhaite un renforcement de la [...]

2011: Internet: le rétrograde CTRC impose la facturation à l’utilisation Encore un exemple où l'État canadien s'ingère dans la vie des citoyens Québécois (mais aussi Canadiens). Le Conseil rétrograde des [...]

2009: La situation du français au Liban Lors du XIIe Sommet de la Francophonie, Louise Beaudoin a été chargée par le secrétaire général de l’Organisation internationale de [...]

2009: André Pratte, ce grand sophiste! Le droit de résister est le moteur du développement historique de la liberté, le droit et le devoir de la [...]

2009: Le sous-amendement du Bloc Québécois au budget est rejeté « En rejetant le sous-amendement du Bloc Québécois invitant la Chambre des communes à appuyer concrètement dans le budget fédéral [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages